Tout phénomène s'oppose à la cause qui lui donne naissance

La démocratie, un élastique tiré par plusieurs bouts et jamais rompu


Bonjour,

Lorsque j'avais 15 ans, j'étais à l'école technique et j'apprenais la loi de Lenz qui consiste à expliquer (ici pour faire simple)

que si on place une barre en cuivre dans un champs magnétique et que l'on déplace cette barre, il se produira aux extrémités de cette barre une force électromotrice qui produira un champs magnétique visant à s'opposer au déplacement de la barre

Tout emballé de ce que j'avais appris, j'explique à mon papa grâce à une application pratique

je dépose sur la table un petit transformateur, d'un côté 220volt, et de l'autre 9volt

je lui montre par la pratique cette loi

je place la pile de 9 volt sur la sortie 9 volt du transfo et je touche l'entrée 220 volt du transfo

mon papa voit que rien ne ce passe

je l'invite à toucher l'entrée du transfo 220volt, et il sens que rien ne ce passe

alors je lui explique que grâce à la pile 9 volt que j'ai placé , il y a dans le tranfo un champ magnétique.

et lorsque je vais retirer la pile, ce champ magnétique va s'opposer à sa suppression (le retrait de la pile ) et créer un force électromotrice pour recréer un champ magnétique

je retire la pile et mon papa fait un bon de sa chaise, il avait reçu une fameuse décharge électrique

Quelques années plus tard, tout en travaillant, j'ai suivi une formation d'éducateur social et on a eu entre autres des cours de phycologie du comportement

Et j'ai fait un rapprochement avec cette loi de Lenz

L'être humain semble fonctionner par contradiction.

Les poètes l'ont bien compris Aragon:

Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce

les chanteurs aussi

Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve
Dis moi que tu m'aimes encore si tu l'oses
J'aimerai que tu trouves autre chose de mieux.

Les politiciens aussi, l'ancien président d'Urugay (pépé)

Le pauvre est celui qui a besoin de beaucoup

Ce qui se remarque le plus dans cette "loi", c'est dans le jeu de la séduction:

Une femme belle, sensuelle et qu'elle le sait voit autour d'elle une multitude d'hommes qui tentent de la séduire.....sauf un

Et ce "un" l'aura séduite

j'en ai été témoin, de mon ancienne voisine que j'ai vu dans une boîte et avec qui j'ai pu en discuter après

Et pour terminer, l'idée que je me fais de la démocratie  (donc nous)

c'est un système asynchrone qui ne sera jamais au repos

un élastique tiré par plusieurs bouts et jamais rompu

quant une extrémité tire trop fort vers soit, les autres extrémités sentent une tension qui va s'opposer à cette extrémité qui tire vers elle

la démocratie est une tension permanente entre les êtres, jamais au repos

c'est ce qu'on a fait de mieux jusqu'à présent

Bonne journée

Christian Gothot

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.