Le moi ne peut que refuser ou accepter.

 

 

 

 

 

 

 

Le champ de conscience avec pour centre le moi ou l'ego est pour C.G.Jung l'ile au milieu de l'océan (l'inconscient personnel et collectif).

Le moi vis-à-vis de ses complexes inconscients est comme l'arbitre vis-à-vis des joueurs, il n'a pas créé le stade, il n'est pas à l'origine de la trajectoire du ballon.

L'arbitre intervient néanmoins dans de déroulement de la partie. Il peut laisser l'action s'accomplir, la refuser, l’arrêter.

Le moi doit accepter qu'il n'ait pas à l'origine de ses processus mentaux, de ses actions et qu'il est toujours en retard de quelques dizaines de millisecondes des stimulus perçus par ses cinq sens.

Cette acceptation est incontestable par les découvertes en neurosciences et notamment celles de Benjamin Libet (1) pour ne citer que lui.

Cette acceptation ne peut s'accomplir qu'en surmontant notre résistance naturelle à toutes nouvelles découvertes scientifiques, à notre néophobie. À défaut de la surmonter nous continuerons à vivre dans un état d'inconscience notoire  que Jung appelle "le méli mélo des rapports inconscients".

Cette acceptation va permettre dans un deuxième temps l'auto-observation, la méditation.

L'imagination active interviendra dans un troisième temps. Elle  nous mettra dans la position de l'arbitre en acceptant ou en refusant tout ce qui franchit le seuil de notre conscience

Rien de bien nouveau dans le sens où tout a été déjà dit, mais en ce début du XXIème siècle les neuroscientifiques le confirment et là est la révolution.

- Saint Augustin « ne va pas dehors, entre en toi-même : la vérité habite dans l'homme intérieur. »

-“Je t’avertis, qui que tu sois, O toi qui désires sonder les arcanes de la nature, que si tu ne trouves pas en toi-même ce que tu cherches, tu ne pourras pas non plus le trouver au-dehors! Si tu ignores l’excellence de ta propre maison, comment prétends-tu rencontrer d'autres excellences ? En toi, se trouve caché le trésor des trésors. Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux! ”.

(Inscription sur le fronton du Temple d'Apollon sur le Mont Parnasse, Grèce; 2500 av. J.-C.).

- Platon: «Quand l'esprit pense, il est simplement en train de se parler à lui-même, de se poser des questions, d'y répondre et de dire oui ou non.» (Théétète)

1/ " L'esprit au delà des neurones: une exploration de la conscience et de la liberté. "

 Christian Verdeau

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.