Christophe Girard
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

1 Éditions

Billet de blog 17 déc. 2010

Non à l’infériorisation et pour une post-identité

Alors que les enquêtes d’opinions révèlent une évolution positive et significative des réactions des français sur le mariage pour les couples de même sexe et l’adoption pour les couples gays et lesbiens, le droit lui ne progresse guère.

Christophe Girard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que les enquêtes d’opinions révèlent une évolution positive et significative des réactions des français sur le mariage pour les couples de même sexe et l’adoption pour les couples gays et lesbiens, le droit lui ne progresse guère. Devant l’infériorisation d’une partie de la population sexuellement discriminée, c’est l’universalité des droits qui est mise à mal. Si les associations LGBT – toujours plus nombreuses – jouent un rôle majeur de sensibilisation et de défense de ces droits – y compris les plus élémentaires parfois, la réponse ne peut qu’être éminemment politique : quel processus d’émancipation individuel et collectif pour quelle alternative au modèle de famille traditionnelle ?

Les modèles familiaux fleurissent et se présentent à des niveaux et des formes différentes selon le territoire [ville/banlieue/campagne] mais aussi selon le genre [homme/femme] et les âges aussi. Le « brouillage » des identités fait peur, il inquiète, il interpelle, il pose question. S’interroger, débattre est légitime. C’est même nécessaire. Dissimuler la réalité sociale objective derrière le prêt à penser hétéronormé – et catho pourrait-on ajouter – serait source d’une grande perversité. C’est pourtant le parti pris de la classe dirigeante – et dominante – qui s’enferme et s’entête dans un conservatisme ridicule, anachronique. C’est simplement scandaleux, révoltant voire. A la veille du débat parlementaire consacré à la révision des lois de bioéthique, les vieux discours politico-intello-réacs vont, une fois n’est pas coutume, (re)trouver un large écho dans les médias. Je crois pour ma part qu’il nous appartient collectivement de sortir de la pensée préconstruite qui nous enferme dans la monotonie sociale et nous pousse à la schizophrénie. Il faut défier l’ordre établi et rompre avec les normes et autres codes sociaux qui sont le fondement de la culture dominante.

L’émancipation individuelle et collective doit être au cœur de toute ambition politique pour notamment appréhender les différences humaines, des hommes et des femmes du 21ème siècle, à travers ce que l’on pourrait appeler la post-identité. Il importe comme le suggère ce jeune artiste plasticien, d’appréhender une "transi-entité" [1] comme une entité sans cesse en mouvement, sans cesse en train de changer, sans cesse en devenir, sans cesse en transition. Cette post-identité doit tendre vers de nouveaux modèles de familles, sans exclusives ni préjugés. Ainsi bisexualité, gestation pour autrui – malgré je dois bien le reconnaître la trivialité des termes « gestation » et « autrui », mariage homosexuel, mères porteuses, assistance médicale à la procréation etc. sont autant de réalités sociales que de raisons de légiférer en faveur de l’accès de toutes et tous à une égalité de traitement des plus concrètes.

Christophe Girard.

[1] Adrien Blatzezyk, Manifeste de la post-identité

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa