On assassine la culture devant la BNF et la Cinémathèque !

Le vendredi 31 janvier, une centaine de bibliothécaires en grève, d’étudiant.e.s, d’enseignant.e.s-chercheur.e.s et travailleur.e.s précaires de différentes universités en lutte ont réalisé une performance sur le parvis de la Bibliothèque nationale de France et la Cinémathèque .

On assassine la culture devant la BNF et la Cinémathèque !

Action du 31 janvier - Arts et Facs en lutte à la BNF et à la Cinémathèque © UFR Arts Paris 8

Le vendredi 31 janvier, une centaine de bibliothécaires en grève, d’étudiant.e.s, d’enseignant.e.s-chercheur.e.s et travailleur.e.s précaires de différentes universités en lutte ont réalisé une performance sur le parvis de la Bibliothèque nationale de France. Il s’agit d’alerter le public à propos des effets dévastateurs des projets de lois sur les retraites, l’enseignement supérieur et la recherche (LPPR) et l’audiovisuel, qui viennent parachever la refonte néolibérale de notre société. Tenant en main des extraits de ces projets de lois, les participant.e.s ont mimé leur propre mise à mort, avant que des membres du collectif mobilisé prennent la parole.

Cette performance, qui a été rejouée devant la Cinémathèque française après avoir traversé la Seine, prend le relais des différentes actions menées ces dernières semaines dans un nombre grandissant de secteurs d’activité (avocat.e.s, personnels hospitaliers, bibliothécaires, cheminot.e.s, travailleur.e.s de l’Opéra, personnels de Radio France, artisans d’art du Mobilier national, professeur.e.s…).

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.