Christian Prost
Maître d'Armes - Enseignant de vie !
Abonné·e de Mediapart

1141 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2016

Equilibre ! Jusqu'à quand ?

Christian Prost
Maître d'Armes - Enseignant de vie !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Equilibre ! Jusqu'à quand ?
Mais que n’ont pas compris nos politiques ?
Ces hommes, ces femmes si intelligents,
Sensés et brillants…
Ne les a-t-on point élus, forcément !!!
Mais alors,… que ne comprennent-ils point
Ces énarques et autres technocrates,
Aux aspirations, aux inspirations
Du peuple prisonnier de cette fadaise
Qu’est la démocratie,
Participative, coopérative,…
Aux mains, de ces élites
Aux efficiences si niaises !
Nos élites ne sont pas à l’heure,
Se raillent de nos peurs,
Sont aux antipodes
Des volontés, des espoirs
De ce que nous citoyens
Corniauds et corniaudes
Sommes en droit d’espérer,
D’attendre, de souhaiter….
Que n’ont-ils point compris,
Ces nantis et symbole de la gaucherie,
La patience du peuple de France
Atteindra sans retour,
Ses limites un jour…
La patience, tombe en déliquescence !
Pensez !
Quand une seule petite troupe
De gens non-sédentaires,
Gens du voyage
Sont partis en guerre
Brûlant 35 véhicules,
CRS, gendarmes blessés
125 trains bloqués
Une gare saccagée,
Apocalyptique vision
La raison.. ?
Même pas pour quelque rage,
Juste faire pression
Sortir un prisonnier,…
Accompagner un frère décédé !
La démocratie est une fleur
Dans un champ d’herbivores
Mais,… l’humain est carnivore,
Il y a de quoi, avoir très peur…
Que n’ont-ils point compris,
Ces nantis et symbole de la gaucherie,
La patience du peuple de France
Atteindra sans retour,
Ses limites un jour…
La patience, tombe en déliquescence !
La démocratie n’a de réponse
Jamais adaptée,
Jamais programmée,
Ne peut même penser,
Une réponse envisagée
Faudrait pas,…  atteinte porter
Aux hypothèses conjoncturelles,
Evitant ainsi toute querelle,
Lors que flammes et incendies  
Aux événement présumés….
Ne sont qu’hypothèses supposées !
Toujours en retard d’un conflit,
La démocratie !
Se noie dans les consensus
Des optimistes utopico-gôcho-idéologiques,
Soutenant mordicus
Que la morale, la raison
L’emporteront toujours sur l’irraison !
Les cons !
La France jadis,
A souvent aux flancs été touchée,
C’est en ne se préparant pas à la guerre,
En raillant les eurosceptiques
Que la France blessée, mutilée,
S’est vue attaquée et humiliée…
Nos valeurs jetées aux immondices,…. !
Notre Histoire regorge de ces belligérances…
Quel mal,…  à remonter du précipice
Où hier souvent,…  elle avait à son secours
Trouvé prêts à se battre,…amis et alliances,…
Comme si, parfois,…. rime avec toujours,
Mais demain !..
Seront-ils encore ici
Demain !!
Ces amis
A nous prêter mains
Avec nous,… faire corps.. ?
Lutter,
Succomber,
Expirer,…
Avec nous,… encore ?...
Que n’ont-ils point compris,
Ces nantis et symbole de la gaucherie,
La patience du peuple de France
Atteindra sans retour,
Ses limites un jour…
La patience, tombe en déliquescence !
Il n’y a pas plus grandes guerres,
Que ces rivalités assassines
Ces dualités sournoises et intestines,
Que sont les batailles citadines….
Affrontements sanguinaires,
Antagonismes sans frontières
Là, chaque rue, chaque quartier
Est à conquérir, territoire,
Seul havre de paix,
La lumière du soir…..
L’obscurité devient espoir,

Elle échappe aux obus et mitraille
Quand le moindre amas de béton et ferraille
Devient asile et repaire….
Soufflent ces fragrances mortifères

Qui n’ont d’autres desseins
Que de mourir pour un idéal…
Anéantir le monde occidental…
Guérir de ces guerres intestines… ?
Point de médecine
Aucune arme létale
Aucune munition solutive
Aucune stratégie idoine,
Contre cet utopique idéal
Où, l’un veut soumettre sa contradiction
Où, l’autre, lui, lutte pour sa conviction,
Sa croyance appelée humanité,..
Liberté.. !
Fragile et délicat équilibre
Que ne savent pas protéger
Nos politiques pour un monde libre,
Des préméditations de ces funestes individus ,…
Politiques, béni-oui-oui et leurs serviettes
N’ayant de cesse du politiquement honnête
Mais jamais assez, assez couillus !
D’aucuns vous diront
Quel scepticisme !
A ne pas vouloir respecter
Le politiquement correct,
A lutter contre l’amateurisme,
Ces bohèmes et fantaisistes
Ces mêmes qui,…  hier
Nous ont soumis au conflit….
Sans doute l’interrogation
Etre à l’exercice, à l’entraînement,
Etre prêt à appareiller,
Manœuvres et mouvements,…
Prévenir, c’est souvent guérir,
Liberté et républicaines valeurs à armer…
Vaut mieux que la soumission !
Mais cela,… ami(s),… vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,… ou pas !
Christian  16/10/16

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua