Christianepicurien
Radiologue
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 mai 2011

La Chine est le nouveau Ben Laden, Orwell a écrit le script...

Christianepicurien
Radiologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

URL de cet article: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24740


www.Mondialisation.ca

 

La Chine est le nouveau Ben Laden, Orwell a écrit le script


par Paul Craig Roberts

 

Mondialisation.ca


Georges Orwell, le nom de plume de l’écrivain Eric Blair, avait le don de la prophécie, ou il était sacrément chanceux. En 1949, dans son roman “1984”, il décrivit l’Amérique d’aujourd’hui et j’en ai bien peur, également sa Grande-Bretagne natale, qui n’est plus grande depuis un moment et suit Washington, lui léchant les bottes et se soumettant a son hégémonie sur l’Angleterre et l’Europe et s’épuisant fnancièrement et moralement afin de supporter l’hégémonie américaine sur le reste du monde.

Dans la prophécie d’Orwell, le gouvernement du Grand Frère gouverne sur des sujets qui ne posent pas de questions, incapables de pensées indépendantes et qu’on espionne en permanence. En 1949, il n’y avait pas d’internet, de facebook, de twitter, de GPS etc. L’espionage de Big Brother se faisait par le moyen de caméras, de microphones dans les endroits publics, comme en Angleterre aujourd’hui, et par le truchement de télévisions qui étaient équipées de matériel de surveillance pour surveiller les gens à la maison. Comme tout le monde pensait ce que le gouvernement voulait qu’il pense, c’était facile d’identifier le peu de gens qui avaient des doutes sur le système.

La peur et la guerre étaient utilisées pour maintenir tout le monde dans la ligne de conduite, mais même pas Orwell n’avait imaginé un département de la sécurité intérieure (Homeland Security) qui ferait palper les organes génitaux des passagers aériens et des clients de supermarchés. Tous les jours de la vie des gens, venaient les deux minutes de haine quotidienne à la télévision. Une image d’Emmanuel Goldstein, une création propagandiste du Ministère de la Vérité, qui est désigné comme l’ennemi numéro 1 d’Océanie et apparaissait sur les écrans. Goldstein était le non-existant ennemi de l’état, dont l’organisation inexistante “la Fraternité » (NdT: Orwell rendait ainsi hommage aux Anarchistes qu’il admirait et avait côtoyé durant la révolution espagnole durant laquelle il combattit aux côtés des POUM) était l’ennemi terroriste d’Océanie. La menace de Goldstein justifiait la “sécurité intérieure” qui violait tous les droits connus des Anglais et maintenait Océanie “sécure”.

Depuis le 11 Septembre 2001, mis à part quelques diversions venant de sheikh Mohammed et de Mohamed Atta, les deux “rivaux principaux” de Ben Laden pour être les “cerveaux du 11 septembre”. Oussama Ben Laden a joué le rôle du Emmanuel Goldstein du XXIème siècle. Maintenant que le régime Obama a annoncé la mort du Goldstein moderne, un nouveau démon doit être inventé avant que les guerres d’Océanie ne se tarissent en justifications.

Hillary Clinton, l’abrutie de bas-étage qui sert de secrétaire d’état est très occupée à faire de la Chine le nouvel ennemi d’Océanie. La Chine est le plus gros créditeur de l’Amérike (NdT: dans cet article, le Dr Roberts écrit tout au long “Amerika” vraisemblablement pour “fasciser” le nom…), mais ceci n’a pas empêché cette semaine, l’idiote Hillary de dénoncer la Chine “pour cause de violations des droits de l’Homme” et pour l’absence de démocratie , ce devant un parterre de hauts-dignitaires chinois.

Pendant qu’Hillary éructait et faisait preuve d’une inommable hypocrisie bien amérikaine (NdT: faute volontaire pour respecter l’esprit de l’auteur dans ce pamphlet), la sécurité intérieure avait organisé la police locale et les forces du shériff d’une petite ville qui abrite l’université de l’Illinois de l’Ouest et dont les étudiants faisaient leur fête annuelle dans les rues de la ville. Il n’y a eu aucune violence ou émeute, aucun dégât à la propriété, mais la police anti-émeute et les brigades d’intervention de la sécurité intérieurs sont intervenues avec des canons à ultra-sons, ont gazé les étudiants et les ont matraqués.

http://www.youtube.com/watch?v=ufKv-5t0t4E

En fait, si d’aucun se soucie de ce qu’il se passe en Amérike aujourd’hui, il constatera qu’une police militarisée et la sécurité intérieure sont en train de détruire les droits constitutionnels du droit au rassemblement pacifique, à la manifestation et à la libre-parole.

Pour des raisons pratiques, la constitution états-unienne n’existe plus. La police peut à tout moment frapper, taser, mollester, et arrêter de manière abusive des citoyens américains et n’en subir aucune conséquence néfaste.

La branche exécutive du gouvernement fédéral, que nous avions l’habitude de solliciter pour nous protéger des abus de l’état et des pouvoirs locaux, a acquis le droit sous le régime Bush d’à la fois ignorer la loi amérikaine et la loi internationale, ainsi que d’ignorer la constitution des Etats-Unis et les pouvoirs constitutionnels du congrès et de la branche judiciaire. Aussi loin qu’il y a un “état de guerre” comme celui que représente la “guerre contre le terrorisme” qui n’a pas de fin visible, la branche exécutrice du pouvoir est au dessus des lois et ne peut pas être rendue responsable devant la loi. L’Amérike n’est pas une démocratie mais un pays dirigé par un exécutif césarien.

Hillary, bien sûr, tout comme le reste du gouvernement US est effrayée par le récent rapport du FMI qui dit que la Chine va devenir le leader économique mondial dans cinq ans.

De la même manière que le complexe militaro-industriel et de la sécurité fit pression sur le président Kennedy pour commencer une guerre contre l’URSS en prenant pour prétexte la crise des missiles cubains alors que les Etats-Unis avaient toujours l’avantage nucléaire, Hillary est maintenant en train de transformer la Chine en Emmanuel Goldstein. La haine doit être mobilisée avant que Washington ne puisse bouger la masse de patriotes ignorants vers la guerre.

Comment Océanie peut-elle continuer si l’ennemi déclaré, Oussama Ben Laden, est mort. Le Grand Frère doit immédiatement inventer un”nouvel ennemi du peuple”.

Mais Hillary étant une imbécile parfaite, a choisi un pays qui a bien plus que des armes militaires. Alors que l’amérike supporte les “dissidents” en Chine, qui sont suffisamment idiots pour croire que la démocratie existe en Amérike, le gouvernement chinois insulté, lui, est assis sur 2000 milliards de dollars en fonds US, qui peuvent être passés au tout à l’égoût, détruisant ainsi la veleur marchande du dollar et le dollar comme monnaie de réserve, la source principale de la puissance amérikaine.

Hillary, dans un acte hypocrite sans précédent, a dénoncé la Chine pour “des violations des droits de l’Homme”. Ceci venat d’un pays, qui a violé les droits humains de millions de victimes de manière contemporaine en Irak, en Adfghanistan, au Pakistan, au Yémen, en Libye, en Somalie, en ajoutant Guantanamo, Abu Ghraïb, les prisons secrètes de la CIA localisés aux quatre coins de la planète, dans les cours de justice amérikaine, et dans l’arrestation et la saisie de documents des activistes anti-guerre. Il n’y a pas pire violeur de droits de l’Homme sur cette planète que le gouvernement amérikain, et le monde le sait parfaitement.

La fierté mal placée et l’arrogance des idéologues états-uniens ainsi que les mensonges qu’ils inculquent au public américain est en train d’exposer Washington à la guerre avec le pays le plus peuplé de la planète, un pays qui a une alliance militaire avec la Russie, qui a suffisamment d’armes nucléaires pour éradiquer toute vie sur terre. Les abrutis peureux de Washington se désespèrent de remplacer Ben Laden par la Chine, le nouveau visafe des deux minutes de haine à chaque heure d’information télévisée, afin que la seule super-puissance au monde puisse éliminer les Chinois avant qu’ils ne dépassent les Etats-Unis au rang de numéro un.

Aucun pays au monde n’a un gouvernement aussi irresponsable et aussi intouchable que le gouvernement qu’ont le Américains. Mais quoi qu’il en soit, les Américains défendront leur propre oppression et celle du monde, jusqu’au bout du bout du banc.
Article original en anglais : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=24715
Traduction de l’anglais par Résistance 71


Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que l'auteur et ne reflètent pas nécessairement celles du Centre de recherche sur la mondialisation.
Pour devenir membre du Centre de recherche sur la mondialisation
Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission d'envoyer la version intégrale ou des extraits d'articles du site www.mondialisation.ca à des groupes de discussions sur Internet, dans la mesure où les textes et les titres ne sont pas modifiés. La source doit être citée et une adresse URL valide ainsi qu'un hyperlien doivent renvoyer à l'article original du CRM. Les droits d'auteur doivent également être cités. Pour publier des articles du Centre de Recherche sur la mondialisation en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: crgeditor@yahoo.com
www.mondialisation.ca www.mondialisation.ca contient du matériel protégé par les droits d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif et est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par les droits d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur de ces droits.
Pour les médias: crgeditor@yahoo.com
© Copyright Paul Craig Roberts, Mondialisation.ca, Le 12 mai 2011

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer
L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.
par Mathilde Goanec
Journal — France
Législatives : dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli