Hanouna, CSA, Steve, Castaner et guillotine!

Nous serons aussi républicains que vous avez été dictateurs!

« Propos misogynes, culture du viol…Le CSA menace de classer « TPMP » en déconseillé aux moins de 12 ans ».

Le titre du monde est révélateur de notre décadence, de l’indécence de ce gouvernement et de cette société qu’ils veulent nous imposer.

En résumé, la misogynie et la culture du viol sont autorisées à partir de 12 ans. À 11 ans, c’est criminel, à partir de 12 ans on peut casser du PD et violer pour rigoler ! Hanouna c’est la banalisation de l’horreur avec la bénédiction du CSA. Parce que Hanouna c’est le copain de Marlène Schiappa, celle qui écrit des livres érotiques avec l’argent du contribuable. Et quand elle se fait gauler, Edouard Philippe nous explique que l’erreur est humaine. Grâce à Marlène le viol sur mineur n’est plus un crime mais un délit, 10 ans, au lieu de vingt pour la peine maximale !  Complices et malhonnêtes ils sont aussi violents et dangereux ; c’est tellement flagrant qu’ils ne s’en cachent même plus.

 Cet article du monde n’est qu’un exemple de plus, presque insignifiant, après que le même Edouard Philippe ait expliqué qu’il allait rendre visite aux parents de Steve avec Castaner ! C’est un peu comme si on amenait Émile Louis au jardin d’enfants. Quand on vous dit qu’ils osent tout.

 Ces gens viennent de perdre leur fils, c’est la pire des situations à laquelle des parents puissent être confrontés.

Steve est tombé à l’eau à la suite d’une charge disproportionnée et injustifiée des nouvelles forces du désordre du gouvernement Macron. Ils ne l’ont pas vraiment cherché dans la Loire, il n’était personne, ils ont juste attendu qu’il remonte à la surface.

Rappelez-vous à quelle vitesse ils ont su retrouver le scooter volé du fils Sarkozy, les moyens déployés ne sont pas les mêmes pour un scooter de l’Élysée que pour un citoyen anonyme.

 Ainsi pour tenter de se dédouaner, de se disculper, ils s’invitent chez les parents avec le bourreau en chef.

Castaner est censé consoler, rassurer les parents de Steve ? Sérieusement ?

Le simple maintien de sa position de ministre de l’intérieur, lui qui est responsable de toutes ces horreurs, est une insulte à la mémoire de sa victime et des parents en deuil.

La démarche est politique, c’est une forme de pression sur les victimes, pour les isoler et pour canaliser la colère et les révoltes qu’ils pourraient entrainer avec leur malheur et leur détresse. Rien n’est gratuit chez ce gouvernement !

La honte, c’est le privilège des pauvres, des inconnus, de ceux qui ne sont personne. La honte est le signe qu’ils ont encore une conscience, le sentiment de regret, d’honnêteté et la volonté de se racheter éventuellement. Ces sentiments sont étrangers à ce gouvernement et à sa caste ; pas de vergogne, pas de pitié, pas de décence ! Ces gens ne sont mus que par leur cynisme, leur cupidité et leur mépris de classe. Ils nous mutilent, nous éborgnent, nous noient, nous tuent à la fenêtre comme on tire le pigeon, telle est la police de Macron qui se paye de nos impôts.

La police abuse impunément, elle est équipée et entrainée pour nous maltraiter, c’est sa nouvelle mission. Elle est protégée par un gouvernement qui ne tient plus que par elle et elle tient le gouvernement ainsi à sa botte. C’est ainsi que l’autoritarisme d’un État se façonne, c’est ainsi que l’on assassine la République, nous y sommes ! Vous ne perdez rien pour attendre, nous vous observons, nous nous organisons, nous commençons à peine à nous révolter.

Les gilets jaunes ne sont qu’une première étape, un avant-goût de la marche citoyenne révolutionnaire. Le mouvement va perdurer, se transformer, persister dans l’avancement nécessaire de la conscience collective et conduira les citoyens vers le chemin des urnes, la seule guillotine républicaine du possible.

Nous vous détrônerons, nous vous jugerons et nous vous condamnerons ! Nous serons aussi républicains que vous avez été dictateurs. Nous serons aussi justes que vous avez été malhonnêtes, vous croupirez dans les prisons surpeuplées que vous avez vantées.

Vous me trouvez optimiste, vous croyez que cela n’arrive qu’en Islande ou que dans les contes de fées qui se terminent bien ?

Je ne suis qu’un étudiant et j’observe que l’histoire est façonnée par les révoltes, les révolutions, le désir de liberté et de justice. Les dictateurs tombent, les têtes de rois aussi. Aujourd’hui ils tuent la République, demain nous les enfermerons.

A bientôt dans la rue et dans les urnes.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.