Russie : recherche fête nationale désespérément…

La Russie se prépare à fêter en grande pompe le 70e anniversaire de la Grande Victoire, c’est l’expression consacrée en Russie,  du 9 mai 1945. Mais contrairement à ce que l’on croit souvent cette commémoration n’est pas si ancienne.

On retrouve sur cette affiche du service des routes de Russie tout les symboles, la colombe de la paix chère à Picasso, les lauriers de la victoire césariens, le ruban de St Georges qui dessine le 9 et une étoile évidée de l'Armée Rouge. Un bel exemple de télescopage de symboliques. © CB On retrouve sur cette affiche du service des routes de Russie tout les symboles, la colombe de la paix chère à Picasso, les lauriers de la victoire césariens, le ruban de St Georges qui dessine le 9 et une étoile évidée de l'Armée Rouge. Un bel exemple de télescopage de symboliques. © CB

La Russie se prépare à fêter en grande pompe le 70e anniversaire de la Grande Victoire, c’est l’expression consacrée en Russie,  du 9 mai 1945. Mais contrairement à ce que l’on croit souvent cette commémoration n’est pas si ancienne.

 

On retrouve dans cette affiche du service des routes de la Russie, un véritable kaléioscope des symboliques : une colombe de la paix chère à Picasso, une branche de lauriers césarienne, le ruban de St Georges tsariste et une étoile évidée de l'Armée rouge.

Dans un de ses derniers ouvrages, Enfance1945-1953, et demain se sera le bonheur  (en russe) Lioudmila Oulitskaia rappelle que le 9 mai n’a été fêté qu’en 1946 et 1947 et dès 1948, le 9 mai est un jour de travail comme un autre. Le premier défilé de la victoire date en réalité  du 24 juin 1945, et Staline est à la tribune voir 24 juin 1945.

http://www.youtube.com/watch?v=KOWa-wuJf4Q.  Ce n’est ensuite qu’en 1965, sous Léonid Brejnev et pour le XXe anniversaire de la Victoire que le 9 mai est de nouveau férié, la parade militaire du 9 mai elle ne date que de 1995, sous Boris Eltsine et elle prend un tour de démonstration de force qu’en 2008 sous Vladimir Poutine.

Les défilés militaires présentent dans l’histoire deux fonctions, une fonction commémorative de victoire, c’est le « Triomphe » romain de César, et dans ce cadre il est logique que Staline organise « son défilé » après la victoire de 1945 et une fonction de fête nationale, mais dans ce cas-là c’est l’anniversaire de la fondation du régime qui est commémoré. C’est le sens du défilé français du 14 juillet, turc du 29 octobre date anniversaire de la fondation de la République par Atatürk, ou du 1er octobre pour la Chine communiste . Or pour l’URSS le défilé militaire était le 7 novembre, date anniversaire d’Octobre 1917, une des dernières parades militaires a eu lieu en 1990  http://www.youtube.com/watch?v=UWvsglPIjgo. Après la décision de la suppression du caractère férié du 7 novembre en 2005 et son remplacement par le 4 novembre, baptisé jour de l’Unité nationale. Or cette date qui commémore le soulèvement du peuple en 1612 contre les Polonais a du mal à s’installer et est chaque année l’objet de manifestations ultra-nationalistes. La Russie était orpheline de fête nationale et défilé militaire, d’où cette commémoration cultuelle de la Grande Guerre patriotique. Loin d’être une invention du régime poutinien, puisque que le retour de la commémoration du 9 mai date de Brejnev, mais chaque année le régime actuel en fait de plus en plus, ainsi en 2008 les armements lourds ont commencé à défiler.  Si cette démonstration de force, couplée au caractère « sacré » de la fête nationale rend de moins en moins intelligible la compréhension et l’histoire russe de la Seconde Guerre mondiale, elle a mais a des vertus politiques indéniables pour le régime qui présente la Russie (et non l’URSS) comme le grand (et parfois le seul) vainqueur de la Seconde guerre mondiale et comme un pays « forteresse » qui sait résister à ses envahisseurs. Pour prolonger voir l’analyse du spécialiste suisse de l’histoire soviétique en général et de Radek en particulier Jean-François Fayet

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ce3a7486-d6c7-11e3-a633-825d02809ce7/En_Russie_le_Jour_de_la_victoire_a_retrouv%C3%A9_son_lustre

et pour l’histoire des défilés militaires sur la Place rouge http://www.youtube.com/watch?v=4U2ukkS8zW8

 et http://www.youtube.com/watch?v=X6SI5HfDG2k

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.