Christophe Thollet Vigere
aérosculpteur, motion designer, vidéaste et couteau suisse pour des artistes
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 avr. 2022

Guerre des pixels, présidentielles, bot, paix et abstraction

Un truc fascinant a rassemblé des millions d'internautes à travers le monde ces derniers jours.

Christophe Thollet Vigere
aérosculpteur, motion designer, vidéaste et couteau suisse pour des artistes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ça avait déjà eu lieu il y a pile 5 ans. Et il semblerait que la troisième édition aura lieu, elle aussi,  dans pile 5 ans. On est donc dans un événement qui colle à la peau des élections présidentielles françaises. Bon mais en fait, ça n'a rien à voir avec la France. C'est les hasards du calendrier. Je ne pense pas que le site web communautaire américain Reddit ait fait ça spécialement vis à vis de ces élections. Il faut plutôt y voir un "poisson d'avril" qui ne marcherait pas aussi bien s' il avait lieu tous les ans, un genre d'opération de communication pour élargir la communauté des utilisateurs de ce réseau social. Un truc qui a d'ailleurs l'air de marcher puisque je suis en train de vous parler de ce réseau social que je connaissais vaguement avant que mon fils Jules ne me raconte ce grand truc qu'il s'y passe.

Guerre des pixels

Le principe est très simple sur cette application provisoire appelée "r/place" : chaque utilisateur ne peut placer un pixel de couleur sur la grande image que toutes les 5 minutes. Une fois qu'il a posé un pixel bleu par exemple, il regarde patiemment ce qu'il se passe à l'emplacement de ce pixel (ou dans le reste de la grande image) en attendant de pouvoir poser un autre pixel (au même endroit ou à côté).
Cette guerre des pixels, au fond, c'est une guerre de territoire. Chaque groupe d'individus cherchant à prendre le plus de place dans cette image, en s'organisant dans des groupes de discussion. Et comme tout le monde sait que ça ne dure que 4 jours, chaque minute compte.
Enfin chaque seconde de participation (toutes les 299 secondes) compte…

                                 .
Ces groupes d'individus, qu'est-ce qui les définit ?
Dans les premières heures de cette bataille, on voit qu'il s'agit d'abord de tapisser le fond de l'image avec de grands aplats de couleurs assez facile à faire. Il s'agit donc de faire les plus grandes surfaces de drapeaux. 

Pixel War 2017 - Reddit
Dans l'édition 2017, il y a d'ailleurs eu une guerre entre le drapeau allemand et le drapeau français qui a durer plusieurs heures. Le drapeau allemand a recouvert le drapeau français, qui est réapparu juste au dessus quelques minutes plus tard, s'agrandissant dans une ligne verticale qui croise la ligne horizontal du drapeau allemand. Et peu après, la zone où se croisent les 2 drapeaux est devenue toute bleue, avant d'y voir apparaître les étoiles du drapeau européen. 

Peu à peu ces drapeaux sont recouverts par des images de plus en plus complexes. En 2017 on a ainsi vu apparaître une grande reproduction de la Joconde, un portrait de David Bowie et pleins de Pokemon… Une prouesse car tout risque d'être recouvert à tout moment.

Et cette édition de 2022 n'échappe pas à cette façon de faire d'abord apparaître des drapeaux, puis des images de plus en plus sophistiqués, pixels après pixels.

Ce qui définit ces groupes c'est donc d'abord une appartenance culturelle.
Et du fait des langues qui permettent à chacun d'échanger, il est d'abord question d'identité linguistique. Et comme on le comprend avec les drapeaux (qui sont assez facile à mettre en oeuvre), de cette identités linguistique découle une identité nationale.

En réalité, les choses sont bien sûr beaucoup plus riches que ça, puisque toutes ces communautés sont nourris d'une culture geek qui est mondiale avec des jeux vidéos ou des références cinématographiques qui forment la véritable langue commune de tous ces participants. 

On le voit avec les nombreuses références (Star wars, Miazaki, South park, Fortnite, Onepiece et j'en passe parce que j'en connais pas le dizième…) qui prennent peu à peu la place de certains drapeaux et qui construisent ainsi une identité plus complexe dans laquelle chaque joueur se reconnait (quelque soit son pays d'origine).

"Bot" ou pas "bot" ? Triche ou pas triche ?

Le gros de la bataille se déroule entre les espagnols et les français autour d'une très grosse zone de l'image (en bas à gauche). A ce moment là, c'est le début de la dernière ligne droite, les communautés sont à la fois fatiguées par 3 jours de batailles, d'échanges, de rires et de créativités, mais à la fois, tout le monde est excité parce qu'il ne reste plus que 24h de bataille de pixels… Des tonnes d'influenceurs se sont relayés pour commenter et animer cet événement sur pleins de canaux différents. Et il s'agit de mettre les bouchées doubles parce qu'il en va de ce qu'il restera pendant les 5 années à venir sur cette image. 

Depuis le début, les communautés se retrouvent dans des forums de discussions ou des lives (via Twitchs, Discord, YouTube, Twitter et biensur Reddit) et on a vu passé la crème de la crème de la culture geek (ZeratoR - le créateurs emblematique de Zevent -, Mastu, Squeezie, Hugo Travers - décripte -, Antoine Daniel, BagheraJones et des centaines d'autres…) Certains jouant à s'appeler avec des grades militaires (capitaine, lieutenant, adjudant…). Chaque influenceur étant en capacité de faire participer une énorme communauté d'abonnés. C'est d'ailleurs comme ça que mon fils Jules s'est retrouvé très investi dans cette bataille.
Certains streamers ont réussi à rassembler plusieurs communautés et il a même été question de faire des collaborations internationales dans certaines zones de cette grande image de 1000 pixels sur 1000 pixels.

Au milieu de cette guerre de pixel, le streamer Kameto a fait un très important travail de  coordination de tous les participants français. Le 3 avril, il tweete à 23h « Un terrain d’entente a été trouvé avec la Turquie et une négociation est en cours avec les hautes instances allemandes".

Dans un stream sans fin (c'est une expression biensur), Kameto a fait en sorte que tous les défenseurs du "territoire français" utilisent un programme qui a été très mal vu par certains joueurs, surtout les Espagnols, reprochant au français de tricher en utilisant un "bot". 

Le "botting" (le fait d'utiliser un "bot") c'est l'automatisation d'action pour faire croire qu'elle est faite par un utilisateur. Or ce n'était pas le cas des français ! En effet, il s'agissait uniquement d'utiliser un "script overlay" qui permet à chaque utilisateur de savoir à quel endroit poser un pixel avec un outil de calque.
Ce que les Espagnols ont pris pour un "bot", c'est le fait qu'il y avait des milliers de participants coordonnés dans un mouvement d'ensemble, et qui faisaient apparaître de grandes zones en quelques secondes. 

Ce qui a donné par exemple cette scène surréaliste dans laquelle le streamer Canadien xQc (Félix Lengyel de son vrai nom) s'emballe en disant "le musée ne reviendra pas". A peine a-t-il fini sa phrase (avec son accent québécois) que la pyramide du musée du Louvre est réapparue en quelques secondes sur le bleu du drapeau français, sous les yeux écarquillés du commentateur (qui n'en croit pas ses yeux).

En réponse à cette suspicion de triche, les espagnols ont fini par utiliser un bot (ils ont donc triché) et cette vaste zone en bas à gauche finit par être trop dr à défendre face à une armée de joueurs virtuelle.

End game

A la toute fin, les participant n'ont d'un seul coup plus la possibilité de choisir parmi les 16 couleurs de la palettes pour poser leur pixel : Il n'y avait plus que le blanc.

Et là, tout le monde est devenu fou.
L'abstraction s'est invité sur la grande toile.
Un peu comme une bombe atomique qui en appelle d'autres, toute la communauté à participer à l'éffacement de cette grande image (en un claquement de doigt) en mettant des pixels blancs de partout. A commencer par la zone française sr laquelle se concentraient une grande partie des joueurs.
Se faisant, via les commentaires à travers le monde, il était évident que chacun participait alors à une citation ultime de la culture geek qui les réunit tous : lorsqu'à la fin du film "Avenger Endgame", (spoiler alert !) Thanos utilise le pouvoir des Pierre d'Infinité et claque des doigts pour anéantir la moitié de l'univers. Une scène qui a rendu fou des millions de spectateurs (moi compris) dans un rapide fondu au blanc.

C'est un moment à la fois fascinant et terrifiant lorsqu'on pense à ce qu'il se joue en ce moment même en Ukraine.

Récupération politique 

Au milieu de cette grande bataille de 4 jours, il s'est aussi passé quelque chose de très drôle autour de la tentative de récupération politique du candidat Eric Zemmour. Alors que la bataille de territoire battait son plein depuis quelques jours, l'équipe de Zemmour a posté un tweet en son nom : "Bravo à nos internautes français qui défendent notre beau drapeau tricolore sur Reddit ! La France a besoin de vous, la Reconquête se fait aussi sur Reddit."

A ce moment-là, ça fait plusieurs heures qu'une large surface s'impose en bas à gauche de la map avec le drapeau français et une tour Eiffel pas très jolie. 

A la fois, une partie de la communauté de joueurs français s'est retrouvée ragaillardie par le fait d'apprendre que cette guerre devient visible dans d'autres sphères médiatiques que la leurs, mais à la fois, beaucoup se sont sentis manipulés dans une récupération politique. 


Un peu comme une réponse à cette instrumentalisation, le montages d'images de cette zone s'est complexifié avec beaucoup d'images (le louvre, ratatouille, Thomas Pesquet, La liberté guidant le peuple, Daft Punk, un croissant, la tour Eiffel…) et au centre de toutes ces images apparaît le portrait de Zinedine Zidane (au centre du drapeau français) qui met un doigt sur la bouche comme pour demander le silence (à Zemmour).
Alors c'est vrai : Zidane a été évoqué bien avant l'arrivée de ce tweet de Zemmour. Mais le doigt sur la bouche ? 
Et puis j'aime à penser que l'arrivée de Zidane sur cette grande image serait aussi une réponse au fait que la veille, Zemmour se soit fait virer d'un terrain de foot à Aix en Provence. L'équipe du candidat avait loué l'équipement sans prévenir qu'ils allaient y poser des dizaines de caméras pour faire des images de campagne. Ça n'a pas plu au propriétaire des lieux, qui s'avère être le frère de Zinedine Zidane…
C'est sans doute cette instrumentalisation du mot "reconquête" qui n'est pas passé pour cette communauté de joueurs.
Lorsque Zemmour parle de reconquête dans son tweet, il est difficile de ne pas y entendre son expression de "grand remplacement".

De la part de l'équipe du candidat, c'est brillant parce que sur cette plateforme r/place, il n'est question que de remplacer le pixel posé par un autre. 

Reconquête de pixel
Reconquête de territoire français
Reconquête de terrain de foot

Reconquête de ce qui construit l'identité de chacun

Mais pour la communauté qui participe à cette guerre (qui n'en est pas vraiment une), il est hors de question de résumer ainsi le sens de toute cette activité, car au delà de l'image qui restera de tout ça, il s'agit d'abord de construire ensemble, d'échanger, de vivre intensément au milieu de tous les autres habitants de la terre qui participe à ces quatre journées. Il s'agit de construire un moment qui nous réunie, comme le font ceux qui courent après un ballon le temps d'un match de foot. Beaucoup (comme moi) n'ont fait qu'être spectateurs de ça, et je ne se sentent pas moins acteur de cet événement.

Au fond, cette guerre de pixel raconte bien plus que ce qu'on peut imaginer. 


Je me concentre ici sur quelques pixels et quelques moments emblématiques de ces 4 jours de guerres sur internet, mais il y aurait autant à dire sur tous les autres recoins de cette grande image où s'est jouée la défense d'un territoire culturel. 

Je n'ai pas toutes les refs. Il faut dire que les joueurs venaient des quatre coins du monde. Comment connaître ce qu'il se jouent dans chacun des pixels ? 

On pourrait considérer cette image qui a animé tellement de monde (parfois plusieurs centaines de milliers en même temps) comme une photographie. Ce n'est pas une très belle photographie, mais elle appartient à tous ceux qui ont participé à sa réalisation. Et en figeant dans le temps cet instant, elle participe à la construction d'une culture qui réunit les millions d'utilisateurs à travers le monde. 


Cette guerre des pixels est un peu une autre façon de construire la paix.


R/PLACE FULL TIMELAPSE 2022 (PIXEL WARS) REDDIT © JuGaming

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix