Christophe Gervot
Blogueur engagé, psychanalyste praticien et chercheur, musicien auteur, parolier, écrivain, artiste plasticien tous médiums et artiste digital engagé, également connu sous le nom de GoldenCangré, de Christopher Reed, et de Christopher Wordy Aliens, traducteur et formateur comme entrepreneur individuel de droit français.
Abonné·e de Mediapart

120 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2021

Recovery strategy (in times of containment), 5 & 6 : Travelling by thought

Christophe Gervot
Blogueur engagé, psychanalyste praticien et chercheur, musicien auteur, parolier, écrivain, artiste plasticien tous médiums et artiste digital engagé, également connu sous le nom de GoldenCangré, de Christopher Reed, et de Christopher Wordy Aliens, traducteur et formateur comme entrepreneur individuel de droit français.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Recovery strategy (in times of containment), 5 : Travelling by thought © Christophe Gervot

Notre réalité de ces temps de confinement est limitée : quand ce ne sont les petits commerces, se sont les galeries marchandes qui ferment, quand nous ne sommes pas « strictement » confinés, nous sommes sous le coup de couvre-feux, et parfois nous ne pouvons pas nous déplacer plus loin que jusqu’à 20 ou 30 km de chez nous.

Les médias mettent l’accent sur le moral des ressortissants français. Il serait assez bas et même très bas chez certaines personnes, comme des personnes déjà assez isolées ou des jeunes qui ne trouvent plus au quotidien les réalités qui vont avec leur âge, comme l’université, le centre de formation.

L’effet de la distanciation sociale, c’est ça : beaucoup ne rencontrent plus leurs proches de l’aire sociale, celle qui donne parfois aussi de l’air.

Il nous reste parfois à nous tourner vers l’imaginaire. Je le fais avec cette vidéo et avec ce texte.

Cette vidéo aurait pu être intitulée, ou sous-intitulée : Tipiak Couscous series from 1 to 6.

Le couscous Tipiak, c’est principalement celui que je trouve dans les supermachés où j’achète. Si ça se trouve, c’est parce que Tipiak est installé dans le coin.

C’est du couscous, de la graine de couscous, celle que j’aime manger, comme j’aime les couscous des restaurants.

Voyager en choisissant son restaurant quartier Bouffay à Nantes, par exemple, ce n’est plus possible en temps de confinement : les restaurants sont fermés.

Voyager en choisissant ses produits au supermarché, c’est ce que nous faisons tous et toutes plus ou moins sans le savoir, selon nos goûts.

Nous pouvons y ajouter notre imaginaire : en plus des aspects picturaux des packagings des produits, nous avons notre relation personnelle à ces pays dont les mets et les recettes sont issus.

Je ne connais pas personnellement l’Afrique, ni le Maghreb plus particulièrement, mais j’ai l’imaginaire d’un jeune des années 1980s, j’ai un père qui est allé en Algérie, je me suis identifié aux luttes pour les indépendances, contre le racisme et je suis curieux des arts, notamment musical, en provenance de là-bas, et des productions artistiques de ceux d’entre nos frères et sœurs maghrébins, et africains qui vivent ici en France parmi nous ou ailleurs dans le monde.

Tout ça me fait voyager, et peu importe, après tout, si le couscous que j’achète est le couscous Tipiak : ça c’est le phénomène local. Ma vidéo fait un clin d’œil, comme souvent avec mes travaux artistiques, au Pop art.

Alors que ma série ‘Uncle Ben’s’ se terminait sur le 8ème paquet de riz sur 8, était finie, dans la vidéo ‘Recovery Strategy (in times of containment), Ce n’est pas ma lettre / Uncle Ben’s series from 1 to 8’, cette vidéo d’aujourd’hui, ‘Travelling by thought’, ne se termine pas sur un 6ème paquet marqué 6/6. Elle laisse la place à d’autres vidéos, au gré de mes achats, au gré de l’actualité.

Recovery strategy, 6 : Travelling by thought. (Hear my voice) © Christophe Gervot

Christophe Gervot, écrivain, traducteur, artiste plasticien tous médiums, artiste auteur d’œuvres numériques vidéos, le 09/02/2021.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo