Christianepicurien
Radiologue
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 mars 2012

Néolibéralisme et crise de la dette, par Bernard Teper et Michel Zerbato

Christianepicurien
Radiologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


http://www.gaucherepublicaine.org/respublica/neoliberalisme-et-crise-de-la-dette-par-bernard-teper-et-michel-zerbato/4351

Néolibéralisme et crise de la dette, par Bernard Teper et Michel Zerbato

Mardi 13 mars 2012

Par Monique Vézinet

Permalien vers cet article

Néolibéralisme et crise de la dette, par Bernard Teper et Michel Zerbato
mars 2012, 128 p. 8,50 €
en libraire – ISBN 979-10-90966-02-4

Parmi les nombreux ouvrages traitant de la crise actuelle, celui-ci ne se distingue pas par une lecture linéaire et reposante, guidant le lecteur d’un exposé des origines et des causes, à la description de la situation avant de déboucher sur des pistes ou propositions, classées le long d’un axe dont un pôle est « sortons de l’Europe et/ou de l’euro » et l’autre « le cadre européen est nécessaire, régulons la finance ». Le propos ici est plus complexe et l’ordre d’exposition inverse : les 20 premières pages tracent un tableau de la République sociale dans toutes ses implications où les lecteurs de RESPUBLICA reconnaîtront bien des propos lus sous la plume d’Evariste et de Bernard Teper en particulier. Ce cadre étant défini, vient ensuite l’analyse économique, mais elle ne va pas se restreindre à un discours d’« experts » ni à un programme tout ficelé : devant une crise systémique, en vue d’un changement profond de système, il s’agit d’abord d’expliciter les mécanismes.

Si la partie centrale du livre s’intitule « Economie politique de la crise », il faut l’entendre au plein sens du terme avec comme référence - à la fois dans le passé et pour l’avenir - l’esprit du Keynes de Bretton Woods et du programme du Conseil national de la Résistance : une société où le corps politique s’interposant entre la société civile et l’Etat fait sortir l’éducation, la protection sociale et les services publics de la sphère du marché, y désigne ses représentants et arbitre le financement entre la cotisation et l’impôt.

Les auteurs détaillent les avancées des Trente Glorieuses qui surent un temps combiner une croissance de type fordiste et la redistribution des gains de productivité aux travailleurs grâce à de puissantes luttes sociales, puis sous l’effet de la baisse structurelle du taux de profit le recours à l’inflation qui justifia le discrédit du keynésianisme et son remplacement par le néo-libéralisme. Il faut suivre dans le détail, et en fonction des pays, la chronologie et les variantes doctrinales qui accompagnent ce processus : il aboutit clairement en 2007 à une impasse : « le néo-libéralisme est sorti de la spirale inflation-dévaluation des années 70 et de la stagflation terminale en s’enfermant dans la spirale dette-austérité-stagnation, qui lui sera fatale, parce qu’elle dresse devant lui un mur qu’il ne peut pas franchir, le mur de la dette ».(dette crée "artificiellement par les BANQUES VEREUSES)...!

Préparée par un chapitre très pédagogique sur la monnaie et la création de monnaie, la démonstration du caractère contradictoire et nocif de la gestion financière de l’économie, celle qui privilégie la rente à court terme sur l’accumulation réelle, peut alors se déployer pour décrire les années 2008-2011 et conduire à la conclusion que seule la démondialisation peut permettre le retour à la souveraineté monétaire. Revenir au cadre national, à la République en lieu et place du gouvernement par des bureaucraties, est donc le préalable à toute construction altermondialiste - démocratique cette fois et sous réserve des convergences nécessaires. Distinguant des mesures de temps court et des mesures de temps long, les auteurs restent prudents sur les divers scénarios mais ils rappellent que seules les catégories sociales les plus nombreuses et les plus concernées, c’est-à-dire les couches populaires et les couches moyennes intermédiaires, seront en mesure de peser sur la transformation sociale dans notre pays, que c’est donc à elles qu’il faut s’adresser1.

  • et c’est à quoi vise cette nouvelle collection de livres d’éducation populaire intitulée « Osez la République sociale ! », qui gagnera cependant à une présentation plus soignée pour ses prochains titres []

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine