Sara Aviva Gerbaud
Psychanalyste, musicienne, auteure.
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2017

Peut-on penser le handicap, en dehors de l'université ; en "vulnérable-puissant" ?

Penser en trois fragments - l'un définitionnel, l'autre constatant des faits liés au handicap, le dernier exhortant à la puissance de la vulnérabilité est ici le propos. Il s'agit dans cette intervention de démontrer le fait que penser le handicap est aussi possible en dehors de l'institution universitaire. Mais alors, comment pouvons-nous nous émanciper, en dehors de la pensée de l'institution ?

Sara Aviva Gerbaud
Psychanalyste, musicienne, auteure.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Micro-définition 

Je nomme handicap, toute limitation, toute représentation psychique qui empêche de dépasser un état biologique, psychologique, social ; laissant échoir dans une vulnérabilité qu'elle qu'elle soit. Cette définition de handicap est générale, globalisante. Mais elle pourrait bien avoir le mérite d'épargner peu d'individus. La personne en situation de handicap est une personne qui périt, qui reste faible, recroquevillée sur elle-même. Or, cette même personne en situation de handicap peut tout à fait être puissante, car maitrisant absolument ses faiblesses ; retournant le stigmate sur elle-même pour en faire une force d'agir, de conviction et d'argumentation philosophique. A bien des égards, on peut observer la chose suivante : Une personne en situation de handicap ne lit pas, n'écrit pas, s'ennuie beaucoup et fumer pour tuer le temps. Sa pensée est "vide". Horizontale. Elle est piégée dans l'infini. C'est un temps qui ne passe pas. Impénétrable. Car elle n'arrive pas à "l'immortaliser". Elle est l'envers du ciel bleu, estival. Elle est l'animal blessé par la société. Au fond, est-ce que tous les handicaps ne sont pas sociaux ? Fragilités.... C'est bien une notion associée soit à la maladie ou à la souffrance, axée sur les conséquences ("limitations") - "une description par l'effet" , qui laissent en suspens les causes, peut s'appliquer à une population assez extensive, et à des processus eux-mêmes multiples (effets de la pathologie, traumatismes physiques variés y compris d'origine relationnelle, etc.), et capable à la fois d'une dynamique qui lui serait propre (rétro-effet sur la maladie, le comportement, l'insertion sociale et professionnelle).

"Con-stats" d'ailleurs cliniques

Par ailleurs, on constate que les établissements et services reçoivent des personnes de plus en plus jeunes. La question de la prise en charge des 16/25 ans est donc posée. Dans la construction du parcours d’une personne, le passage à la position d’adulte est éminemment social et culturel, empreint du regard et des attentes sociales, politiques. S’il est souvent hasardeux de poser un diagnostic pour le jeune adulte en construction, on peut constater que cette période de transition peut être le théâtre de troubles psychiques qui peuvent augurer l’entrée dans une pathologie psychique et ou/physique avérée. Ainsi, accueillir ces jeunes adultes avec leurs symptomatologies, dans des lieux adaptés, contribue à une meilleure prévention des potentiels passages à l’acte, qui constituent le risque majeur durant cette période (errance, agressivité, violence, suicide…). Il est donc nécessaire et urgent de développer des accompagnements spécifiques dédiés aux jeunes souffrant de troubles psychiques caractérisés par un ancrage social, bien souvent délité...

Contre le monde profesionel - normopathe - décérébré : être puissament-vulnérable ! 

Dans le monde du handicap nombre d'individus concernés sont dans un déni face à leu handicap(s). Qu'est-ce que ce déni ? C'est une tendance à nier la vérité, un refus de croire au diagnostic ou le ressenti des personnes proches.. La négation est une façon de s’accorder un répit psychologique pour accepter ce qui apparaît temporairement comme inacceptable. La personne en situation de handicap, lorsqu'elle n'accepte pas son handicap se raccroche, par exemple, à son travail, sa famille, son territoire. Dans certains cas, cette acceptation reste tout simplement impossible. Le handicap est inacceptable dans le mesure où dans chaque psychisme, dans chaque inconscient, dans chaque conscience réside le "sacro-saint" principe de "norme". La norme à laquelle nous nous achoppons en Occident est souvent liée à la morale, à des conceptions du bien et du mal. Nous constatons qu'il n'est pas "réglementaire" d'être vulnérable psychiquement ou physiquement mais il est bon d'être fort. Particulièrement, lorsque l'on pense aux diverses entreprises, collectivités locales, ministères de l'éducation, centre hospitaliers et médico-sociaux etc. une règle d'or demeure, il convient de ne pas être "féminin", sensible, labile, le principe tient au fait d'être résistant, productif, assidu, soumis mais avec du caractère.  Le handicap peut être un vecteur d'émancipation !

La banane qui parle890 × 395Recherche par image 42 photos complètement freaks, dignes d'une foire aux montres. - La banane qui parle

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal