ciehl
Sociologue, nouvelle élue à la métropole de Lyon sous l'étiquette écolo, je milite depuis mes dix huit ans dans l'éducation populaire, m'intéresse au devenir du monde et tente avec d'autres de faire advenir du meilleur
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 janv. 2015

Je ne suis pas Charlie

ciehl
Sociologue, nouvelle élue à la métropole de Lyon sous l'étiquette écolo, je milite depuis mes dix huit ans dans l'éducation populaire, m'intéresse au devenir du monde et tente avec d'autres de faire advenir du meilleur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qui l'eût cru, chez Agnès B, les vendeuses arborent un tee shirt "Je suis charlie", le marketing a déjà recyclé l'indignation comme arme de vente, les cloches de notre Dame ont sonné le glas, les présidents d'Europe, saisis d'émoi républicain, en appellent à l'unité nationale et à la solidarité internationale. Après l'émotion qui m'a saisie, après le sentiment de dignité suscité par l'émission en live de Mediapart mercredi soir, je ressens un malaise certain et difficile à décrire. Les copains de Charlie, Cabu que j'ai connu dans les années 70, eux qui étaient anticléricaux, irrévérencieux et iconoclastes auraient bien rigolé de voir ces mises en scène du pouvoir en appeler à l'unité nationale. Parce qu'enfin,  la liberté de la presse existe t-elle lorsque tous les grands journaux sont aux mains de groupes financiers et industriels ? Et qui pleure les civils morts sous la férule de l'armée française en Irak, en Afganistan ?

Je partage ce sentiment d'indignation de Philippe Mérieux, dans une interview de Lyon Capitale : notre responsabilité, celle de la République est pleine et entière. Parce que ces gamins perdus, fous de colère désignent trop bien l'échec de notre République, de notre école, qui n'a pas su ou pas voulu leur faire une place. Relégués dans des banlieues déglinguées, humiliés, chaque jour discriminés, des parents exténués par l'histoire, un pardon attendu qui n'est jamais venu pour la violence de la colonisation et ses effets impensés, dévastateurs, des manuels scolaires qui taisent tout un pan de l'histoire, leur histoire.

Alors, marcher à l'appel de notre président qui a tôt fait de saisir l'aubaine et de surfer sur la vague d'une émotion collective pour se refaire une virginité dans l'unité nationale, incapable qu'il est de fonder un projet et une vision d'avenir communs, et préfère que les français (pas tous, non, évidemment, pas ceux qui sont assis sur un tas d'or et continuent d'exploiter les salariés en pondant une loi Macron faucheuse d'acquis sociaux obtenus par des générations de luttes) se serrent la ceinture. Alors, non, je ne serai pas Charlie. Je vois déjà les ondes de choc qui ont commencé de déferler avec les attaques contre les mosquées, l'injonction faite aux musulmans de prendre position, l'islamophobie qui ne manquera pas de frapper toujours et encore, malgré les mises en garde, un "patriot-act" à la française que le ministère de l'intérieur va nous concocter en écornant sans vergogne nos libertés les plus fondamentales. Parce que nous sommes déjà entrés dans un état policier (cf Rémi Fraisse) et, comme l'avait prédit Gilles Deleuze, une "société du contrôle". Alors, malgré mon émotion devant ce carnage, malgré les vagues de mobilisation populaire légitime, je ne suis pas Charlie, parce que je ne serai pas dupe !

Bien à vous tous,

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo