Le virus du vaccin

Je n’ose pas aller me faire tester, c’est un coup à choper le virus!

Je n’ose pas aller me faire tester, c’est un coup à choper le virus. Mais peut-être est-ce le fameux virus complotiste qui vient vicier le bon air de ma bonne conscience ?

En même temps, comme dirait l’autre, quand je les entends nous haranguer sur toutes les ondes pour nous rassurer sur leur vaccin miracle, j’avoue être méfiant !

Mais pourquoi je ne leur fais pas confiance quand ils prétendent protéger ma santé ?

Mais est-ce bien de ma santé dont il s’agit ?

On nous a d’abord matraqués en affirmant qu’il fallait des années pour s’assurer des effets secondaires d’un vaccin, aujourd’hui cela ne semble plus être d’actualité, c’est l’effet Corona Kool !

Hier, Raoult était un escroc parce que ses tests n’étaient pas randomisés et aujourd’hui le gouvernement propose aux Français de jouer les cobayes sans que personne ne s’offusque.

Le ministre de la santé et le premier ministre t’expliquent tranquillement, qu’il n’ont pas les données, qu’il ne connaissent pas les séquelles et les effets secondaires éventuels (sauf si tu es très allergique, là on sait que c’est pas bon du tout), mais sinon c’est fiable. Je dois avoir mauvais esprit mais je suis loin d’être convaincu et encore moins rassuré !

Je me sens un peu dans la peau de ce musicien qui s’est fait matraquer en manif, la gueule en sang, qui comprend que, non, ce n’est pas pour son bien qu’il se fait taper dessus.

La politique de la terreur anxiogène est en train de produire un effet secondaire et le vaccin tourne au virus. Les citoyens sont de moins en moins dupes et ils ne respectent ce confinement que sur la forme parce qu’ils ont du bon sens et qu’ils ne veulent pas se faire dépouiller à chaque fois qu’ils veulent sortir. Ils remplissent l’attestation et ils font ce qu’ils veulent. Ils comprennent que l’on peut se mélanger en grande surface, se frotter dans les transports en commun , donc ils vont quand même embrasser leurs grands-parents, boire des coups avec leurs potes et ils ne respecteront pas, pour la plupart, la jauge débile de six personnes qu’un savant statisticien de la macronie a pondu entre deux OPA .

Bien sûr, toutes les bonnes âmes du politiquement correct, se feront un devoir de les culpabiliser, comme s’ils étaient les coupables de la circulation du virus. Les citoyens deviennent des coupables potentiels, des complotistes, des ingrats qui n’aiment pas la police ou des islamo-gauchistes qui cassent tout en manif. Tu ne critiqueras plus la police, tu ne filmeras plus, tu ne te réuniras plus, tu ne sortiras plus (sauf si tu travailles !), tu ne manifesteras plus…la liste n’est pas exhaustive mais elle devient de plus en plus impérative !

Macron laisse entendre qu’il ne se présentera peut-être pas en 2022, parce qu’il n’a pas fini sa mission et qu’il a conscience qu’il sera encore plus impopulaire demain. Derrière cet effet de communication se dessine la menace du pire qui est à venir.

Ils sont en campagne, en campagne virtuelle et tout l’arsenal politique de l’État est dévoué à leur cause et à leurs profits et tant pis si ça grince, si ça saigne et si ça crève…tant que ça bosse !

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.