Privatisation de France Télévisions Publicité : scandale d'Etat ?

Dans leur enquête publiée dans Le Monde du 11 février 2010, Raphaëlle Bacqué et Marie-Pierre Subtil affirment que le cabinet de Christine Lagarde aurait soutenu depuis le départ l'offre présentée par le consortium formé par la financière Lov, du producteur Stéphane Courbit, et par le groupe Publicis, candidat au rachat de la régie publicitaire de France Télévisions, France Télévisions Publicité.

Dans leur enquête publiée dans Le Monde du 11 février 2010, Raphaëlle Bacqué et Marie-Pierre Subtil affirment que le cabinet de Christine Lagarde aurait soutenu depuis le départ l'offre présentée par le consortium formé par la financière Lov, du producteur Stéphane Courbit, et par le groupe Publicis, candidat au rachat de la régie publicitaire de France Télévisions, France Télévisions Publicité.

 

Les deux journalistes laissent même entendre que le cabinet de Christine Lagarde aurait fourni des informations à ce consortium, ce qui lui aurait permis de présenter l'offre la plus adaptée aux attentes de l'Etat et de France Télévisions.

 

Si ces informations sont avérées, ce sera un authentique scandale car les règles de la concurrence et les besoins du service public auront été bafoués. Il est par conséquent urgent que Christine Lagarde et l'Elysée qui, sur les conseils d'Alain Minc, sont à la manœuvre depuis janvier 2008 et l'annonce de la suppression de la publicité, apportent des explications sur ce sujet et, espérons le, puissent apporter un démenti afin d'éviter un scandale d'Etat qui affaiblirait la France en Europe et à la face du monde. Une clarification est plus que jamais nécessaire car dorénavant le doute existe.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.