Christianepicurien
Radiologue
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 janv. 2012

Quand Stéphane Hessel demande à Mélenchon de ne pas se présenter aux élections présidentielles de 2012

Christianepicurien
Radiologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/quand-stephane-hessel-demande-a-108517
Quand Stéphane Hessel demande à Mélenchon de ne pas se présenter aux élections présidentielles de 2012

Stéphane Hessel "(ajout:gaga...?)", via une interview d’I-Télé de l’émission Secrets de campagne du 20 janvier 2012 (à partir de 4’36), appelle Jean-Luc Mélenchon à ne pas se présenter, à renoncer aux élections présidentielles de 2012.

Stéphane Hessel semblerait donc être partisan du vote dit « utile ».

« Ralliez-vous à la gauche majoritaire de François Hollande » lui dit-il, car « vous pouvez être un objet de dissension« .

Et bien, pour quelqu’un qui a vendu plus de 4,5 millions d’exemplaires de son ouvrage « Indignez-vous », on est en droit de se demander où est passée l’« indignation » tant désirée du peuple...?

Peut-on dire qu’un peuple, qui plus est dans une démocratie, vote « utile », est un peuple qui s’indigne ?

On peut même se demander si ce peuple est toujours libre de voter selon ses propres convictions personnelles ?

Nous ne devrions même pas parler de « vote utile » en démocratie. Qu’est-ce que c’est qu’un vote utile d’abord ?

Un vote qui servirait à un candidat moins pire qu’un autre ? Voilà un beau principe de démocratie...!...?

Dans le principe c’est vrai qu’on préférerait sûrement pour une majorité ne pas revoir Sarkozy, et surtout ne pas avoir Le Pen au second…! mais…

Mais… L’existence même de la démocratie est remise en cause avec cette notion du « vote utile ». Le suffrage universel, rappelons-le, est le principe d’expression de la volonté populaire, c’est le vote de l’ensemble des citoyens. Il fonde la souveraineté du peuple dans un régime démocratique.

Vote utile et souveraineté du peuple ne font pas bon ménage, ils ne sont pas compatibles.

Et puis peut-on encore parler de parti de « gauche » pour le parti socialiste ?

François Hollande n’a de gauche que sa démarche politique. On sait qu’il passe son enfance à Bois-Guillaume, ville résidentielle sur les hauteurs de Rouen, où il est élève au pensionnat Jean-Baptiste-de-La-Salle de Rouen. Au premier trimestre 1968, son père, mal vu du fait de sa proximité avec Jean-Louis Tixier-Vignancour et l’OAS4, vend sa clinique, ses appartements du Clos du Hamel, la maison de Bois-Guillaume et déménage avec sa famille à Neuilly-sur-Seine, où il se lance dans l’immobilier...!

C’est vrai que partant de là, François Hollande est plus propice à être gauche caviar que gauche populaire.

Se souvient-on également qu’en 2007, Le Canard enchaîné avait révélé que Ségolène Royal aurait « négligé d’évoquer deux biens supplémentaires qui venaient gonfler le patrimoine soumis à l’ISF de son foyer fiscal : des parts dans deux appartements situés à Cannes et propriété de la famille Hollande ».

Bref, de gauche, de gauche, c’est vite dit !

Alors pour ne pas faire passer la droite, on élirait un homme, non pas pour son charisme, ses idées, ses convictions, mais pour faire « barrage » ?

Voilà une belle opportunité à saisir ! Qui ne rêverait pas d’être LE président des Français par « utilité publique » ?

Même pas besoin de faire campagne en fait, un simple statut, une simple appartenance au PS et c’est bon, c’est tout cuit, les doigts dans les poches et les mains dans le nez ? Hollande doit se dire en ce moment qu’il a de la chance d’être au PS, quasi 30% de votes assurés dans les sondages juste par appartenance à une famille politique…!

N’oublions pas les fondements de la constitution, le premier tour est fait pour que chacun puisse s’exprimer librement..!

Si nous votons utile aujourd’hui, qu’est-ce que ce sera la prochaine fois ? Le vote « forcé », le vote « qui rend service », le vote « opportun », le vote « profitable » ?

On peut crier, s’indigner de la misère du monde et des pouvoirs des dictatures reconnues en place, au moins elles ont « le mérite » de porter leur nom sans mauvais jeux de mots.

Et au risque de vous choquer, une démocratie qui préconise le vote « utile », est-ce encore une « réelle démocratie maintenant » ?...fait suivre...!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal
Cécile Duflot : le manifeste d’Oxfam pour une fiscalité juste
Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, ancienne ministre et ancienne secrétaire nationale d’EELV, est notre invitée. Elle nous présente, en exclusivité, le manifeste de l’ONG pour une fiscalité juste à l’attention des candidates et candidats à la présidentielle. 
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin