Violence policière: Quand la bavure fait la tête d’affiche



Le politiquement correct en encore frappé! Ecoutez les tous se gargariser sur l’affiche de la CGT.


Bande d’hypocrites et bande de bourgeois bien pensants!!!

C’est tellement facile de revenir au Bataclan pour essayer de justifier l’injustifiable.

Quand on a plus d’arguments, on va chercher les terroristes pour nous expliquer que la Police c’est super…sauf que là ces les citoyens qu’on matraque pas les barbus furieux!

Merci à la CGT pour avoir généré ce débat, pour avoir dénoncé cette répression violente anti sociale et anti citoyenne qui devient l’unique réponse politique à la contestation du peuple.

Bien sûr qu’il ne faut pas stigmatiser le bon père de famille CRS qui fait son boulot sauf quand il se lache au travail en collant son poing dans la gueule d’un gamin qui pourrait être son fils justement.

Il est lui formé et aguerri , nous dit-on pour maîtriser la violence et la juguler, et que se passe t-il lorsqu’il ne se maitrise plus justement et quand il s’en donne à coeur joie, gratuitement pour se défouler sur tous ces gauchos qui le méritent bien quand même?

Et que se passe t-il quand on lui donne des consignes (non assumées officiellement d’ailleurs!) de nous frapper? Ce serait une dérive exceptionnelle ? Ceux qui battent le pavé savent qu’il n’en est rien.

Le débat est ouvert, et malgré tous les syndicats de Police bien pensant et surtout bien clientélistes qui se positionnent pour leur prochaine élections professionnelles (ben oui nous à la CGT on syndique plus chez les citoyens que dans la Police et j’imagine que ça veut dire quelque chose!) donc, malgré tous ces faux culs qui viennent nous expliquer que c’est scandaleux, je rends hommage au courage la la communication de la CGT.

Cette affiche a plusieurs mérites, tout comme ces vidéos citoyennes qui permettent de dénoncer les abus.

Hier, lorsque nous n’avions pas les moyens de les filmer, ils nous jetaient dans la seine ou nous blessaient, nous agressaient impunément…et oui , car sans preuve c’était la parole de l’officier assermenté contre la nôtre…donc nous ne pouvions obtenir gain de cause.

Aujourd’hui , la technologie nous permet de les identifier, de les montrer sur les réseaux sociaux et de les dénoncer sans complexes.

Aujourd’hui nous pouvons étayer par l’image, le message de cette affiche. C’est d’ailleurs ce qui les  met tous en colère devant leur impuissance nouvelle d’argumenter. Ils ne peuvent plus profiter de leur impunité qu’ils déguisaient sous le serment.

Certes, il aurait été peut-être plus "adroit" de mettre la tête de Valls ou de Caseneuve à la place de l’écusson, ce sont eux les donneurs d’ordres, ce sont eux les premiers responsables et les premiers « casseurs » de citoyenneté. mais le message n’aurait pas été aussi fort et nous sommes dans une ère de communication, donc en terme de stratégie de communication , l’affiche fait le boulot!

C’est la peur qui les rend répressifs, la peur de nuit debout, la peur des syndicalistes, la peur du peuple.

Ne vous y trompez pas ils nous craignent, leur col blanc de voyou  frétille à l’idée de finir sur le billot populaire. Le souvenir de la révolution devient vivace, donc ils lancent les chiens en espérant que la violence anesthésiera la contestation ou la révolte qui se dessine.

Mais la CGT a eu la pertinence d’user de la même communication qui veut nous rendre docile pour montrer sous son vrai jour la politique policière de ce gouvernement « socialo-faciste ».

Même Amnesty international s’est alarmée dans rapport annuel des allégations de violences policières et d’usage excessif de la force en France, mais cela passe sensiblement inaperçu malgré les morts et les attaques sur la présomption d’innocence.

Mais l’affiche de la CGT ils ne la supportent pas alors ils sortent l’armada des bien pensants journalistes ou syndicalistes vendus…ceux la même qui signent les accords patronaux qui nous font descendre dans la rue. Ceux qui criaient aux salariés voyous et qui ferment les yeux sur les affaires d'état..Les voilà tous qui pointent du doigt la CGT, seul syndicat a oser les défier.

Tous les jours nous découvrons des victimes des violences policières dans les réseaux sociaux, seuls quelques uns qui font le buzz, génèreront une enquête et des suites…pour les autres c’est comme avant, rendez vous à l’hopital et dans l’anonymat citoyen.

Et il faudrait qu’on pleure sur les pauvres CRS qui sont les mal aimés?

Ne comptez pas sur moi, pour vous suivre dans cette voie du Panurge oenuque et réactionnaire.

Assumez votre facisme, j’assume mon indignation,ma révolte et ma violence en réponse à vos agressions sociales et citoyennes.

Nos droits viennent de la rue, des barricades et du pavé, nous n’avons pas attendu qu’un politique bienveillant se réveille un matin pour nous pondre une loi sociale et humaniste.On est pas chez mickey!

Ils ne le font pas et ne le feront pas de loi humaniste à moins que nous leur bottions le cul...

Aux armes citoyens, formez vos bataillons, marchons marchons, qu'un sang impur abreuve nos sillons…!!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.