Christine Duplaissy
Lutter contre le capitalisme pour sauver ce qu'il nous laisse de l'écosystème pour nos mômes
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mai 2018

BILLET D'HUMEUR (& de TRÈS MAUVAISE HUMEUR, vous voilà prévenus !!!)

Christine Duplaissy
Lutter contre le capitalisme pour sauver ce qu'il nous laisse de l'écosystème pour nos mômes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À l'heure où tout le monde dans NOTRE gauche, en République LAÏQUE de France, semble trouver tout-à-fait "légitime" & pas du tout RÉGRESSIF  et RÉACTIONNAIRE , l'élection d'une prosélyte islamiste voilée à la présidence de l'UNEF-Sorbonne :

1°)  Je leur dis qu'ils sont tous de parfaits Tartuffe, doublés de paternalistes machos de la pire espèce, car s'il s'était agi d'un bigot coiffé d'une kippa ou d'une bigote  "nonnette en cornette" (comme l'aurait chanté Brassens !), là, ils n'auraient pas eu de mots assez durs et ironiques pour les fustiger  et réclamer à grands cris la "Laïcité constitutionnelle" chez nos représentants syndicaux !!!

2°) Je leur recommande de lire Chahla Chafiq, pour savoir de quoi une théocratie serait le nom, dans une prévisible répression, en tant que  laïcs, socialistes &/ou  communistcommunistes, femmes, & le tout à la fois !!!

L'Iran fut, & reste, le laboratoire du totalitarisme islamique SOUS COUVERT de "Révolution" !!!

Ce pays fut, & reste, le laboratoire des Frères musulmans, après les échecs successifs en Egypte (où est né ce mouvement) des opposants à Nasser, en passant par les "Moudjahidines du Peuple" de Khomeyni (devenus "Gardiens de la Révolution d'Allah"  - !!! - ), par les "Fous de Dieu" du FIS en Algérie, & par les assassins, sous totalitarisme religieux d'"Ennahdha", de Chokri Bellaïd & de Mohamed Brahmi, en Tunisie !

Pour conclure, sur mon expérience personnelle, qui commence à avoir quelques années dans le rétroviseur, je vous le dis, le redis et le redirai aussi longtemps que je le pourrai, cherd "Camarades" de gauche et d'extrême-gauche,  vous qui trouvez ce problème "secondaire" quand il s'agit des islamistes, mais "primordial", & "insupportable", quand ce sont les catholiques,  les juifs  &/ou les évangélistes, qui tentent (& parviennent, tant il est vrai que le Pouvoir actuel, aux ordres de la "vérité révélée" qu'est la Doxa "TINA", sait qu'ouvrir la boîte de Pandore à l'un, c'est l'ouvrir aux autres !),  de revenir sur la sécularisation de leurs clergés respectifs, en  laissant ce débat DE GAUCHE qu'est la laïcité républicaine française aux tribunes et cerveaux dépravés de la droite et de l'extrême-droite (je mets Valls et ses potes dans le lot !),  sachez donc que notre cécité, après avoir creusé la tombe de Stéphane Charbonnier, Wolinsky et Cabu, en tant que progressistes de VRAIE gauche, est en train de creuser notre propre tombe, en continuant de faire les autruches,  concernant le "vote musulman" !!!

Il n'y a PAS , il ne devrait PAS y avoir, dans les cerveaux des responsables et militants politiques et syndicalistes,  (s'ils n'étaient à ce point décervelés !)  de considération de "votes", donc '"d'électorat" "musulman", "d'électorat chrétien", "juif", ou de tout autre religion, ni d'aucun vote "communautariste", en RÉPUBLIQUE LAÏQUE DE FRANCE !

Il ne devrait pas y avoir de considération, dans notre société républicaine laïque, s'agissant d'intervenir dans la vie de la Cité, d'y intervenir comme "sujet" de tel ou tel Dieu, "sujet" de tel ou tel potentat religieux, car,  en République LAÏQUE, il n'y a QUE des Citoyens, femmes ou hommes,  et on n'a pas à connaître de leur religion, ni même s'ils en ont une !

Les "sujets" de quelque Dieu que ce soit = liberté de culte dans leurs Églises et à leurs domiciles.

Les Citoyens, eux, ont toute leur place dans la vie de la Cité, mais leur Liberté (celle de conscience aussi), s'arrête là où commence celle de l'Autre, des Autres !

"Pas de religion en politique" !

Mais combien de fois devrons-nous en répéter le danger, pour la démocratie réelle, avant que d'être broyés !!!??

Un syndicat qui revendique des droits nouveaux fait-il oui ou non de la politique ? Réponse : OUI !

Or donc : PAS de prosélytisme religieux au syndicat !

On sait OÙ le Concordat et les communautarismes à l'anglo-saxonne veulent nous mener, en tant que salariés en lutte de classes : retour des religions pour remplacer les services publics par des associations communautaristes caritatives ET dépolitisation tous azimut des citoyens, toutes "confessions" confondues !

Quant aux ceusses qui sont (la majorité dans ce pays !), agnostiques ou athées : sous couvert de "tolérance", on leur intime de se la FERMER et de se faire "discrets" !!!??? Et leur liberté, aux ceusses ? Piétinée, foulée aux pieds ! ? Vous vous en foutez, hein, "Camarades" !

Une femme voilée présidant l'UNEF, C'EST GRAVE et ça en dit TRÈS LONG sur le décervèlement POLITIQUE des nouvelles générations de notre pays, à commencer par les jeunes femmes ; cela en dit long de leur méconnaissance de l'Histoire des luttes sociales & des politiques émancipatrices, dans le monde en général, et dans notre pays, celui des Lumières & de Jaurès, en particulier !

Et tous ceux d'entre les nôtres (ou se disant tels politiquement parlant), qui détournent les yeux, & refusent ce débat, lorsqu'il s'agit du "vote musulman",  sont des LÂCHES & des IRRESPONSABLES !!!

Moi, Femme de gauche, marxiste, jaurésienne, proche des propositions communistes dans le sens du "Bien commun", militante pour sortir de toute urgence de l'OTAN, du carcan de le l'U€ et pour ré-écrire  tous citoyens confondus, notre Constitution afin de passer, enfin, à  une 6ème république égalitaire, fraternelle, sociale et laïque dans les actes autant que dans les textes, avec pour outil perfectible, le programme "L'Avenir en Commun", j'ai définitivement décidé que je ne me tairai plus et que je m'insurgerai systématiquement contre l'entrisme religieux en politique !

TOUS les entrismes religieux !

Moi,  Femme de gauche, vivant dans mon ghetto, ma "favela du 9-3" en bordure ultra-polluée et déshéritée de l'autoroute, depuis 30 ans, j'ai définitivement décidé que je ne me tairai plus...

Tiens, parlons-en, des femmes, dans mon ghetto islamiste (les autres religions,  je n'en parle pas : leurs ouailles sont d'une discrétion absolue dans leurs pratiques religieuses, elles, dans toute ma ville - & dans le ghetto, elles ont intérêt, pour leur propre sécurité, à ne pas trop se faire "repérer" (surtout si elle sont juives : parce qu'enfin, il faut que cela soit dit, une bonne fois, & je le dis !)  :

Alors, hein, les femmes de ma cité, parlons-en du "voile que vous ne sauriez voir", M'sieurs-Dames les braves paternalistes de gauche, "si têêêllement-bons-Blancs-si têêêllement z'anti-colonialistes-bon-teint" :

Que vois-je, que constatai-je, dans mon quotidien de Femme du Ghetto :

- Retour au foyer, comme braves mères de famille, & suppression de toute séduction subversive et émancipatrice, portant "le bon voile" (oui parce que, ouh là, attention : y'a z'aussi le "mauvais voile", çui qui serait trop original, trop coloré, pas assez "couvrant", laissant échapper une rebelle 'tite mèche folle !). 

Chaque jour un peu plus, dans mon quartier, j'assiste avec une impuissance désespérée à cet ensachement vestimentaire, uniforme laid, terne, gommant les corps,  niant aux femmes toute personnalité, ne faisant plus d'elles autre "chose" (oui : "choses" !) que des mères voilées, ne travaillant plus à l'extérieur, (pour ne pas risquer de rencontrer des collègues masculins ?!!!),   pour que les mômes ne déjeunent pas à la cantine de l'école publique (pas assez, jamais assez "hallal" !) et pour que les mecs aient le monopole du travail, ce qui signifie le pouvoir économique (& le chantage qui va avec), non seulement à la maison, mais dans toute la société, car politiquement et économiquement, ne voyez-vous pas, stupides Tartuffe, que c'est cela, le but ! ??

Et bien entendu : couvre-feu pour les femmes :

- Jamais à une terrasse de café !

- Jamais montrer une mèche de cheveu, un peu de chair, sur les bras les jambes ou le cou !

- Jamais sortir après une certaine heure du soir, & encore moins la nuit !

C'est cela qu'elle est devenue, la vie de chez moi !

Que personne ne vienne me dire le contraire, car je le vis, dans "la vraie vie".

Avec une d'autant plus grande douleur que c'est, là encore, la négation de toutes mes convictions & de tous mes combats politiques, depuis que j'ai l'âge de 15 ans !!!

Cela fait 30 ans que j'habite mon ghetto.

Sachez que la vie d'une femme seule, libre et crinière au vent, qui a "l'outrecuisance", (aux yeux de certains, - aux yeux de beaucoup, & de + en + plus nombreux -, car en plus de ce fléau du sexisme, il y a celui du jeunisme, le tout augmentant proportionnellement à la montée de  cette emprise religieuse qui nous enferme dans nos cuisines de "hachélèmes" de banlieues !),  de vouloir continuer sa vie de femme libre, indépendante, salariée,  sans en changer un iotat, y est rendue insupportable, de + en + insupportable : "une femme honnête ne sort pas la nuit",  "une femme honnête n'a pas de plaisir", ""une femme honnête ne chante ni ne danse publiquement", etc...

Sachez que nos vies ne valent RIEN, dans le ghetto !

Par contre, les dealers qui s'entre-tirent dessus, la nuit, sans que personne n'ose réagisse vraiment, chez les habitants,  sans que cela fasse ciller aucun de ces "camarades-moralistes" qui, en général,  habitent des endroits bien tranquilles et confortables (jolies zones pavillonnaires et fleuries, centres-villes, provinces "taiseuses et sages"...)  : que savent-ils de la vie d'une prolétaire de cité-ghetto de banlieue, vieillissante et solitaire !? - ), en y adjoignant, ces mufles, pour faire bonne mesure,  le si "délicat" épithète de "vieille", hein :  on est "vieilles", donc pas "modernes" ! On n'est pas "Ïn", en english, ça fait plus "moderne", même pour les soi-disant "arabophiles" !) ;

Ces dealers, donc, eux, menant leurs guerres de territoires, pourraient bien finir par blesser, de nuit, l'une d'entre nous, eux seuls y ont véritablement droit de "Cité", à partir de certaines heures,  hé bien, je suis certaine que, si cela arrive, il s'en trouvera un grand nombre d'entre vous pour dire que "ce n'est pas la fôôôte des dealers, ces pôôôôvres victimeuhs de la société", mais la fôôôte à ces "femmes dépravées & provocatrices" qui "osent" continuer obstinément à sortir librement, habillées de couleurs gaies, éventuellement "court-vêtues", à aimer & pratiquer chant, danse, musique & théâtre, de jour comme de nuit !!!

Alors : tous les ceusses de mon bord politique et autres, qui continuent de vouloir faire passer ce "nouvel homme islamiste" pour une "victimeuh de la société", qui continuent à vouloir faire passer les celles qui se battent pour leurs droits, tous leurs droits, y compris la liberté d'aller et venir, aux heures qui leur conviennent, & avec qui leur plaît, pour, au mieux, des "bobos intellectuelles occidentales" (donc d'horribles provocatrices, "racistes", en plus !), au pire, des "genre de putes", sachez que VOUS, vous n'êtes que des fachos lâches, réacs, tout pareil aux ceusses du camp d'en face !

Toute Théocratie est un Fascisme !

Ce n'est pas valable QUE lorsqu'il s'agit d'Israël !

C'est valable tout le temps, partout, pour tous & toutes !

Vive la Laïcité !

J'insiste, je persiste et je signe !

Salutations insoumises & têtues.

Christine Duplaissy

http://www.chahlachafiq.com/index.php?option=com_content&view=article&id=138:les-religions,-la-politique-et-les-femmes-révolution-féministe,-23-octobre-2016&catid=14&lang=fr&Itemid=121

Extrait :

  1. [...] FS : Vous notez que, sur l’émancipation des femmes, les discours des intégrismes musulman et catholique se rejoignent : pensez-vous que cette convergence est totale et y voyez-vous une nouvelle menace sur les Droits des femmes ?

CC : Dans sa volonté de contrôler les femmes, et au-delà la sexualité (d’où la haine de l’homosexualité aussi), le discours islamiste croise en effet l’ordre moral préconisé par les intégristes chrétiens, juifs ou autres. Ce constat doit nous interroger sur la visée totalitaire de tout ordre théocratique. Il convient ici de distinguer, par rapport à la question religieuse, deux dimensions : la foi et la spiritualité par lesquelles un individu peut appartenir à une communauté de foi, et la religion comme source de loi et ciment de l’identité sociale qui tend ou aboutit à l’instauration de lois prétendues divines et d’un ordre moral totalitaire.

L’essor des mouvements politico-religieux porteurs de cette visée totalitaire constitue d’autant plus une menace pour les droits des femmes que la crise sociale et politique, associée au recul des mouvements humanistes, creuse un vide. Dans ce contexte, les mouvements identitaires d’extrême droite (qui exacerbent l’identité nationale) et les mouvements politico-religieux (qui instrumentalisent l’identité religieuse à des fins politiques) présentent des menaces réelles. Depuis des décennies, on observe l’alliance de ces mouvements au sein des instances internationales. Tous revendiquent la suppression du terme « égalité » dans les conventions sur les droits des femmes au nom du respect des différences culturelles ou religieuses.

Plus récemment, on a pu constater cette alliance en France, au moment des débats sur les ABCD de l’égalité ou du mariage pour tou-te-s.

FS : Selon Khomeiny, le voile permettrait aux femmes d’échapper à la condition d’objet. Que pensez-vous de cette thèse ?

CC : Khomeiny a repris cette idée aux intellectuels de l’ « islam révolutionnaire » qui cherchaient à créer une voie islamique d’émancipation des femmes, une voie différente du modèle occidental. Par la confusion entre les valeurs démocratiques et les normes capitalistes, la démocratie et la bourgeoisie, ces intellectuels (parmi lesquels il existait aussi des femmes) préconisaient un retour à l’islam comme source de l’identité du peuple pour résister à l’impérialisme occidental.

Dans une telle optique, toutes les luttes sociales, politiques et culturelles qui ont abouti en Occident à des droits pour les femmes sont réduites à un produit purement occidental et capitaliste qui veut coloniser l’esprit du « peuple musulman ». Cette image globalisée de l’Occident fait valoir un islam globalisé comme seule voie pour que le peuple retrouve son « identité ».

Or, comme à chaque fois, ce sont les femmes qui se voient cantonnées au rôle de gardiennes de la tradition et récupèrent le rôle symbolique de préservation de cette identité par le port du voile. En prétendant que la libération des femmes en Occident n’aboutirait qu’à la marchandisation capitaliste de leur corps, le voile devient un refuge contre cette « aliénation ». J’ai analysé l’impact de ces discours parmi les femmes instruites iraniennes dans mon essai « Islam politique, sexe et genre, à la lumière de l’expérience iranienne » (PUF, 2011).

[...]

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin