Christophe Gueugneau
journaliste
Journaliste à Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juil. 2019

Homoparentalité: les élu·e·s du personnel de Mediapart répondent à Valeurs actuelles

L'hebdomadaire réactionnaire s'est ému, dans un article, d'une série de tweets d'une collègue du journal se félicitant d'avoir pu bénéficier d'avancées sociales à l'occasion de la procréation médicalement assistée de sa compagne. Nous revendiquons de notre côté haut et fort l'égalité pour toutes.

Christophe Gueugneau
journaliste
Journaliste à Mediapart

Une série de tweets de notre collègue Mathilde Mathieu sur la récente naissance de sa fille a hérissé l’hebdomadaire Valeurs actuelles au point que ce dernier se fende d’un article.

Dans ses tweets, Mathilde Mathieu se félicitait du fait que Mediapart offre « à ses salariées (en couple ou célibataires), contraintes de se rendre à l’étranger, les mêmes «autorisations d’absence pour actes médicaux» que celles prévues par la loi pour les femmes hétérosexuelles engagées en France dans un parcours » de procréation médicalement assistée (PMA) ». Elle ajoutait que « ces inventions «maison» ont été rendues nécessaires par les lâchetés (passées?) du législateur ». Et concluant en « espérant que les députés sauront aller au-delà du projet gouvernemental dans les mois qui viennent, et garantir l’égalité réelle ».

Il n’en fallait pas moins pour fâcher tout rouge l’hebdomadaire réactionnaire Valeurs actuelles. Dans son article signé « La rédaction de Valeurs actuelles », celui-ci estime carrément que « Mediapart incite ses salariées à «contourner la loi» ». Et va jusqu’à se demander si nous ne ferions pas la même chose pour la GPA (gestation pour autrui). 

Valeurs actuelles estime que « cette série de tweets en dit long sur l'imprégnation idéologique du journal ». Ce serait risible si ce n’était pas tout simplement faux. En réalité, c’est l’article de VA qui est empreint de l’idéologie la plus réactionnaire qui soit. Une idéologie qui pousse ce journal a confondre ce qui n’est pas prévu par la loi avec ce qui est interdit.

Pour sa démonstration, l’hebdomadaire indique en effet qu’en France, « la PMA, en dehors des conditions actuelles prévues par la loi, est un délit puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. Néanmoins, y a voir recours à l'étranger ne constitue pas un délit, mais plutôt une fraude à la loi française ». Ce qui fait dire au courageux avocat « qui préfère rester anonyme pour des raisons professionnelles ponctuelles » (sic) que Mediapart « favorise le contournement à la loi, ce qui est critiquable ». 

Mais d’où viennent ces 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende ? D’un article du Code pénal qui ne parle pas du tout de cela ! 

Selon l’article 511-24 du CP « le fait de procéder à des activités d'assistance médicale à la procréation à des fins autres que celles définies à l'article L. 2141-2 du code de la santé publique est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende ». Cet article ne vise donc pas les femmes qui pourraient bénéficier d’une PMA à l’étranger mais les médecins français – entre autres – qui aideraient des femmes lesbiennes ou célibataires à réaliser une PMA en France en dehors du cadre défini par la loi. Ce n’est évidemment pas le cas ici. 

Rappelons en outre que la cour de cassation reconnait l’adoption d’enfants nés de PMA à l’étranger par l’épouse de la mère biologique. Et la démonstration de VA tombe à l’eau.

Nous, élu·e·s du personnel de Mediapart, sommes au contraire fier·e·s d’avoir pu offrir – c’était notre demande auprès de la direction – à l’une de nos salariées les mêmes droits qu’un couple hétérosexuel en France. Et s’il y a une « imprégnation idéologique » que nous partageons tous avec fierté à Mediapart, c’est bien l’égalité de toutes et tous. 

Les élu·e·s du personnel de Mediapart. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann