Psychanalyse : Nouvelles chances en psychanalyse lacanienne (depuis 2019 … )

Pour invalider l'hypothèse que l'autisme soit d'origine génétique, on peut dire que le séquençage du génome humain, exhaustif, réalisé grâce au volontariat de la population islandaise, n'a pas permis de découvrir le gène de l'autisme. Mise à jour du 20 juillet 2021.

Nouvelles chances en psychanalyse lacanienne (2019 … )

 

La difficulté subjective de l’autiste ou des parents d’autistes à demander une analyse

 

L’autisme est un refus de parler selon les effets du signifiant et les lois du langage, refus acté sans doute vers l’adolescence du sujet comme choix définitif, étant données les déconvenues accumulées jusqu’à cet âge pour se faire entendre de l’Autre parental. Il faut dire que les familles où les parents sont autistes ne donnent pas une autre perspective à leurs enfants. Et, pire, à l’adolescence, vient la puberté, cette modification du corps avec la sexualité liée à ce nouveau réel. Dire cela, ce serait s’offrir à d’autres déconvenues. Les autistes ont-ils une adolescence ? Il est plus probable qu’ils et elles abdiquent leurs revendications adolescentes avec le secret espoir de ne pas s’exposer, là encore, au black out langagier, qui pourrait enfin, enfin, déchoir chez le parent dont le sujet autiste attend quelque chose, être accueilli dans le langage avec amour.

 

Les enfants ont besoin d’une demande tierce pour consulter un psychanalyste. Mais les parents autistes n’y sont pas enclin, pas davantage. Le rôle des éducateurs, enseignants, d’un parent non autiste peut les aider à consulter.

 

Les autistes adultes ont depuis longtemps pris le chemin du cabinet de psychanalyste. Mais ils n’ont pas trouvé l’accueil analytique qui depuis 2019 est possible à mon cabinet, ce que j’avance en raison de mon parcours psychanalytique personnel et de ce que j’y ai analysé.

 

Je ne prétends pas que mes recherches soient connues outre les communications que j’en fais dans les médias dont je me donne les moyens et selon mes moyens. Les découvertes mettent parfois du temps à parvenir à la connaissance du public. Par ailleurs, en France, œuvre la « Haute Autorité de Santé », organe de l’État français, qui a été créée pour nuire à la psychanalyse et aux psychanalystes, et pour préconiser des méthodes qui sont du ressort du dressage et non du désir que l’on met au travail en analyse. 

Ainsi, lorsque j’écoute des autistes verbaliser des phrases apprises ou habituelles pour eux/elles, comme il nous est possible de le faire en écoutant la radio, en regardant la télévision, ou en côtoyant des autistes de notre entourage, je perçois leur souffrance à verbaliser (et non à parler). Certaines des méthodes préconisées depuis le début de son existence par la « Haute Autorité de Santé » repose sur des techniques qui permettent aux autistes qui y ont recours de masquer leur autisme, au prix de la souffrance du sujet autiste, puisque faire des efforts pour verbaliser et passer inaperçu en société, pour ces autistes, est cause de souffrance. Drôle de préconisations, des méthodes qui font souffrir parce qu’elles dressent. Tout le contraire de la psychanalyse que je propose.

 

Les nouveautés de la psychanalyse lacanienne depuis 2019

 

Oui, mais les choses ont changé : depuis 2019, les sujets autistes peuvent sortir de l’autisme en acceptant de prononcer un signifiant qui parle d’eux-mêmes, et en le reconnaissant. Mais il est probable, puisque nos compétences de psychanalystes dépendent de notre propre analyse, que cette possibilité de sortir de l'autisme grâce à la psychanalyse ne soit pas offerte par mes collègues, et que ce soit une compétence spécifique. L'histoire de la psychanalyse se construit, comme on dit "sur les divans".  « Vous n’emmènerez personnes au-delà de là où vous êtes arrivés », avait dit, ce qui attira mon attention, Jean-Louis Gault à une conférence de l’ACF-VLB Angers à l’Institut municipal d’Angers, il y a des années – je n’étais qu’analysant – cette phrase s’applique à tous les psychanalystes et à tous leurs patients.

 

Le savoir analytique ne sert pas à faire un psychanalyste. La psychanalyse est une praxis, et si manque à la praxis la pratique, qu’on doit mettre en dialogue avec la théorie (elle est fort utile, mais à cette place et comme cela), on n’a pas un.e psychanalyste. La pratique, c’est ce qui est fait des compétences acquises grâce à son analyse personnelle.

 

Les perspectives ? Incertaines

 

Les compétences d’un analyste sont transmissibles, par l’analyse. Mais cette perspective est incertaines. La psychanalyse est aussi ce qu’en font les psychanalystes.

 

Pour l’instant, on sait, grâce à mes recherches, que la théorie lacanienne, complétée des apports dont je suis l’auteur pour l’instant, est fructueuse. C’est vrai aussi pour les sujets psychotiques, et pour les sujets névrosés.

L’avenir dira si beaucoup se saisissent de cette chance.

D'où viens cette découverte ?

Pour être franc, elle est ligérienne. C'est le cadre de la Région des Pays de la Loire qui l'a permis. Une psychanalyste (et sans doute son contrôleur ou sa contrôleuse peut-être ailleurs) m'a/m'ont permis de faire une vraie psychanalyse.

Cette psychanalyse est lacanienne. On peut donc dire que cette découverte doit à l'ensemble du Champ freudien dans le monde, y compris la France, c'est vrai. Et même à l'université telle qu'elle existe en France.

Mais elle doit aussi aux débuts du mouvement freudien. A Freud vers lequel Lacan a opéré un retour dans son enseignement. On peut donc dire qu'elle est en partie Autrichienne et Britannique.

Je ne tiens pas à dire que cette découverte est due à l'accueil fait à la psychanalyse par les pouvoirs en place en France. Ce serait mentir. A l'image positive que les gens sérieux en France ont de la psychanalyse, oui.

Si cette découverte a du succès et se répand, si je forme d'autres psychanalystes à cette compétence, ce sera sans doute en français, majoritairement, en espagnol et en anglais peut-être. Je peut dire que, de cette façon, cette découverte sera, en fonction d'avec qui j'ai parlé ces langues, également andalouse, du pays valencien en Espagne, et aussi irlandaise et nigériane dans l'aire anglophone.

Je ne tiens pas à dire que cette découverte est particulièrement française.

 

Christophe Gervot, psychanalyste à Missillac, écrivain, le 23/02/2021.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.