La joyeuse tribu des Romanès en piste vers les chemins du ciel!

Le cirque Romanès n'est pas un cirque comme les autres. Vous n'y verrez pas de clowns ou d'animaux sauvages domptés. Rien de tout cela, mais bien mieux que cela ! C'est toute la culture riche et singulière des tziganes, sa mélancolie poétique et sa folie festive que vous allez applaudir sous le chapiteau des Romanès.

11134717

Le cirque Romanès est de retour à Paris sous son petit chapiteau coloré pour présenter son tout nouveau spectacle au titre enchanteur : "Les nomades tracent les chemins du ciel". Musique, danse, chants, numéros acrobatiques, jonglage... Leurs spectacles sont un enchantement, une immersion magique dans un univers qu'il est urgent de préserver ... Et les Romanès s'y emploient avec les plus jolies armes qui soient ! Ce nouveau spectacle, plein d’audace et de charme, vous transporte dans un univers surprenant et beau, au coeur d'un tourbillon d’émotions, de grâce et de couleurs !

A travers les danses flamenca et tziganes accompagnées par un orchestre des Balkans (violon, guitare, contrebasse, accordéon, chant) et les numéros des nombreux artistes de la troupe (dont les cinq très jolies filles des Romanès), vous découvrirez l’esthétique du peuple tzigane et gitan où l'art et la poésie s'imposent comme une évidence... Le ciel du cirque Romanès est immense et rempli d’étoiles... Le vent joyeux qui y souffle balaie tous les clichés, en réponse à la haine et au mépris…

22548796-10154933203640848-6934399421225409438-o

Une fois de plus, cette sacrée famille nous offre un superbe et émouvant hymne à la vie et à l'amour, dans l'esprit de partage, de sincérité et de bienveillance qui est le leur. « A l’origine de l’Humain, il n’y avait que des Nomades… ils sont les gardiens de l’humanité et de ses origines, car ils connaissent très bien les chemins du ciel… » Délia et Alexandre Romanès sont les icônes de cette culture qu'ils nous délivrent avec une grâce et une poésie rares...Laissez vous guider vers le ciel par ces magiciens et ces magiciennes...

Un beau voyage vous attend sous le petit chapiteau... Ne passez pas à côté ! Dans ce monde qui se replie sur lui-même dans une désespérante inhumanité, un tel moment de grâce et de convivialité est un luxe qui se fait rare...

22089245-10154888179730848-6375205849072684670-n

 

Informations pratiques :  Square Parodi (face au 31 Boulevard de l’Amiral-Bruix) 75016 Paris / Métro : Porte Maillot ( Ligne 1 – Sortie  5) Renseignements et réservations : téléphoner au 01 40 09 24 20 ou 06 99 19 49 59 ou envoyer un mail cirque.romanes@wanadoo.fr

Tarifs : Adultes : 20 € / Moins de 25 ans : 15 € / Enfant de 3 à 12 ans : 10 € / Moins de 3 ans : gratuit / Restauration possible sur place

Spectacles tous les samedis et dimanches / Séances supplémentaires lundi 25, mardi 26, mercredi 27, jeudi 28 décembre .

Réveillon tzigane le 31 décembre de 21 heures à l'aube ! Spectacle-Diner-Soirée Dansante (soirée déconseillée aux moins de 12 ans)   150 € par personne, tenue tzigane souhaitée !

 

Les deux derniers livres d'Alexandre Romanès, à se procurer de toute urgence !  

luth-noir

 Lire la poésie d’Alexandre, c’est se laver de tous les mots (maux…) qui obstruent notre sensibilité et nous empêchent de voir la beauté du monde… Avec une simplicité et un dépouillement qui va à l’essentiel et nous touche en plein cœur, Alexandre nous livre ses pensées profondes, en instantanés empreints de douceur, de nostalgie et de quelques coups de griffes, toujours bienveillants et respectueux, sur notre société si souvent injuste qui ne valorise que les valeurs matérielles…

Âme de son peuple nomade, il nous fait ressentir au plus profond de nôtre être son infinie tristesse face à la mort annoncée de sa culture, celle des tziganes à laquelle il appartient corps et âme, et par la grâce et la justesse de sa poésie, cette nostalgie devient la nôtre … L’amour infini pour Délia, son épouse, et celui, viscéral, qu’il porte à ses filles, transpire dans chaque mot de cet éternel amoureux, qui sait arrêter le cours du temps pour contempler un arbre ou un oiseau ou s’immerger dans les textes de Marceline Desbordes-Valmore dont il « parle » avec une vénération non feinte…

Solitaire, écorché vif, observateur du monde, sentinelle de son peuple pour lequel il se battra jusqu’à son dernier souffle, Alexandre Romanès, loin des fastes et des faux-semblants, écrit « vrai » avec une force qui n’appartient qu’à lui… « Le luth noir » est un livre de chevet qu’on prend, pose et reprend pour apaiser nos tumultes intérieurs et ralentir la course du temps… Merci, Monsieur Romanès pour votre belle humanité …

Le luth noir d’Alexandre Romanès, Lettres vives, 2017 /15€

 

 

les-corbeaux-sont-les-gitans-du-ciel

 Après deux recueils de poésie et un autre de nouvelles, tous parus chez Gallimard, Alexandre Romanès a repris la plume, cette fois-ci pour nous parler de lui, de son parcours et de la culture tzigane dont il est issu, avec pudeur et sincérité.

Enfant de la balle, Alexandre a toujours vécu dans le milieu circassien, car le cirque est une affaire de famille chez les Romanès, depuis plusieurs générations. En son temps, l’arrière-grand-père était montreur d’ours et se produisait avec sa famille dans les petits villages au gré de leurs pérégrinations… Alexandre, lui, fut tour à tour équilibriste sur échelle et dompteur de fauves dans le cirque familial ! En 1994, avec son épouse, Délia, Il a fondé son propre cirque qui a la particularité d’être le seul cirque tzigane au monde…

Au fil des pages de cette belle autobiographie au titre si poétique et évocateur, Alexandre égrène ses souvenirs… Ses rencontres, ses déboires, ses moments de joie… Je garderai en mémoire l’évocation de sa belle rencontre avec l’actrice israélienne Ronit Elkabetz (superbe actrice, hélas disparue...) à qui il avait offert l’hospitalité sous son chapiteau pour qu’elle puisse jouer sa pièce, n’ayant trouvé aucun théâtre pour l’accueillir… Ou cette scène où, accompagné de sa petite fille, il assistait à une messe. Quand il partagea l’hostie avec sa gamine qui voulait y goûter, le curé les mit tous les deux dehors en hurlant au sacrilège. Très calme (peu courant chez le personnage, plutôt sanguin !) Alexandre répondit au prêtre haut et fort : « Je ne pense pas que Jésus approuverait votre attitude, mon père ».

Deux exemples significatifs sur la personnalité de cet homme, ami de Genet et de Bobin. Alexandre Romanès est un véritable personnage de roman qui semble avoir vécu mille vies...

Les corbeaux sont les gitans du ciel d’Alexandre Romanès, L’Archipel, 2016 / 19€

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.