Ni bidonville, Ni expulsion : Liberté de Circulation !

COMMUNIQUE DE PRESSE de la Coalition internationale des Sans Papiers et Migrants

 

En ce premier jour du démantèlement du camp dit « La Jungle » à Calais et comme le mène le ministère de l'Intérieur, la CISPM ne croit pas que le gouvernement français ait une réelle préoccupation de la mise à l'abri et de l'accueil des migrants, comme cela devrait pourtant prévaloir dans une telle opération.

 

Le respect des droits des personnes n'est pas la priorité ni la préoccupation du gouvernement, puisque tous les jours en France, des dizaines de personnes se font arrêter, rafler, déporter et violenter et que les arrestations abusives de militants pour le respect des Droits de l'Homme se multiplient de façon inquiétante.

 

La CISPM dénonce ce qui ne manquera pas de se produire une nouvelle fois : 

- le tri des personnes, comme si le camp de Calais était un Hotspot,

- les arrestations, placements en CRA et expulsions, notamment vers des pays en guerre, où les droits de l'homme sont bafoués et où les gens craignent pour leur vie, comme cela se passe systématiquement lors des opérations de démantèlement de camps, dans le Calaisis, à Paris ou ailleurs,

- la précarité, l'inadaptation et l'insuffisance des solutions de relogement mises en oeuvre dans une urgence créée de toute pièce par cette politique de non-accueil ; un réel accueil ne peut se faire que dans la durée,

- la violence et la contrainte exercées par les forces de l'ordre, déjà employées aussi bien lors de la destruction de la zone sud en mars dernier qu'au quotidien sur le camp, avec l'emploi systématique de grenades et bombes lacrymogènes, canons à eau, flash-balls contre les migrants à Calais...

 

Ce démantèlement ne tarira jamais le flot des migrants, ni à Calais, ni le long de la côte. Ils y viendront quand même et toujours ils tenteront de passer, au péril de leur vie, en Grande-Bretagne. On continuera à venir mourir à cette frontière. La seule solution est que les personnes désirant se rendre en Grande-Bretagne puissent le faire.

 

La liberté de circulation et d'installation de tous partout est la seule solution pérenne pour mettre fin à ce genre de situations.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.