La Propriété Intellectuelle

C'est un retour dans Médiapart, aujourd'hui je publie aussi dans LinkedIn... De 2005 à 2006, j'ai souvent voyagé en Finlande comme consultant. Inventeur d'un nouveau procédé papetier, à la demande des papetiers d'UPM Kymmene, je leur ai décrit le contenu de mes brevets EP 1114219 et EP 1076132 pour poursuivre avec eux cette rupture technologique dans le cœur de leur métier.
L'entente a été de courte durée, 3 ans. J'ai découvert que mes anciens "amis" finlandais avaient déposé dans mon dos, la veille des premiers essais entièrement définis et supervisés par moi-même, une demande de brevet quasiment rédigé à l'aide de toutes les données que je leur avais transmises. Depuis 2010, UPM exploite mes brevets sans mes droits de licences. Tous mes tentatives de dialoguer avec les inventeurs et les dirigeants qui m'avaient rencontré sont restées vaines. Silence en Finlande, silence aussi en France et silence partout.
Ce billet est dédié à tous les inventeurs spoliés, sans défense, car la voix juridique leur est fermée : trop onéreuse, trop longue et face à une armada d'avocats, très incertaine quelle que soit la qualité de leurs dossiers.
J'espère avec ce billet attirer l'attention de journalistes pour dénoncer ces pratiques qui doivent cesser. Des brevets volés, ce sont des emplois perdus, des usines fermées victimes des contrefacteurs. Un collectif d'inventeurs spoliés nous accompagnent. Nous proposons de nouvelles lois afin de redonner espoir aux inventeurs indépendants d'être soutenus financièrement si pour défendre leurs droits, ils doivent aller en justice.
Suivez mes prochains blogs et aussi dans LinkedIn...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.