CELA COMMENCE A BOUGER : QUI A PEUR ...

Depuis 1996, des délits pas traités : 4 et 6 voleurs, un demi million d'euros... Malgré signalement, les présidents TRANNOY, ESPERET, GESSON et JEAN et maintenant seule la Présidente LAVAL peut faire le signalement légal mais ... mal parti car manipulation autour d'un courrier. Mais cela bouge car UN MINISTRE A REGARDE MA PAGE LINKED IN! Alors qui?

Bonjour à tout le monde,

Il arrive un moment où les uns et les autres se dévoilent.

Malgré tous mes efforts pour faire des signalements légaux, les présidents TRANNOY, ESPERET, GESSON et JEAN n'ont pas fait leur devoir citoyen.

On demande "aux petits, aux sans grades ... " de le faire mais eux ne respectent pas les lois et règlements associés à leur fonction car "seul un président d'Université peut faire parvenir au Procureur de la République les signalements des crimes et délits commis au sein de l'Université".

La Présidente LAVAL, avisée comme ses concurrents à la présidence de l'envoi d'un signalement officiel a eu droit à une LR-AR à midécembre mais malgré l'intitulé correct ... la lettre bloquée. Je l'avais fait envoyer, des services électroniques de La Poste, et ... ?? Je la suivais et comme blocage "anormal" j'ai téléphoné au 3631 mais j'ai aussi fait une copie, expédiée avec même adresse (+ TSA). Et là encore bloquée ... Finalement ma LR-AR distribuée (or pas attendue!) mais la LR-AR initiale s'est baladée jusqu'au 12/1 soit pendant 4 semaines!

Le 6/1, elle passe sous le Scan du tri de Poitiers et toujours "adresse incorrecte"? J'envoie message à Direction de la Poste au siège à Paris. On me dit "transmis pour régler pb au niveau de Poitiers".

Mais rien ne se passe sauf que ... lettre repasse le 12/1 sous le scan du tri à Poitiers!

Nouveau message le 13/1 au siège mais se coup-ci en menaçant de porter plainte contre la Poste pour "détournement de courrier privé" soit 1 an de prison et 45.000 euro d'amende.

Et là, le matin du 14/1 à 8h23 une dame me téléphone et me dit "M. MAGAGNOSC, excusez-nous pour les écritures anormales du suivi de votre LR-AR. En fait nous avons, à la Poste, l'AR signé depuis le 4/10 ...". Je vous en envoie la copie et nous l'enverrons au courrier."

Mais réfléchissez bien :

1) LR soit disant remise le 4/10 à LAVAL, don elle est au siège de l'UP, 15 rue Hôtel Dieu à Poitiers.

2) j'ai écrit pour réclamer le 6/1 à la Poste. Or 6/1 postérieur au 4/1 et donc la Poste de Poitiers aurait dû m'aviser dès le 6/1 ou juste après, et me renvoyer l'AR. Quel intérêt de garder un AR pour la Poste?

3) Enfin plus grave et sérieux : si le 4/1 la lettre est chez LAVAL, comment peut-elle passer le 6/1 ... sous le Scan du tri?.

4) et de la même façon, si lettre distribuée le 4/1 à LAVAL, pourquoi donc repasse t-elle le 12 sous le scan du tri.

Les 3 et 4 sont IMPOSSIBLES car cela signifierait que le scan enregistrerait, au hasard, des numéros de suivi et ... écrirait des lignes en autonome!

Or UN ORDINATEUR NE FAIT QUE CE QU'ON LUI DIT!

Donc tout est clair :

La lettre est bien arrivée mais ... il ne fallait pas qu'elle apparaisse comme distribuée. Quel aurait été l'intérêt de la Poste qui ignorait mon nom et surtout le contenu probable de la lettre.

Donc il y a bien eu blocage de la lettre qui a été conservée par qui? Pourquoi? Avec tout de même une inconnue de taille : qui pouvait faire passer des "écritures anormales" sur le suivi de cette LR-AR.

Et là, les choses sont claires :

- soit la LR était détenue par quelqu'un de la Poste (et pas un employé du tri!) et

- soit quelqu'un pouvait avoir accès à un terminal de la poste et scanner la LR.

DE TOUTE FACON QUI ET OU?

Pourquoi suis-je sûr de tout cela :

- parce que tout simplement, après un bon laps de temps sans rien faire, j'ai envoyé 20 lettres suivies aux vice-présidents de l'UP, avec 3 adresses différentes. Et malgré de légères différences les LS contenaient toutes "M ou Mme VP UP - 15 rue de l'Hôtel Dieu - 86 POITIERS" et après détail avec TSA ou alors cedex.

Ces 20 LS NON ATTENDUES SONT TOUTES PASSEES LE LENDEMAIN AU SCAN DU TRI DE POITIERS ET ONT ETE DISTRIBUEES LE JOUR MEME.

Un haut responsable de la Poste, au service clientèle m'a dit "vos LR sont restées bloquées car adresse incorrecte et donc en correction".

Comment peut-on croire que des courriers adressés à la Présidence de l'UP, 15 rue de l'Hôtelm Dieu, puisse être bloquée au tri.

Les postiers du tri sont SERIEUX et PROFESSIONNELS.

Ils connaissent les noms et adresses de tous les grands organismes et entreprises de leur aire de tri. Donc les LR, comme ces LS, sont passées "normalement au tri" sauf que les LR .... ont subi de drôles d'aventures, stoppées par mon message avec menace de plainte.

Fort de cet élément, j'ai demandé à UP et à direction la Poste de faire la vérité sur tout cela : qui a fait quoi? pourquoi? sur ordre de qui?

Pas de réponse.

J'ai donc fait un nouveau test car il restait 8 VP de l'UP non avisés et les 2 responsables des centres de Niort et Angoulême.

J'ai fait pour les 8 lettres à l'UP Poitiers, 4 doublons de 2 lettres avec chacune une adresse différente.

Je vous en joins la photo.

Le suivi a donné une distribution pour la moitié dès le surlendemain.

Pour les autres, comme celles de Niort et Angoulême, elles ont subi un délai d'acheminent (week-end) avant d'être distribuées sans pb à l'UP lmc lendemain de leur arrivée.

Nouvelle preuve évidente que la LR a été bloquée, intentionnellement : par qui? pourquoi? et à la demande de qui?

Fort de tout cela, j'ai écrit au DGS et au DJA de l'UP en leur demandant de me dire ce qu'il en était avant de mettre cela devant les tribunaux.

A noter que "toute personne qui retarde ou fait disparaitre un courrier est passible de 1 an de prison et 45.000 euro d'amende plus des DI.". Pour le personnel de la Poste impliqué, c'est plus grave car il peut y avoir des sanctions allant jusqu'à la révocation.

Mais j'ai gardé le meilleur pour la fin.

Régulièrement, je regarde mon profil sur LinkedIn et les visites sont limitées car je suis à la retraite depuis 11 ans presque.

Sauf que depuis quelques temps des visites par :

- personnel de l'Académie de Bordeaux (j'ai écrit à VIDAL avec copie du signalement à LAVAL et elle m'a répondu "c'est une question de gouvernance et je transmets au Recteur de la Région Nouvelle Aquitaine" . Tiens encore une nouvelle tranche du millefeuille!

- personne du Haut Conseil de la Recherche et aujourd'hui visite surprise :

- 1 PERSONNE A LE TITRE DE MINISTRE (je vous joins copie d'écran).

Mais qui cela peut-il être?

J'ai quelques solutions, avec une principale, une secondaire et ...

la suite aux prochains épisodes!!

Mais une chose est sûre, ce n'est pas l'UP mais des personnalités et responsables de l'UP, qui après avoir corrompu les juges (Cassation février 2018 arrêt Batut : "les juges de Poitiers ont violé la Loi" : les 2 jugements favorables à JEAN malgré une plainte nulle!) d'autres personnes : QUI??? ont tout simplement embarqué la Poste dans une magouille qui d'une part n'a aucun sens et qui est plus que puérile : j'aurais envoyé d'autres lettres ou messages.

Bien entendu une procédure est en cours pour savoir :

- d'une part qui a agi et pourquoi? et

- ainsi mettre le doigt sur ce qui fait mal, cad les 4 "dysfonctionnements" commis par 6 personnes : 4 profs (VIGNEAU, MONTAGNE-VILLETTE, SIMON et GUILLON) et 2 élus, DONNEFORT et RAFFARIN (tiens ....)-!!

A l'heure où l'on parle de l'exemplarité des peines, il faudrait surtout que nos responsables aient en tête que ce qui vaut c'est L'EXEMPLARITE des comportements.

Quand des ERE (Elites - Responsables - Elus) comment des délits ils doivent être signalés. Je l'ai fait. Les Présidents de l'UP : NON.

Et en plus ils se sont acharnés sur moi : époque TRANNOY = chantage d'ARRIGNON sur l'avenir de mon fils; ESPERET = "tribunal stalinien" illégal et inique; GESSON rien ... mais il a eu la confirmation des délits par son vice président Christian GENRE qui le premier, en 2011, a désigné RAFFARIN comme auteur de délits; et enfin JEAN qui m'a envoyé par 2 fois devant les tribunaux mais rien contre les voleurs et rien pour récupérer les 350 à 500.000 euros volés à l'UP.

Ces "gens-là" crient au vol pour des pécadilles mais quand une "personnalité" dérobe de grosses sommes ... on se tait!

Oui l'omertà entre ERE : "ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire" ... mais sacquer les citoyens qui font leur devoir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.