Moscou en campagne

Dimanche 9 septembre les habitants de Moscou sont appelés à réélire le maire-gouverneur. Le candidat favori de l’élection est le maire en place Sergueï Sobianine. Mais c’est en fait une « Nouvelle Moscou » qui se présente aux électeurs.

 

Tramway décoré pour appeler à voter aux élection du maire de Moscou. © CB Tramway décoré pour appeler à voter aux élection du maire de Moscou. © CB

Sergueï Sobianine, 60 ans, a été gouverneur de l’oblast pétrolier de Tioumen, puis responsable de l’administration présidentielle sous Poutine II, avant d’être nommé « directeur de cabinet de la présidence du gouvernement » quand Poutine est devenu Premier ministre. En 2010, il est nommé Mair

Affiche pour l'élection du gouverneur de Tioumen Affiche pour l'élection du gouverneur de Tioumen
e de Moscou pour remplacer Iouri Loujkov, tombé en disgrâce. En septembre 2013, il est élu maire au premier tour avec 51% des voix face à Alexeï Navalny, chevalier blanc contre la corruption et bête noire du régime. L’élection a été contestée.

Sobianine se présente pour sa réélection et il n’a de concurrents que de façade, les partis autorisés à concourir ne présente que des seconds couteaux. Il bénéficie des ressources administratives, en gros une grande partie de l’affichage public, mais ce qui est intéressant sur les affiches on ne voit pas sa bobine partout mais sa vision de la ville.

Moscou, encore plus sportive. Sergeï Sobanine © CB Moscou, encore plus sportive. Sergeï Sobanine © CB

Une ville encore plus sportive. Moscou est une ville sportive, tant sur le plan professionnel que sur celui des écoles de sports, mais la vision du sport qui est présentée est celle du fitness pratiqué en groupe dans un parc qui existe certes dans le parc Gorki et celui de Sokomniki mais qui renvoie aussi à la pratique du sport dans les grands parcs de New-York et de Londres.

Moscou encore plus verte. Geï Sobianine © CB Moscou encore plus verte. Geï Sobianine © CB

Une ville encore plus verte. Il existe des parcs à Moscou et même de la forêt, Ismaïlovo par exemple, c’est même cela qui en fait une ville plutôt agréable ; on peut y pratiquer le ski ou le patin à glace l’hiver par exemple, le vélo l’été y compris sur les pistes cyclables dans le centre. Il existe de nombreuses avenues arborées mais le niveau de pollution bien qu’en baisse reste fort et Moscou n’est pas encore Berlin sur ce plan.

Moscou encore plus belle. Geï Sabianine. © CB Moscou encore plus belle. Geï Sabianine. © CB

 Moscou encore plus belle. Il est difficile de nier que la centre de Moscou s’est amélioré. On y circule mieux, les trottoirs sont plus larges, des rues sont devenues piétonnières… Mais ce qui m’intéresse dans cette image de Moscou c’est la juxtaposition des images de Moscou. Au premier plan on voit le promontoire du parc Zariadié qui surplombe en partie la Moskova. Le parc Zariadié est un parc-vitrine des différents milieux de la Russie, il a été édifié sur la verrue architecturale qu’était l’hôtel Rossya (http://wikimapia.org/214/Hotel-Rossiya-site). Ce parc édifié au pied du Kremlin sur un terrain valorisé à plus d’un milliard d’euros a coûté environ 200 millions d’euros. (https://immobilier.lefigaro.fr/article/a-moscou-ce-nouveau-parc-est-installe-sur-un-terrain-a-un-milliard-d-euros_6fd59120-96f2-11e7-91ff-2039c9f81857/?xtor=EPR-211). Vitrine – Potemkine- de la Russie au cœur de Moscou, il est devenu un des lieux touristiques les plus fréquentés par les touristes russes. Projet de Sobianine, il incarne sa « Nouvelle Moscou ». Le second plan, ramène à une autre Moscou, la Moscou soviétique et stalinienne. En effet il s’agit d’une des « Sept sœurs de Moscou », c’est-à-dire un des sept des gratte-ciels édifiés de 1952 à 1955, c’est l’un des deux immeubles d’habitations et le premier achevé. Il est localisé sur la berge de la Moscova en bas de la station de métro Taganskaia. On y trouvait le bien nommé cinéma llusion. Cette construction est très présente dans la mémoire collective des Moscovites et très utilisée dans la propagande. Le premier à l’avoir fait est bien sûr Staline dans une affiche de 1952 Gloire au Grand Staline, architecte du communisme, date de l’achèvement du bâtiment.

gloire-au-grand-staline-architecte-du-communisme

Un candidat Ilia Sviridov a utilisé cette affiche pour sa campagne. La ressemblance est saisissante c’est le même fond, le même angle. Simplement le candidat qui se présente, de face en costume, comme un responsable du parti Russie juste (SR, parti soi-disant de centre gauche et représenté à la Douma). Cette affiche utilise une typographie et un slogan qui rappelle la propagande du parti nationaliste Rodina aujourd’hui disparu. Sinon le parti nationaliste LDPR de Jirinovski présente un second couteau et le KPRF un responsable régional. Aucun d’entre eux n’a de chance de rivaliser avec Sobianine.

Pour ma Moscou natlale ! © CB Pour ma Moscou natlale ! © CB

 Pour finir un tableau de la Galerie Tretiakov de Youri Pimenov de 1937 la nouvelle Moscou.

Youri Pimnov, La Nouvelle Moscou, 1937, Galerie Tretiakov, Moscou. Youri Pimnov, La Nouvelle Moscou, 1937, Galerie Tretiakov, Moscou.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.