citoyen spartacus
Abonné·e de Mediapart

142 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 déc. 2020

Le virus du vaccin

Je n’ose pas aller me faire tester, c’est un coup à choper le virus!

citoyen spartacus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je n’ose pas aller me faire tester, c’est un coup à choper le virus. Mais peut-être est-ce le fameux virus complotiste qui vient vicier le bon air de ma bonne conscience ?

En même temps, comme dirait l’autre, quand je les entends nous haranguer sur toutes les ondes pour nous rassurer sur leur vaccin miracle, j’avoue être méfiant !

Mais pourquoi je ne leur fais pas confiance quand ils prétendent protéger ma santé ?

Mais est-ce bien de ma santé dont il s’agit ?

On nous a d’abord matraqués en affirmant qu’il fallait des années pour s’assurer des effets secondaires d’un vaccin, aujourd’hui cela ne semble plus être d’actualité, c’est l’effet Corona Kool !

Hier, Raoult était un escroc parce que ses tests n’étaient pas randomisés et aujourd’hui le gouvernement propose aux Français de jouer les cobayes sans que personne ne s’offusque.

Le ministre de la santé et le premier ministre t’expliquent tranquillement, qu’il n’ont pas les données, qu’il ne connaissent pas les séquelles et les effets secondaires éventuels (sauf si tu es très allergique, là on sait que c’est pas bon du tout), mais sinon c’est fiable. Je dois avoir mauvais esprit mais je suis loin d’être convaincu et encore moins rassuré !

Je me sens un peu dans la peau de ce musicien qui s’est fait matraquer en manif, la gueule en sang, qui comprend que, non, ce n’est pas pour son bien qu’il se fait taper dessus.

La politique de la terreur anxiogène est en train de produire un effet secondaire et le vaccin tourne au virus. Les citoyens sont de moins en moins dupes et ils ne respectent ce confinement que sur la forme parce qu’ils ont du bon sens et qu’ils ne veulent pas se faire dépouiller à chaque fois qu’ils veulent sortir. Ils remplissent l’attestation et ils font ce qu’ils veulent. Ils comprennent que l’on peut se mélanger en grande surface, se frotter dans les transports en commun , donc ils vont quand même embrasser leurs grands-parents, boire des coups avec leurs potes et ils ne respecteront pas, pour la plupart, la jauge débile de six personnes qu’un savant statisticien de la macronie a pondu entre deux OPA .

Bien sûr, toutes les bonnes âmes du politiquement correct, se feront un devoir de les culpabiliser, comme s’ils étaient les coupables de la circulation du virus. Les citoyens deviennent des coupables potentiels, des complotistes, des ingrats qui n’aiment pas la police ou des islamo-gauchistes qui cassent tout en manif. Tu ne critiqueras plus la police, tu ne filmeras plus, tu ne te réuniras plus, tu ne sortiras plus (sauf si tu travailles !), tu ne manifesteras plus…la liste n’est pas exhaustive mais elle devient de plus en plus impérative !

Macron laisse entendre qu’il ne se présentera peut-être pas en 2022, parce qu’il n’a pas fini sa mission et qu’il a conscience qu’il sera encore plus impopulaire demain. Derrière cet effet de communication se dessine la menace du pire qui est à venir.

Ils sont en campagne, en campagne virtuelle et tout l’arsenal politique de l’État est dévoué à leur cause et à leurs profits et tant pis si ça grince, si ça saigne et si ça crève…tant que ça bosse !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
En Colombie, Francia Márquez, première afro-descendante à la vice-présidence, suscite l’espoir
Francia Márquez entre en fonctions aux côtés du nouveau président Gustavo Petro dimanche 7 août. Cette femme noire et activiste écoféministe a promis d’« éradiquer le patriarcat » en Colombie et de lutter contre les discriminations, mais les écueils seront nombreux.
par Sophie Boutboul
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-deux morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et un chef du groupe armé palestinien Djihad islamique palestinien, ont annoncé les autorités sanitaires locales. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive » contre le Djihad islamique palestinien.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale