Voeux pour une politique d'exécution des peines intelligente et efficiente

Ayant pris ma retraite en juin 2017 des fonctions de directeur de Service pénitentiaire d'insertion et de probation, auteur d'un essai paru en août chez L'Harmattan : «Probation, insertion, les deux axes d'une politique ambitieuse de prévention de la récidive», je m'autorise, du fait de cette légitimité, à formuler des voeux très optimistes pour 2018.

Mesdames, Messieurs, Cher Amis,

      

     Ayant pris ma retraite en juin 2017 des fonctions de directeur de Service pénitentiaire d'insertion et de probation, auteur d'un essai paru en août chez L'Harmattan :"Probation, insertion, les deux axes d'une politique ambitieuse de prévention de la récidive", je m'autorise, du fait de cette légitimité, à formuler des voeux très optimistes pour 2018 :

      Il est temps de s'engager dans une politique très volontariste de réponse face à la délinquance. Il est prioritaire d'emprunter la voie de ce qui marche pour construire une politique efficiente de prévention de la récidive.

      Il est temps de rompre avec la logique du tout-carcéral en arrêtant, dès maintenant, la création de nouvelles places de prison. Il faut travailler sur le sens de la peine en développant des outils qui ont démontré, en France et dans de nombreux pays, leur bien-fondé, particulièrement la probation. Cette dynamique offensive doit s'accompagner d'un nécessaire sursaut sur le travail d'intérêt général, les aménagements de peine, la préparation à la sortie de prison...

     Il est temps désormais de considérer que la prise en compte des victimes est indissociable d'une démarche active sur le devenir des délinquants. Il importe par conséquent de concilier insertion et travail sur le passage à l'acte. Cette politique implique une grande lisibilité et nécessite un travail pédagogique.

     C'est pourquoi en 2018, je formule les voeux que :

  • Le Président de la République, dans sa déclaration du 15 janvier prochain devant les plus hautes instances de la Justice, engage la France dans une politique courageuse et réellement efficiente sur le plan de l'exécution des peines,
  • Que le chef de l'Etat, dans cette logique, propose au Parlement une grande loi qui positionne la probation comme l'axe fort de la politique de la nation dans ce domaine et donne ainsi à cette priorité tous les moyens de sa mise en oeuvre à la faveur d'un redéploiement naturel

     En 2018, je fais le pari de l'intelligence ; c'est pourquoi j'attends du Président de la République un geste fort et historique. Je tiens également à vous présenter, à vous et aux vôtres, tous mes voeux pour cette nouvelle année. 

 

   Christian DANIEL 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.