[14 mars] Le sens de l'humour: rencontre avec Marilyne Canto et Antoine Chappey

VENDREDI 14 MARS - 20h30

LE SENS DE L'HUMOUR de Marilyne Canto

rencontre avec Marilyne Canto et Antoine Chappey à l’issue de la projection


Elise vit seule avec Léo, son fils de dix ans, dont le père est mort. Elle a une liaison avec Paul, mais le repousse aussi violemment qu’elle se sent attirée par lui. Les moments heureux alternent avec les orages. Malgré tout, Paul et Léo font connaissance et, au fil du temps, s’apprécient de plus en plus...


Nous attendions avec impatience le premier long métrage de cette belle et délicate comédienne (chez Guédiguian, Cabrera, Le Roux, Biette, Feret), dont nous avions déjà reconnu le talent pour la réalisation, grâce à ses quatre courts métrages, dont Nouilles, en 1987, désopilant burlesque noir et blanc et muet, et Fais de beaux rêves, César 2006 du meilleur court métrage, qui nous avait bouleversé par sa force. Dans une image expressionniste en noir et blanc, le film décrivait l’état de choc d’une jeune femme après la mort brutale de son compagnon et le début d’un fragile retour à la vie. Un premier chapitre dont le second serait Le Sens de l’humour racontant la suite des événements.
«J’avais envie de décrire avec exactitude ce sentiment-là parce que je le connais. Combien il est difficile d’aimer à nouveau, d’aimer encore, quand on a aimé et qu’on a souffert de perdre (…) Même si le sujet est grave, je voulais annoncer dès le titre un drame avec de la gaieté. Un «drame gai» comme disait Jean Renoir. Un film hanté par la mort qui s’appellerait Le Sens de l’humour, c’était l’esprit du projet.»
Et c’est là toute l’élégance de ce beau film émouvant et subtil, sa légèreté dans la douleur, sa joie dans l’amour, mais aussi sa brutalité dans son souci de vérité. «Le beau c’est la splendeur du vrai» dit Marilyne Canto, citant si justement Platon.

Le Sens de l’humour
de Marilyne Canto
France/2013/couleur/1h28
avec Marilyne Canto, Antoine Chappey, Samson Dajczman, Jean-Marie Chappey, Anne Azoulay
Cinéastes du présent – Festival de Locarno 2013

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.