Résolution d'un électeur FdG au sujet des Municipales à Marseille

Un électeur marseillais du Front de Gauche,

considérant que le mode de scrutin aux Municipales n'a rien d'un "piège à cons" quand l'Autonomie du FdG est pleinement assumée, soit par maintien de ses listes au 2° tour, soit (à défaut des 10 points) par boycott du vote Mennucci,

considérant que ce "boycott civique et républicain" (Largoen) du vote Mennucci devrait prévoir le pire (un PS & Co. faisant main-basse sur la Ville), en sorte que l'électorat FdG ne craigne plus de voter "révolutionnaire" pour faire barrage à Mennucci & Co. - Yes, Gaudin!,

considérant que les "2 raisons" (Largoen) pour lesquelles les Directions partisanes du FdG ne peuvent appeler au vote blanc ou au vote "révolutionnaire" sont parfaitement révisables, car 1. l'électorat FdG ne peut plus être convaincu de voter Mennucci au 2° tour en raison de son "godillotisme parisien", 2. une Autonomie fièrement assumée peut espérer faire venir au 1er tour... les Abstentionnistes de gauche sur le vote FdG,

considérant que la moitié de l'électorat FdG aura toujours une "bonne raison" de voter Mennucci au 2° tour, et que son votutile est une servitude plus passionnelle que volontaire,

considérant que seule l'Autonomie assumée (et pas simplement déclarée pour un tour) peut encore dynamiser les militants et encapaciter les sympathisants FdG, tandis que l'Hétéronomie honteuse du 2° tour ne galvanise que les Listiers avides de places "pas même au soleil",

considérant que la politique du pire est de voter Mennucci au 2° tour en croyant lui faire contrepoids au Conseil, alors que le FdG Autonome sera toujours plus fier et plus fort contre Gaudin... avec l'appui d'un Mennucci gauchisant dans l'opposition,

considérant que l'élection de Mennucci n'en fera jamais un Dispensateur de moyens sociaux pour vivre mieux à Marseille, en raison de l'austérité dûment programmée sur les Territoires par un Etat a-social et une Europe néolibérale,

considérant que l'élection de Conseillers FdG sur les listes Mennucci ne constituerait pas un "puissant levier" de nature à soulager les luttes du Mouvement social (les freinerait même) et ne donnerait pas plus que d'habitude un écho médiatique aux positions politiques du FdG,

considérant que le "vote local" n'a aucun sens à Marseille du fait de la dispersion et de la neutralisation des clientèles, puisque le PS & Co. achète des "marges" comme l'UMP, tandis que le FdG n'a pratiquement aucun moyen et beaucoup de morale,

considérant que le PS local est bien à l'image du "national", soit une Entreprise clientélaire globale obligeant sans nécessité le PC, et de telle sorte que le FdG apparaît à l'électorat marseillais comme le co-auteur et non la victime de ce système,

considérant que l'Entreprise PS & Co. vise à faire élire Mennucci sur des positions contradictoires mais pleinement affichées (Marseille-Métropole), afin qu'il ne puisse jamais être dit qu'il trahira ses électeurs comme le ferait un vulgaire démagogue,

considérant que les dégâts collatéraux en termes de désaffiliation et d'abstention de l'électorat des Quartiers Nord ou d'assignation au vote d'extrême-droite sont insidieusement causés par les retombées de la "dictamolle socialisse",

considérant que l'élection de Gaudin ne peut rien avoir de bien plus fâcheux (socialement et politiquement) que l'arrivée de Mennucci, et sans doute moins, en raison de l'incurie satisfaite de ses Entrepreneurs et de la vigilance redoublée du FdG Autonome,

considérant que la disparition institutionnelle du PS marseillais, et donc la fin de son hégémonie sur le PC devient une obligation républicaine en soi, et surtout la condition démocratique d'une autre politique locale, véritablement populiste - au sens bienveillant de Laclau,

 

1. condamne la confusion régnant au sein des Directions partisanes du FdG quant à leur stratégie politique et leur tactique électorale, au point de grever toute dynamique militante et capacité sympathisante sur Marseille,

2. dénonce la misère idéologique et la peur irrationnelle qui ferait voter Mennucci au 2° tour pour mieux contrer Ravier-FN, et ce contre la volonté raisonnée ou l'intelligence passionnée des électeurs populaires,

3. déplore qu'une fusion "techno-démocratique" soit dans les cartons des Listiers FdG et sur les cartons d'invitation de Laurent & Mélenchon.

4. estime que Mennucci imposera pour toute la mandature une fusion "républicaine" avec part léonine, afin d'assurer son hégémonie clientélaire sur le FdG, et captiver indéfiniment le PC,

5. réitère sa promesse d'en finir avec le PS par "boycott civique et républicain" ou par vote "révolutionnaire", dès lors que le FdG ne peut pas se maintenir dans l'Autonomie au 2° tour,

6. soutient que la solution finale est entre les mains de l'électeur FdG et non dans la tête des Trembleurs condamnés à l'Hétéronomie,

7. charge son bulletin de vote "blanc" ou "Gaudin" de transmettre, ce 30 mars, la présente résolution aux Listiers FdG aventurés sur les listes Mennucci.

 

et merci à Yann Largoen pour son "analyse concrète de la situation concrète": le Top 5 de Médiapart était plus que mérité!

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.