DES MEDIAS NEUTRES? A VOUS DE JAUGER ...

LE CANARD ENCHAINE (CE) ET MEDIAPART (MP) SONT "SOUCIEUX DE LEUR INDEPENDANCE" ET SE TARGUENT DE N'EPARGNER PERSONNE DANS LEURS ENQUETES. OR, REGULIEREMENT LE CE ET MP SIGNALENT DES DELITS ET FAITS MINEURS (moins de 50.000 euros) OR JE LEUR AI SIGNALE DES "DYSFONCTIONNEMENTS" AU SEIN DE L'UNIVERSITE DE POITIERS (UP) ET JAMAIS EVOQUE DANS LEURS ECRITS. POURQUOI? ALORS QUE 500.000 EUROS VOLES...

Y-a-t-il un vrai face à face "médias des riches", ceux aux mains de nos milliardaires, et des médias comme le Canard Enchainé (CE) et MEDIAPART (MP).

Trop souvent les médias ont des rédactions "aux ordres" et il a été fait état récemment des titres liés au procès SARKOZY. Les titres qui le présentaient comme "mis en examen et présent dans un tribunal" ont été refusés par leurs rédactions et à la place "SARKOZY COMBATIF DEVANT LES JUGES".

Face à eux, le CE et MP sont (trop) souvent (toujours?) considérés comme neutres et voire agressifs contre les pouvoirs et leurs excès via leurs enquêtes. Et quand ce ne sont pas eux qui dénichent les affaires, ils utilisent les "signalements" des lecteurs ... ou autres (jaloux, "amis" politiques qui savonnent la planche, ...). A noter que dans certains cas, ces médias disent des "signalements" que ce sont des délations et pour les "signalements" des citoyens vers eux ... ce ne sont jamais des délations.

J'avais l'intention de faire ce blog depuis pas mal de temps mais j'étais trop occupé pour cela. Aujourd'hui, avec l'hiver, je me lance. La raison est simple. Depuis 1996 j'ai fait des signalements aux divers présidents de l'Université de Poitiers (UP) : TRANNOY, ESPERET, GESSON et JEAN. 4 délits (abus de biens publics pour diverses affaires, faux et usage de faux, usurpation de titre, emploi fictif et en plus emploi illégal d'une élue de la Majorité RAFFARIN au Conseil Régional Poitou - Charentes) et 6 personnes impliquées : 4 profs (VIGNEAU, MONTAGNE - VILLETTE, SIMON et GUILLON) et 2 élus, DONNEFORT et RAFFARIN.

Ces faits ont été connus par mes signalements, d'abord en interne, comme le veut la Loi, mais jamais les présidents n'ont faits les signalements légaux vers les Procureurs ou ont traité les affaires en interne. Ces méfaits ont été confirmés par une lettre d'un ancien vice pdt de l'UP en juin 2011 au président GESSON et reconnus par JEAN comme "dysfonctionnements" dans un courrier officiel de l'UP en avril 2014.

Et depuis la fin des années 1990 le CE a eu les dossiers (mais n'en a jamais parlé?) et MP depuis quelques années. Pourtant, actualisés, cela fait autour de 500.000 euros détournés au détriment de l'UP. Seules 5 personnes en ont matériellement profité alors que RAFFARIN est impliqué dans 2 dossiers et n'en a jamais profité (malgré son rôle actif), ce que j'ai toujours écrit.

A compter de ce jour, je vais, régulièrement, faire état des faits qui impliquent des élus, personnalités, ... traités par le CE et MP dans leurs écrits journaliers et hebdomadaires. Et je mettrai en évidence les montants en jeu, au détriment de la collectivité. Et je les mettrai en relation avec l'échelle des méfaits commis à l'UP. 

Des exemples.

Il y a quelques semaines le CE parle des exactions financières d'un syndicaliste policier qui a détourné 20.000 euros des comptes de l'association qu'il gérait. En quoi ce policier et ses 20.000 euros sont-ils plus importants que les 500.000 euros et les 6 voleurs de l'UP?

Plus loin avant, MP a largement utilisé l'affaire De RUGY (Vert) et ses homards. Montant du préjudice? Pas chiffré mais sûrement bien moins important que les 500.000 euros et RAFFARIN (LR très favorable à MACRON et LREM).

Pourquoi cette différence de traitement? A côté de mes investigations (liées aux faits signalés par MP et le CE) je souhaiterais que vous pussiez aussi participer à la mise en évidence de faits qui malgré leur importance ne sont jamais traités par ces 2 médias. POURQUOI?

A noter que MP a enlevé certains de mes commentaires et lorsque je demande des explications rien ou "ne respecte pas la charte". Or je ne fais pas l'apologie du terrorisme, de haine raciale, ... ni incite à la rébellion. J'ai toujours agi légalement et à visage découvert : mes pages Facebook et sur ce site en témoignent. Pourquoi avoir honte ou avoir eu honte de ce qui est un"acte citoyen", déclaration de MACRON lors de la cérémonie aux victimes de la tuerie de la Préfecture de Police de Paris. Par contre, lors de son audition devant la Commission Parlementaire, le Préfet LALLEMENT a dit "Vous savez, chez nous on ne balance pas". Cette assertion ne concernait pas un fait anodin. A la suite de l'attentat à Charlie Hebdo, le meurtrier de la PPP avait déclaré "c'est bien fait" ... en parlant des victimes. Et je pense que les familles des 4 victimes ont apprécié "les policiers qui ne balancent pas" et LALLEMENT qui trouve cela normal.

Voilà ce qu'en disent les médias "Sur le cas de Mickael HARPON, le secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'intérieur insiste "il n'y a pas eu de signalement clair et explicite dans cette affaire. Il y a eu des échanges oraux et pas d'écrits. C'est le drame de ce dossier. Sinon l'IGPN aurait été saisie."

Au moins 5 policiers ont été au courant et n'ont rien dit. Sans doute ont-ils eu peur d'avoir droit aux remarques gentilles de leurs collègues. Voilà ce que j'ai reçu après mes signalements à divers élus de l' UP.

"Bonjour, c'est assez nauséeux et je ne veux plus recevoir de courriels semblables. F.C." un historien.

Et un autre de l'IRIAF de Niort avec lequel j'ai travaillé 15 ans m'a dit "Vous nous ramenez à un passé peu glorieux". Il est toujours facile de comparer des périodes et des faits qui n'ont pas les mêmes valeurs.

Ne pas oublier que ce sont 500.000 euros (actualisés) qui sont passés du budget de l'UP dans les poches de profiteurs qui étaient loin d'être dans le besoin. Ces 500.000 euros c'est à peu près l'équivalent de nos IR payés en 38 ans d'exercice et 10 ans de retraite avec mon épouse. Et en fait, c'est notre argent et celui des autres imposés qui a été volé.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.