Notre dame de Paris

Quand nous avons cette culture de France, que nous soyons chrétien, athée ou musulman, cet incendie nous a touché. J'oserais espérer qu'un organisme indépendant - de l'exécutif - diffuse un rapport détaillé et factuel des causes de l'incendie. L'omnipotence médiatique ou celle des gouvernants n'est pas susceptible d'apaiser mes doutes ni celle d'une tranche de la population. Ceci est ma "prière".

Quelle était cette ombre dans sa robe de bure,
À jouer tout là-haut, cachée sous ma toiture,
Pour qu'une petite étincelle un soir brûlât
Ma forêt de mille ans - ô tombeau sans éclat - ?

Reverrais-je un jour, vos dimanches de carême,
Vos pieuses confessions et nos joies aux baptêmes,
Quand ce feu qui m'agite a déjà emporté
Ma charpente et mon cœur sous la voûte étoilée.

J'ai toujours été de ces êtres trop purs
À chercher - dans le vent, les voix et les murmures -,
Les vraies explications qui calment vos blessures
Et vous laissent l'écho d'une belle facture.

Retrouverais-je un jour, mes couleurs de jeunesse,
Vos libres impressions et nos journées de liesse
Car ce feu qui m'agite a déjà emporté
Ce qu'il restait d'hier... sur ma voûte effondrée.

Étais-je donc un Dieu ou une noble Dame ?
que vous avez brûlés d'une mauvaise flamme.
Je quitterai ce monde sans doute emporté
Par la folie d'un homme... aux croyances affairées,

Moi qui n'étais que pierres et d'amour habité,
Moi qui n'avais que Pierre et amour à donner.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.