Vivement samedi !

Le boxeur, le Fenwick et la dissolution

 

Entre le boxeur citoyen Christophe Dettinger et le boxeur Commandant de Police à la Légion d’honneur, Didier Andrieux,  les débat et les soutiens sont passionnés sur les réseaux sociaux.

J’ai entendu la police expliquer que le black qui s’est fait tabasser par Didier le gradé tenait un tesson de bouteille.

Je ne suis pas très équipé, j’ai agrandi la vidéo comme j’ai pu mais bon, là ça sent le pipeau à plein nez et les bourre-pif justement, ils puaient un peu la bavure.

De toute façon, ils ont fini par conclure que, dans un tel climat insurrectionnel, la  police des polices n'a pas besoin d’enquêter.  On ne va pas non plus encombrer les tribunaux en faisant preuve d'un légalisme zélé.

En revanche, le Rocky citoyen va en prendre pour son grade (qu’il n’a pas lui), c’est la loi.

Donc, je résume : si tu le soupçonnes, tu peux frapper un black quand tu as la Légion d’honneur et que tu es un chef, mais quand tu es citoyen et que tu as une bonne droite, mets ta cagoule et rase les murs. C'est technique la démocratie de Castaner!

Je vous avoue que leur rhétorique à la Pinochet commence sérieusement à m’inquiéter, ils voudraient nous rendre violents, qu’ils ne feraient pas mieux.

Certes, ils sont mauvais perdants et sur le plan politique les loosers sont en marche, ils courent, ils volent vers leur fin, mais pour le peuple de France le prix est élevé et se chiffre en morts, en mutilations, en blessures et en emprisonnements.

Et puis il y a la polémique du Fenwick, ils appellent ça un engin de chantier, normal, un charriot élévateur ou une grue, c’est quoi la différence pour ces bouffons dorés ?

De toutes façons, si le véhicule n’est pas équipé de cuir et de merisier, ils ne montent pas dedans, mais passons sur ce détail du folklore populaire !

Ont-ils fait exprès de ne pas surveiller les locaux du petit agitateur de l’Élysée, le jeune Griveaux, pour provoquer un cas de violence impardonnable ?

Heu, en fait on s’en fout un peu, si c’est fait exprès, c’est très nul et inefficace :  tout le monde a compris depuis longtemps qu’ils sont dans une provocation qui respire le désespoir et les gaz lacrymogènes tous les samedis.

Et si c’est une erreur, cela confirme encore une fois que l’on a affaire à une bande de truffes, des incompétents, des pieds-nickelés de la politique, qui veulent gagner du temps parce qu’ils échafaudent (j’ose le mot) un plan.

En effet j’entends toutes les télévisions d’État (BFM, LCI etc) qui envisagent la dissolution comme seule issue et c’est un signe fort.

Nous le crions haut et fort depuis longtemps, mais eux, ils sont là en éclaireurs, pour préparer le terrain pendant que Manu discute avec Nicolas qui discute avec Xavier, pendant qu’Alain se prépare.

En résumé, comment enfumer les Gilets Jaunes en gardant la main sans que ça se voit avec LR et le PS, voire le RN au cas où il y aurait besoin d’une propulsion ?

Et puis surtout, ils voudraient tenir jusqu’aux élections Européennes pour acter la division du mouvement des Gilets Jaunes en proposant des listes multiples.

Une bonne vieille recette de tambouille pourrie qui sent le fennec et les fonds de tiroirs.

Macron, c’est un bulot accroché au rocher gluant de l’Elysée, déterminé à survivre au tsunami jaune.

C’est pas gagné Manu, le brushing de Brigitte va en prendre un coup et c’est pas dit qu’on ne casse pas un peu de vaisselle au passage, après tout c’est nous qui l’avons payée !

En attendant, on se prépare tous pour un nouveau samedi révolutionnaire, en ce moment j’adore les Week-ends avec tous mes amis, je ne pensais pas que j’en avais autant !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.