Russie, confusion des commémorations…

Retour sur une fête nationale. 4/11, 7/11. La création d’un roman national/impérial de la Russie nécessite un certain syncrétisme historique et l’histoire de la Russie est si mouvementée que trouver un fil logique et racontable à la population dans cette histoire millénaire nécessite des contorsions avec l’histoire et la chronologie.

Les préparatif pour la fête du 7 novembre 2018 © CB Les préparatif pour la fête du 7 novembre 2018 © CB

Ainsi le nouveau régime russe a voulu faire disparaître la commémoration d’Octobre 1917. Je ne vais pas rentrer dans le détail du débat historique et historiographique, d’autres le font bien mieux que moi mais si Février 1917 peux être considéré comme une Révolution politique « bourgeoise », Octobre comme un coup d’État bolchevik et l’ensemble de la période comme une Révolution car passant d’un régime autocratique, même tempéré par une assemblée croupion, à un régime révolutionnaire soviétique au sens propre puis à un « capitalisme » d’État, un régime totalitaire, puis post-totalitaire, puis…  (Nicolas Werth a écrit un petit livre le titre est si pertinent est La Russie en révolutions). Il est évident que le roman national de la Russie est, ne serait-ce que depuis un siècle difficile à écrire. Le régime soviétique commémorait donc dès le début le 7 novembre, date dans le nouveau calendrier « grégorien » de la prise du Palais d’Hiver à Petrograd.

Au pied de l'immeuble historique des Ivestia, ancien journal du régime soviétique, des publicités pour la fête du 4 novembre. © CB Au pied de l'immeuble historique des Ivestia, ancien journal du régime soviétique, des publicités pour la fête du 4 novembre. © CB

Symboliquement, la question du 7 novembre a cristallisé les enjeux mémoriels, ainsi le nouveau régime russe en 2005 a choisi la date du 4 novembre pour la fête de l’Unité du peuple Fête symbolisée par deux personnages Pojarski et Minine, le premier un noble descendant de Rurik et le second forgeron de Novgorod dont l’action commune a permis à Moscou de se révolter et de chasser par les Polonais (ou lituano-polonais) en novembre 1612. Ces deux héros ont été célébrés par les Romanov, une statue des deux héros a été érigée en 1818, puis sont entrés dans le panthéon stalinien des héros au moment de la mobilisation lors de la Grande Guerre Patriotique... Néanmoins les communistes dont le KPRF (Parti communiste de la fédération de Russie) continuait à fêter le 7 novembre mais ne pouvant plus manifester se contentait d'un dépôt de gerbe.

Exit le 7 novembre et célébration du 4 novembre qui était célébrée avant 1917. Cette fête, au contenu assez folklorique n’a pas seulement lieu à Moscou mais dans toute la Russie comme ici à Tioumen.

Capture d’écran de la télévision de Tioumen ce jour vers 19h30 © DR Capture d’écran de la télévision de Tioumen ce jour vers 19h30 © DR

 

Les préparatifs pour la fête du 4 novembre au pied de l'hôtel Moskva et devant le Métropol. © CB Les préparatifs pour la fête du 4 novembre au pied de l'hôtel Moskva et devant le Métropol. © CB

Le 4 novembre a aussi été récupérée par les nationalistes russes qui ont organisé des manifestations sous le slogan de Marche russe. Manifestations qui ont eu lieu au centre de la ville de Moscou avant d’être délocalisés par les autorités dans le péricentre. Si la première en 2005 en centre ville avait marqué les esprits. Les suivantes à Moscou, comme dans les autres villes ont un succès limité...

Un des organisateurs de la Marche russe de cette année Dmitri Karasev a été retenu par la police à l'heure de la manifestation. La dépêche en russe d'interfax.

Reportage de la chaine Dojd sur la Marche russe de l'extrême droite (en russe)

Or le régime Poutine III ayant fait de la Grande Guerre Patriotique l’alfa et l’oméga de sa propagande historique, va fêter cette année le 4 novembre mais aussi le 7 novembre 1941, par un défilé qui rappellera celui qui a mené les régiments à défiler sur la place Rouge directement au front…

Face au tombeau de Lénine, la commémoration du défilé du 7 novembre 1941 © CB Face au tombeau de Lénine, la commémoration du défilé du 7 novembre 1941 © CB

 

Les garçons et leurs pères ont toujours aimé les petites voitures... © CB Les garçons et leurs pères ont toujours aimé les petites voitures... © CB

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.