Plan pour les prisons : Peut mieux faire !

Cette après-midi sera présenté par Nicole Belloubet, la Garde des sceaux, un nouveau « plan prison ». Un des objectifs mis en œuvre pour désengorger celles-ci, visera, selon les commentateurs, à prioriser les alternatives à l'incarcération, il sera parallèlement annoncé la construction de 7000 places de prison d'ici la fin du quinquennat.

 

Si, je peux constater avec une certaine satisfaction que certaines idées que j'ai défendues, quelques orientations que j'ai préconisées l'an dernier dans mon livre « Probation, insertion, les deux axes d'une politique ambitieuse de prévention de la récidive » ont été reprises, je déplore toutefois que le Président de la République dans son discours d'Agen en mars 2018 et la Ministre aujourd'hui manquent d'audace dans leurs propositions. Il aurait été pertinent d'adopter une démarche ambitieuse pour le pays, moins coûteuse sur le plan de la dépense publique, et qui soit centrée sur ce qui marche pour lutter contre la délinquance.

 

J'attends du gouvernement une dynamique forte qui s'appuie sur la probation plutôt que de perdurer dans une surenchère de construction de nouvelles prisons.

 

Les mesures annoncées aujourd'hui vont certes dans le bon sens mais sont beaucoup trop timorées pour engager les changements nécessaires à une autre politique de sécurité publique qui soit réellement efficiente en terme de prévention de la récidive. J'incite les parlementaires qui auront à légiférer prochainement sur cette question à s'inspirer des écrits existants, à travailler sur le fond la question afin de donner un vrai sens à la réforme qui pourraient être mise en œuvre.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.