Christophe Laurent DESCHAMPS
Enseignement à l'A.F. de Madrid, Animateur des Encuentros de literatura y cine en frances (Youtube), Lecteur passionné de Robert Musil et de Taha Hussein..
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 nov. 2021

Christophe Laurent DESCHAMPS
Enseignement à l'A.F. de Madrid, Animateur des Encuentros de literatura y cine en frances (Youtube), Lecteur passionné de Robert Musil et de Taha Hussein..
Abonné·e de Mediapart

Espagne : révolte des professeurs de Philosophie

Les professeurs de Philosophie se mobilisent en Espagne pour défendre l'importance de cette matière et organisent des classes de philo dans les rues de Madrid.

Christophe Laurent DESCHAMPS
Enseignement à l'A.F. de Madrid, Animateur des Encuentros de literatura y cine en frances (Youtube), Lecteur passionné de Robert Musil et de Taha Hussein..
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À l'Université Complutense de Madrid, la Faculté de Philosophie a réuni, ce 17 novembre après-midi, près de 300 personnes (étudiants, professeurs de philo dans le secondaire et professeurs de Faculté) pour dire NON à la disparition croissante de la Philosophie dans l'enseignement secondaire en Espagne. Un public motivé, qui applaudissait à la moindre occasion, ce qui a dû redonner du courage aux nombreux professeurs de philo du secondaire venus chercher un peu de réconfort face au mépris affiché par les autorités pour ce qu'ils enseignent.

Avant la journée du 20 novembre pendant laquelle des membres de l'Assemblée indépendante de professeurs, étudiants et amoureux de la Philosophie proposeront des cours de Philo dans la rue, notamment dans le parc du Retiro (au centre de la capitale espagnole), il s'agissait de revendiquer l'importance de cette matière dans l'enseignement secondaire, ce qui a conduit les orateurs à s'interroger sur "l'utilité de la Philosophie dans notre monde du XXIème siècle" et sur le sens même de cette interrogation.

Et, pendant presque trois heures, les différents intervenants, pour défendre leurs propos, ont fait appel à Saint Thomas d'Aquin, à Kant, à Hegel... et même à Maximilien Robespierre qui aurait affirmé devant la Convention nationale en février 1794 que la Révolution trouvait sa justification dans la Philosophie... (voilà qui plaira sûrement à notre ami Macron).

Le public, très motivé, applaudissait à la moindre occasion, ce qui a dû redonner du courage aux nombreux professeurs de philo du secondaire venus chercher un peu de réconfort face au mépris affiché par les autorités pour ce qu'ils enseignent.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte