le covid, son vaccin "big pharma/big brother" et la 5G

Quelques mots en réactions à certaines "fakenews" contemporaines

Un lien entre le covid, son vaccin "big pharma/big brother" et la mise en place de la 5G ?

bioterorism-at-the-gates

Désolé les amis c'est encore une fois très long...


Je vous transmet ci dessous des mots que j'ai pu échangé avec des amis dans d'autres coins de Facebook, sur ces théories fumeuses...

     .

Oui tu as raison d'avoir peur de décisions de plus en plus arbitraires qui menacent la nature, la démocratie, la santé, la vie de milliards d'humains. Et je suis aussi effrayé que toi par tous ces problèmes qui m'ont fait partir dans de grands chantiers de recherche et d'écriture (bit.ly/renaissanceco n'est que la partie visible de ce travail qui est visible sur le reste du blog). Mais tu as tort de relayer des informations qui desservent ces problèmes en noyant la réalité dans un tissus de fakenews qui discrédite le propos. Et surtout qui empêche de se confronter à la réalité tel qu'elle est.

Je suis d'accord avec toi : Le traitement de l'information est vite devenue politique pendant ce confinement. Mais qu'est ce qui ne l'est pas au fond ? Dans notre façon de manger, de nous déplacer, de consommer, de nous chauffer, nous avons des actions politiques, nous agissons sur le monde tel qu'il est.

Il est aisé de montrer du doigt un consortium de dirigeants qu'on imagine facilement dans de grands bureaux au sommet des plus grands buildings des plus grandes villes quand ils ne sont pas en train de jouer au golf à côté de leur villa paradisiaque. Ca permet de s'extraire du problème et de se dire qu'il suffit de renverser ce système pour sortir de tout ce merdier.

En réalité les choses sont beaucoup plus complexes et interconnectées que ça.

Il est plus facile de vous inviter à lire ma grande synthèse que de tout réécrire, mais je vais tout de même tenter de dérouler ma pensée (chose qui n'est pas dans ce texte que je donne à tour de bras).

D'abords renverser ce système amènera à quoi ?
Comment assurer the "way of living" de 7.7 milliards d'être humain ?

Ce sont nous, les hommes, qui avons peu à peu construit un système économique qui permet au plus grand nombre de s'extraire des difficultés de la vie. Parce que certains sont plus malins que les autres, ils ont profité des failles de ce système économique pour s'enrichir. Je pense que ça arrive depuis que l'homme est homme. Partout dans tous les domaines quelques humains s'engouffrent dans l'illégalité ou dans les failles du système là où la majorité des êtres humains suivent les règles communes qui ont été définies pour leur bien.
Je ne sais pas quoi dire là dessus. Je rêve que l'homme soit parfois moins homme, mais c'est comme ça. Tout le monde ne traverse pas QUE quand le petit bonhomme est vert. C'est comme ça.

Le truc c'est qu'à force de devenir riches, certains ont voulu être encore plus riches que d'autres. Et certains qui étaient moins riches ont voulu le devenir. Et en en triplant en 2 siècle la population mondiale, on a forcément (au moins) tripler en 2 siècles le nombre de personnes qui veulent faire partie du club des personnes les plus riches.

Se servant de ce qui existe (influençant les règles nationales ou internationales via des campagnes de lobby ou en devenant amis avec les dirigeants à qui ils font du chantage à l'emploi et des contrats faramineux) ces personnes ont construit jours après jours la facilitation de leur enrichissement. Et ce, sans se soucier des conséquences écologiques du mode de fabrication de leurs enrichissement. 

Et il ne s'agit pas de une ou deux personnes qui dirigent tout du haut de leur grand bureau, il s'agit de plusieurs dizaines de milliers de dirigeants d'entreprises qui trouvent des intérêts communs dans des tractations incessantes (pour un info 10 000 personnes = 0.00001% de la population mondiale). Des multinationales, des compagnies pétrolières, des sociétés d'assurances, des banques, des gestionnaires d'actifs, des vendeurs ou des fabricants de biens et de services de toutes sortes. Tous ceux qui ont réussi à construire leur petite richesse ne sont pas prêts à la lâcher. Pour se faire ils ont créé des zones de non droit où leur richesse échappent aux réglementations nationales ou internationales. Chaque année l'évasion fiscale est de plus en plus importante. À l'échelle du monde, l'évasion fiscale était estimée à 25 000 milliards d’euros en 2012, mais on en est où en 2020 avec la facilitation et l'augmentation constante de l'évasion fiscale depuis plus de 30 ans ?


Face à cette réalité (un peu caricaturée pour tenir en quelques lignes), nous sommes démunis. Nous nous retrouvons dans un monde où la plupart des décisions politiques sont faites pour faciliter l'enrichissement de cette petite caste d'entrepreneurs (pas si petite en réalité).

Dans le cas de la France, on voit déjà comment la question sécuritaire s'invite dans certains médias pour construire les élections régionales et présidentielles à venir. Alors oui on peut parler de "merdias" (comme tu dis), qui invitent Zemmour à tour de bras, mais pleins de journalistes de chacune de ces rédactions font d'excellents travaux d'investigation. Et puis on voit bien que les questions environnementales prennent une place de plus en plus importante dans ces même médias. Ils ne peuvent pas tout éluder, tout transformer, ils doivent aussi remplir leur mission et montrer le monde tel qu'il est.

Nous n'avons que notre bulletin de vote pour construire autre chose.
Nous n'avons que la lutte syndicale, les mouvements contestataires, les pétitions et les lettres à nos élus pour espérer mettre en oeuvre une autre politique que celle qui sert les plus riches.

Après il faut aussi entendre le chantage à l'emploi.
Les gouvernements sont coincés par les grands employeurs du pays.
Ils doivent assurer un maximum d'activité professionnelle pour assurer un maximum de politique sociale (via les impôts). On peut rêver de grands chantiers écologiques, mais si il n'y a pas d'impôt qui rentre (via les taxes aux entreprises ou aux particuliers) rien n'est possible.

      .

Tout ça pour en arriver aux différentes options possibles.

Je ne pense pas qu'un grand soulèvement populaire soit une alternative qui portera beaucoup de fruits. D'abord parce que la violence n'amène que la violence et qu'une guerre civil pourrait peut être détrôner notre "monarque" (je n'aime pas trop cette expression parce que je considère qu'il a été élu de façon démocratique, même si ça a pu être faciliter par un très large consensus des principaux grands médias), mais ça ne détruira ni la richesse ni l'hégémonie des grandes entreprises qui trouveront l'occasion de profiter d'un nouveau système (quel qu'il soit).

Pour moi, il faut agir comme le fait Cyril Dion par exemple.
Il faut poser peu à peu des éléments qui forcent l'action politique.
Il faut participer à l'éveil des consciences de cet urgence climatique.
Il faut que chacun participe à la hauteur de ce qu'il peut faire.

Pour moi il faut même carrément aller plus loin en écrivant la déclaration universelle des règles de la renaissance économique de façon à rendre totalement illégale le fonctionnement économique tel qu'il existe actuellement.
Illégal par rapport aux inégalité qu'il construit à travers le monde
(la plupart des grandes civilisations ont disparus à cause des crises qu'on fait naître une trop grande disparité entre les plus pauvres et les plus riches)
Illégal par rapport à des activités écocides (obsolescence programmée, produits phytosanitaires, pollution en tout genre, surconsommation d'energie et de produits dont l'extraction et le transport sont ultra charbonnés...).

   . 

Je sais que dés qu'on utilise le mot "économie" la plupart des habitants de la terre veulent se boucher les oreilles en se disant que c'est un sujet qui ne les intéresse pas. Un sujet dans lequel ils se sentent disqualifiés.
Mais l'économie, elle est partout !

On utilise de l'argent tout le temps. Pour manger, pour se loger, pour se chauffer, pour pratiquer nos passions (jardinage, lecture, musique, cuisine, que sais-je ?)
Certains prélèvements se font même de façon automatiques pour certains.
L'économie s'est construit peu à peu au fil des échanges des hommes.
La financiarisation a permis des chantiers imaginables aussi bien pour aller dans l'espace que dans pour améliorer des connaissances fondamentales. Aussi bien pour permettre au plus grand nombres d'habitants de la terre d'avoir les moyens de vivre, que pour construire la façon de tous les nourrir.
Bien sur, beaucoup d'erreurs ont été faites dans la façon de faire des monocultures ou des élevages d'animaux de façon industrielles. Dans la façon de faire traverser les océans à des produits que l'on trouve à certaines saisons dans chaque continent. Dans la façon de détruire annuellement plusieurs millions d'hectares de forêts. Dans la façon de tout construire sur une denrée de plus en plus rare et extrêmement polluante (le pétrole). Dans la façon de proposer des prix qui font préférer le rachat d'un lave linge plutôt que sa simple réparation.
Et nous pouvons lutter face à tout ça, en adaptant notre façon d'agir et de consommer.
Il ne faut pas abandonner la question économique à ceux qui en profite.
Il faut comprendre que le fond du problème qui fait pleurer Greta Thunberg en disant "how dare you ?" est purement économique. et donc purement lié à notre façon de consommer et de gagne de l'argent.

    .

Par rapport à la déformation de la réalité dont je te de te méfier, je vais répondre aux questions que tu pose dans ta publication : "Qui a conscience du lien entre ce qui se passe avec le Covid, le vaccin "spécial" qui arrive et la mise en place de la 5G?" et "Pourquoi de nombreuses antennes 5G se sont implantées partout en France pendant le confinement à l'abri de presque tous les regards?"

Non Macron n'est pas ami avec Bill Gates
Non Bill Gates n'a pas prévu de glisser des puces dans un vaccin
Et non d'ailleurs, Bill Gates n'a absolument aucun projet de contrôle du monde et de ces 7.7 milliards d'être humain.
D'ailleurs qu'est ce que ça changerait pour lui qui possède déjà la 2eme plus grosse fortune du monde (avec 98 milliards de dollars). Malgré leur richesse, Bill et Melinda Gates ont une vie très simple (en comparaison du fortuné Jeff Bezos). D'ailleurs ils ont créé une fondation qui oeuvre pour que le plus grand nombres d'habitants de la terre aient accès au soins, à la contraception et sortent de l'extrême pauvreté dans laquelle ils peuvent être. En quelques années, la participation de cette fondation a la lutte contre la poliomyélite à aider à faire diminuer ce fléau de 99.9%. J'ai une cousine qui travaille à l'Unesco à Genève et qui me disait dimanche dernier qu'en cette période de pandémie, heureusement qu'il y avait des acteurs comme Melinda Gates parce qu'avec la politique de Trump, beaucoup de ses missions deviendraient impossibles sans l'intervention de cette actrice majeur de l'humanitaire.
Juste parce que Bill Gates s'interresse au fait que le monde n'est pas préparé à l'arrivée d'un virus type COVID et qu'il a présenté une projection de ce qui pourrait arriver en cas de pandémie dans un TedX du 3 avril 2015, tout le monde hurle au complot. Alors qu'au contraire, il fait partie des premiers sonneur d'alerte.

En fait la question de la 5G est encore une fois économique.

Le déploiement a commencé dans bon nombre de pays et Macron, le président de l'économie néolibérale ne veut pas que son pays ait un train de retard. Il voudrait même que son pays ait un train d'avance. La 5G est déjà en pleins déploiement partout ailleurs. Il s'agit d'une course folle dans laquelle Les Etats Unis, les Emirats Arabes, la Corée du Sud, le Qatar et quelques pays d'Europe (Italie, Estonie, Finlande) ont déjà une grande longueur d'avance.
Macron rêve de la relance économique que va amener l'achat des téléphones portables compatibles avec cette nouvelle technologie. Il rêve du marché de l'emploi qui pourrait être endigué par tous les travaux que nécessite ce déploiement. Il rêve de voir la "french tech" entrer en concurrence avec les grands acteurs du numérique en donnant naissance à un nouvel acteur majeur made in France.
Et c'est pour ça que tu vois que le déploiement a commencé pendant le confinement. Mais en réalité elle avait même déjà commencé bien avant dans certaines région de France.

Le truc c'est que Macron se plante complètement.
Son calcul économique n'est qu'un calcul à très court terme.
Surtout si on compare l'investissement (le coût de l'installation, l'impact écologique de la fabrication et l'acheminement de tout le matériel nécessaire, l'énergie électrique que nécessitera tout ce déploiement) et les retombées qui ne seront pas si spectaculaire que ça. Gagner 100 fois plus de Giga bits par secondes ne va pas accélérer l'arrivée d'un grand acteur numérique made in France. D'autant qu'on pourrait arriver aux même résultats avec le déploiement de la fibre, qui me parait beaucoup plus judicieuses (plus solide, moins coûteuse, plus efficace) dans l'applications médicales revendiquées par les défenseurs de la 5G (jamais un médecin va utilisé son téléphone pour connecter ses appareils médicaux).

De plus, par rapport à l'accès au numérique, il y a des chantiers beaucoup plus urgent que le déploiement de la 5G. De nombreuses régions de France sont dans une véritable exclusion numérique. Le déploiement de la 5G va accentuer ces inégalité face à l'accès au numérique. Parce qu'une fois que tout le budget de ce déploiement sera mangé, il ne restera plus rien pour les zones qui resteront inexorablement hors réseau.

Le moratoire sur la 5G (une des propositions de la Convention Citoyenne pour le climat) est le point de bascule qui va forcer Macron à se positionner : écolo ou néolibérale ? Parce que l'un est absolument incompatible avec l'autre.

Et il faut beaucoup suivre ce qu'il va se dire autour de cette convention citoyenne.
Il faut suivre de près le respect des engagements qu'a donné le président aux acteurs de cette convention.  Il faut se manifester en tant que citoyen. Il faut en discuter autour de soit pour peu à peu faire comprendre le cœur du problème.
C'est une des rares choses qu'on peut faire.

Tout ça est beaucoup trop long... Excusez moi les amish...

    .

Il faut oser plonger dans la réalité du monde que nous avons construit
Oser plonger dans la réalité de la cupidité des hommes que nous sommes tous
Oser aller chercher la réconciliation avec tous les hommes
Oser construire un autre monde avec tous les hommes

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.