Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre

Monsieur Edouard Philippe a annoncé devant les Députés la création de 15000 places de prison, Christian DANIEL, en réponse, adresse cette lettre ouverte au Premier ministre

Lundi 24 juillet 2017

 

 

 

 

 

Lettre ouverte à Monsieur Edouard Philippe

Premier Ministre

 

 

Monsieur le Premier Ministre

 

 

 

 

Lors de votre déclaration de politique générale devant les députés à l'Assemblée nationale, vous avez annoncé la création de 15000 places de prison. C'est, à mon sens, une profonde erreur qu'avaient déjà effectuée vos prédécesseurs.

 

Le problème de la prévention de la récidive ne peut se résoudre à une surenchère conduisant à toujours plus de prison. Une telle démarche, à chaque fois qu'elle a été empruntée, a conduit à une forme d'engrenage qui ne résout en rien le problème de fond. S'il a communément été choisi ce mode de réponse face à la délinquance, c'est pour satisfaire les pressions diverses, ce, au mépris de la notion de sécurité publique. En effet, chacun s'accorde à considérer que la prison n'est en rien un lieu insérant et génère plus de récidive qu'elle n'en prévient.

 

Ancien cadre du ministère de la Justice, ayant dirigé successivement dans les dix-huit dernières années les service pénitentiaire d'insertion et de probation de l'Essonne, des Hauts de Seine et du Morbihan, je pense avoir toute légitimité pour m'exprimer en parfaite connaissance de cause et affirmer fortement que la création de nouvelles prisons ne résoudra rien, si ce n'est entraîner l'Etat dans des dépenses colossales et inutiles et accroître le risque de récidive.

 

Il existe d'autres réponses face à la délinquancen en terme de prévention de la récidive, elles ont démontré qu'elles fonctionnaient autrement mieux que la logique carcérale actuelle. Dans mon livre qui vient de paraître aux éditions « L'harmattan », « Probation insertion, les deux axes d'une politique ambitieuse de prévention de la récidive », je mets en valeur ce qui marche et formule 66 propositions qui permettraient de mettre en œuvre sur ces questions un changement profond et efficient.

 

Je préconise quelques axes fondamentaux autour de thématiques essentielles :

 

La préparation à la sortie de prison,

Le développement des aménagements de peine et la réduction massive des sorties sèches,

Le développement du milieu ouvert,...

 

Ces priorités parmi d'autres que je formule ont démontré leur bien fondé et leur efficience sur le champ de la prévention de la récidive.

 

Les travaux de la conférence de consensus initiée par Madame Taubira en 2012 et les conclusions de son jury ont mis en lumière les axes qu'il faudrait approfondir et offert une opportunité pour avancer intelligemment sur ce sujet. Or, il n'en a rien été, si ce n'est une réforme esquissée à la hâte qui ne répondait pas aux ambitions suggérées.

 

Non, Monsieur le Premier Ministre, il ne faut pas persévérer dans cette voie qui consisterait à nouveau à créer des places de prison et, dès lors, mettre les moyens qui auraient été dépensés, au service d'une politique offensive mettant en avant l'accompagnement des délinquants, en intégrant insertion et travail sur la prévention du passage à l'acte.

 

Il est encore temps de déterminer et de tenir un cap qui permettra de s'appuyer sur ce qui marche et de mener une politique qui aménera enfin des résultats sur les champs visés.

 

Je vous propose de créer une mission qui aura en charge, dans le prolongement des travaux de la conférence de consensus, de promouvoir une politique efficiente de prévention de la récidive dans le souci constant de l'intérêt général et de l'efficacité.

 

Persuadé que vous ne serez pas insensible aux arguments que je développe et qui sont tenus par bon nombre d'acteurs, je sollicite donc leur prise en compte avant que des décisions néfastes et contre-productives soient prises.

 

Je suis à votre disposition pour échanger avec vous et Madame la Ministre de la Justice sur les propositions que je porte.

 

Je vous prie de croire en l'expression de ma haute considération.

 

 

Christian DANIEL

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.