Escapade dans le Caucase.

J'ai passé Noël à Piatigorsk, la capitale du Caucase central, qui doit son nom aux cinq collines de lave qui bordent la ville. À quelques dizaines de kilomètres de la ville on arrive en République de Kabardino-Balkarie, une république musulmane du Caucase.

J'ai passé Noël à Piatigorsk, la capitale du Caucase central, qui doit son nom aux cinq collines de lave qui bordent la ville. À quelques dizaines de kilomètres de la ville on arrive en République de Kabardino-Balkarie, une république musulmane du Caucase.

7 merveilles de la Russie © CB 7 merveilles de la Russie © CB

Avant d'entrer dans cette République on passe un contrôle aléatoire des forces du ministère de l'intérieur qui vérifie notre pedigree. République musulmane mais pas intégriste en effet si chaque village a sa mosquée souvent le bâtiment le plus neuf du village et si l'on ne croise de porcs ni dans les champs ni sur les menus des restaurants, pas de voile, des foulards discrets dans les cheveux. D'une manière générale, sauf en Tchétchénie où la charia s'impose, on croise moins de voiles dans la région que dans le métro parisien... Les habitants ne crachent pas non plus sur un petit verre de cognac ossète ou de vin local. Notre chauffeur nous racontait que lui même tatar avait un voisin grec, un autre juif, deux autres tchétchène et russe une mosaïque à l'image du Caucase. Les habitations des Kabardines sont particulières : dans un carré de 50 m sur 50 m clôturé par une grille haute on trouve en face de l'entrée la maison du patriarche puis à ses côtés ses fils construisent leur demeure qui doivent être moins hautes que celle de leur père. Sinon les activités économiques sont l'agriculture (pommes et noix dans la vallée, élevage de bœufs dans les montagnes) et le tourisme. En effet c'est dans cette région que l'on trouve l'Elbrouz qui a été transformé en un sportif domaine skiable pour touristes confirmés. Malheureusement nous n'avons pas pu y accéder un vent violent nous y empêcha d'autres sources indiquent qu'une visite du président de la République était la cause de l'interruption du service. La région regorgent aussi de sources comme celle très ferrugineuse de Narzan. Peu d'activités industrielles, la mine de wolfram-moebilène de la région ayant fermée dans le maelstrom des années 1990, la ville ne gardant de cette époque que les ruines des usines et des logements HLM décrépis. Cette ancienne région rouge s'est convertis au poutinisme et il n'est pas rare de voir des affiches du président avec des lunettes noires en compagnie d'alpinistes ou de sportifs... Nul n'échappe à son image.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.