Macron futur SDF de l'Élysée

Prison dorée et poulet barbecue pour Crase et Benalla

Après quinze semaines de Gilets Jaunes, Manu s’est dit qu’il était temps de rencontrer un pauvre. Il s’était engagé à ce qu’il n’y ait plus de SDF mais faute d’éradiquer la misère il s’est dit qu’avec un joli pull bleu angora et une lumière en clair obscur il pourrait se servir des crèves-la dalle pour se redorer le blouson de cuir.

 Brigitte minaude et Manu maraude, tout est bon, même les pauvres pour s’accrocher à son siège moisi de Président des riches.

 Et pendant ce temps Vincent Crase et Alexandre Benalla sont « oubliés » ensemble pendant une heure, alors qu’ils ne sont pas censés se voir.

 Donc, on les sort de prison ensemble et en même temps ? Ils ne sont pas dans la même cellule ? Si ? Et en plus on les enferme dans la même pièce par hasard, c’est juste une boulette ?

 Déjà que Benalla a apparemment droit à un frigo garni, une salle de sport et à un massage dans sa cellule entre deux pokers avec les gardiens, la détention ferait rêver les SDF que Manu a visité.

 Mais, là je suis un peu mauvaise langue, il parait que la surpopulation carcérale est un mythe et qu’il est traité comme un prisonnier lambda.

 C’est vrai qu’on voit le mal partout ! Le nouvel Obs a parlé de loupé ! La rigueur de ce journalisme n’est plus à démontrer, pourtant on est plus proche du looping que du loupé.

 Il parait aussi que les enregistrements seraient un montage ! Ben voyons, des fois qu’on serait manipulés par Médiapart pendant que les médias de Macron nous livrent des informations éthiques conforme à la charte de déontologie de Munich.

 Je plaisante bien-sur ! En fait les médias de Drahi, Boloré et autres propagandistes marcheurs n’ont retenu que le mot Munich et ont jeté tout le reste, journalisme, déontologie etc.

 Donc, résumons, pendant que Manu se balade la nuit au zoo des pauvres pour vérifier que la lumière de la nuit met son profil de poudré en valeur, l’administration judiciaire rassemble sans le faire exprès deux individus qui n’ont pas le droit de se parler dans une pièce pendant une heure.

 Dans le même temps les médias entre deux sondages favorables à Manu et défavorables aux Gilets Jaunes nous expliquent que c’est un loupé et que c’est le mail des consignes du magistrat qui n’est pas arrivé à temps et les malheureux policiers ne savaient pas.

 C’est vrai, ce n’est pas comme si tout le monde savait que ces deux individus qui déstabilisent la Présidence française n’étaient pas censé échanger et que c’est d’ailleurs pour ce motif qu’ils sont en prison.

 Macron s’agenouille devant une tente de SDF, lui qui a retiré 57 millions du budget des centres d’hébergements.

Reste à genoux Manu, on va continuer à sortir le samedi pour te faire mordre la poussière citoyenne.

La République c’est nous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.