Christian Laval
chercheur en sociologie, écrivain
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mai 2008

Mai 68 et la rhétorique réactionnaire

Christian Laval
chercheur en sociologie, écrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans son livre désormais classique, Deux siècles de rhétorique réactionnaire (Fayard), Albert Otto Hirschman démontrait que la pensée anti-progressiste obéissait à des schémas stéréotypés qui se répétaient d’époque en époque. Il distinguait «l’effet pervers», «l’inanité», «la mise en péril». Le propre de ce discours est de faire feu de tout bois, sans se préoccuper de la moindre cohérence logique. Le premier argument conduit à penser que le changement révolutionnaire ou la réforme produit essentiellement des effets négatifs que les progressistes n’ont pas voulus. Le second revient à dire que la révolution ou la réforme n’ont en réalité rien changé. Le troisième qu’au contraire, elles ont gravement ébranlé les bases de la société et de la civilisation. C’est ainsi qu’ont été combattues successivement les idées de la Révolution française, le suffrage universel et toutes les réforme sociales du XXe siècle. On doit constater que ces trois modes simultanés d’argumentation fonctionnent à plein régime à propos de Mai 68. L’effet pervers ? Mai 68 serait à l’origine du capitalisme financier dérégulé et de l’individualisme dévastateur. L’inanité ? De toute façon, sans Mai 68, la société française se serait transformée comme tous les autres pays l’ont fait. La mise en péril ? Mai 68 a tout mis par terre, et d’abord l’École et la Famille, les deux piliers de l’autorité. Rien de neuf donc ? Si. Comme l’a excellemment montré Serge Audier dans son récent ouvrage sur "la pensée anti-68" (La Découverte), la nouvelle rhétorique réactionnaire a été largement alimentée par les tenants de la gauche, d’une certaine gauche plutôt, qui a intériorisé les stéréotypes de la pensée conservatrice et a déformé ce qui s’est dit et ce qui s’est fait en Mai 68. C’est ce que l’on pourrait appeler un progrès dans la réaction.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire