Hitler, Pétain, Macron et les homards de la République !

Zineb, Steve, symboles de la France citoyenne martyrisée.

Pendant que BHL s’indigne et parle des assassins de François de Rugy, le gouvernement sombre dans un silence qui explose les tympans citoyens lorsqu’il s’agit de répondre à ce qu’ils appellent pudiquement la « disparition » de Steve.
Le vocabulaire évoque à lui seul le mépris de classe et l’incontinence verbale de cette minorité de pinces qui défend, bec et ongles , son bout de homard et sa cuvée millésimée.

BFM annonce, en scoop, que les travaux de De Rugy seraient en fait justifiés, si, si ! 33000 euros de peintures et 17000 euros de Dressing c’est un classique de la rénovation des HLM! La différence, c’est que nous on n’a pas de quoi remplir le dressing et nos plafonds sont plus petits, plus bas et dépourvus de moulures, du coup Médiapart a dû être médisant avec des infos de premier choix tout de même.
On apprend au passage que Manu, lorsqu’il était à Bercy, se gavait tous les soirs, reléguant De Rugy au rang de petit joueur, voire d’ascète de la République.

Selon France Info, Manu a explosé à lui seul 80 % de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget en seulement huit mois. Il organisait des repas professionnels lui aussi, avec Lucchini, Line Renaud ou encore Houellebecq, dont chacun reconnait les compétences en matière d’économie et de finances !
Tu m’étonnes qu’ils ne soutiennent pas les gilets jaunes, qu’ils se terrent et qu’ils soient pour la plupart décorés de la légion d’honneur ! C’est un bon résumé de leur honneur, la médaille !
L’ironie, c’est qu’aujourd’hui, c’est le refus de cette médaille qui remporte tous les honneurs.
Mais où est la verve désormais légendaire de Fabrice Lucchini pour s’indigner des violences faites aux citoyens ?
Ou sont ses références humanistes et ses envolées lyriques ? Encore un silence criant de déshonneur qui vient salir la foi et le soutien de tous les spectateurs, de tous les fans qui font vivre et qui enrichissent ces artistes.

Pendant que nos journalistes dinent chez les politiques, les journalistes étrangers sont eux sans concessions et font un réel travail d’investigation sur la nouvelle dictature française.
Après le Financial Times, c’est au tour de « The Independent » de dénoncer des violences policières "hors de contrôle". Le journaliste rapporte que les familles avec enfants, les adolescents sont « gazés comme des insectes », je le cite :
« Aussi étonnant que cela puisse paraître, la police française est autorisée à utiliser des substances conçues pour brûler les yeux, la bouche et les poumons de civils ordinaires, alors qu’en raison des traités internationaux, les soldats ne sont pas autorisés à le faire contre leurs véritables ennemis. »

Pour ceux qui en doutent encore, ouvrez les yeux, nous sommes dirigés par des sociopathes cyniques qui n’ont aucune empathie, d’autant que les intérêts sont beaucoup trop importants pour qu’ils s’arrêtent en chemin. Ils ont commencé à nous gazer, à nous mutiler, à nous tuer, sans pitié et ils s’indignent pour un homard !

Zineb, Steve sont emblématiques et deviennent les premiers représentants de notre aspiration à la justice, à la vérité et à tous les droits dont ils nous dépouillent tous les jours un peu plus.
Même Nicolas Hulot, ancien Ministre de Macron, ose appeler les députés de LREM, ses anciens copains, à voter contre le CETA. Lui aussi est naïf, ils le voteront, le doigt sur la couture. Hitler et Pétain étaient soutenus politiquement en masse, Macron aussi !

Vous trouvez que j’exagère avec mes comparaisons ? Penchez-vous sur notre l’histoire, discutez avec vos parents et vos grands-parents, rappelez-vous que même un député centriste a comparé ce régime avec celui de Vichy.Rappelez-vous la citation du pasteur Martin Niemöller :
« Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste. Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique. Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.