Christine LETZ
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 oct. 2022

Christine LETZ
Abonné·e de Mediapart

Ceux qui décident, ceux qui appliquent

Obligation vaccinale contre le covid et modalités utilisées pour l'appliquer, une rupture sans précédent

Christine LETZ
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les décideurs

Il y a ceux
qui expliquent
croient savoir
affirment.
Il y a celui
qui dit mener une guerre
mais écarte une partie des combattants
en laissant penser qu'ils sont une menace.

Appliquer des mesures drastiques
Imposer des sanctions

Obligation vaccinale
"pas encore pour tout le monde"
mais pour les soignants et d'autres.
Loi du 5 août 2021
définition de catégories
forcées au vaccin
sous peine de
suspension
sans salaire
pour une durée indéfinie.
S'agit-il de professionnels effectivement
au contact de populations fragiles ?
on ne fait pas dans le détail.
Loi du 22 janvier 2022
pass vaccinal
une obligation de fait
lorsque l'on doit prendre le TGV
pour aller travailler.

Une obligation avec des vaccins
pour lesquels il n'y a pas de recul
est-elle légitime ?
Il a été décidé que oui.
Vivons-nous une pandémie à la létalité massive
qui  pourrait justifier cela ?

Les législateurs 

Il y a ceux
qui pensent être bien informés et conseillés
sont d'accord
et votent oui.
Il y a ceux
qui cherchent d'autres informations
se questionnent
ne sont pas d'accord
et votent non.
Parmi eux il y a ceux
qui tentent avec obstination
de faire voter une nouvelle loi
en vain.

Les exécutants

Il y a
ceux qui sont convaincus
ceux qui font confiance
ceux qui ne se posent pas de questions.
Il y a
aussi ceux
qui vont contre ce qu'ils pensent
au fond d'eux-même, ou même
qui sont désolés.
Ils appliquent
parce qu'ils sont obligés
c'est la loi
le cadre médico-légal.
Ils appliquent
pensent qu'ils n'y peuvent rien.
Il y a
ceux qui suspendent
ceux qui bloquent les cartes professionnelles
ceux qui ont contrôlé les pass.
Le plus souvent ils appliquent
scrupuleusement
à la lettre.
La menace pèse sur eux
amendes peines de prison fermeture de locaux
alors pas d'entorse, de pas de côté.
Certains disent supposent espèrent
que l'autre
pourrait faire autrement
mais l'autre
lui aussi
applique.

juillet 2022
sortie de l'état d'urgence sanitaire
l'obligation vaccinale n'est pas remise en question
maintien des suspensions sans salaire
malgré les connaissances acquises
et les avis opposés.

Que faut-il pour que
quelqu'un plusieurs beaucoup
décident de dire non ?
Que faut-il pour que
cela s'arrête ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — France
Procès Bismuth en appel : Nicolas Sarkozy s’enferre dans ses dénégations
L’ancien président de la République le jure, il n’a jamais eu l’intention de commettre le moindre délit dans l’opération d’approche de plusieurs magistrats de la Cour de cassation, dont il laisse la responsabilité à Thierry Herzog et Gilbert Azibert.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart