Macron en guerre, contre les Français ?

Le docteur Raoult, un premier de cordée bien embarrassant !

 Pour ceux qui en doutaient encore, nous ne sommes pas leur priorité, nous ne sommes rien !

Notre santé devient l’enjeu d’un pari économique et politique. Le poker menteur est aussi le poker voleur et assassin, comme au bon vieux temps de la conquête de l’Ouest. La violence originelle du capitalisme sauvage s’exprime aujourd’hui avec ses nouvelles armes, la communication remplace le colt, et le premier de cordée nous propose un nœud coulant.

Ils savaient et ils sont tellement déconnectés de l’humanité et de tout humanisme, qu’ils l’assument!

D’aucuns  pouvaient croire que l’urgence absolue d’une pandémie de cette ampleur les conduirait à la raison et au bon sens c’était sous-estimer la violence et l’ubris du pouvoir néo-libéral.

Ils ont vu dans le virus une occasion d’installer leur nouvel ordre mondial. Ils sont fous et dangereux, plus que jamais.

Mais ils se sont fait prendre de vitesse par le premier de cordée des épidémiologistes. Les Français font plus confiance à leurs médecins qu’à leur gouvernement. Ils ne sont pas si fous les gaulois !

Le monde entier reconnait l’éminence du Dr Raoult, Macron l’a lui-même invité au conseil scientifique et tous les médecins qui sont au front poussent des coups de gueule pour que l’on traite les patients avec la chloroquine, que l’on connait, que l’on maitrise et qui se prescrit sur ordonnance.

Mais ce traitement ne coûte pas cher, c’est seulement le cauchemar financier pour  des firmes pharmaceutiques et des spéculateurs morbides qui les accompagnent politiquement et financièrement.

Tous les pays qui ont adopté la stratégie du dépistage et de l’usage de la chloroquine commencent à juguler l’épidémie, mais nous on a le gouvernement le plus con, le plus cynique, le plus avide qui soit.

Leur incompétence et leur inaction pour les masques, les tests, les bouteilles à oxygène, les suppressions de lits, leurs mensonges divers et variés, leurs choix politiques, sont autant de délits qui pourraient relever de non-assistance à personne en danger et d’homicide volontaire.

Oui volontaire, puisqu’ils sont assistés d’experts qu’ils n’écoutent pas. On leur parle dépistage et ils répondent premier tour des municipales et contamination.

J’entends ceux qui s’empressent de crier que le temps n’est pas à la polémique ! Ben si, je ne vais pas attendre de crever pour dire ce que je pense et pour contribuer à mon échelle au développement de notre conscience collective.

C’est en manifestant dans la rue qu’on soutient les soignants, même si les applaudissements sont sans aucun doute bien intentionnés. Et le problème ne doit pas se régler avec des appels aux dons qui se multiplient. La charité pour nôtre santé, siou’plait ?

Ce n’est pas non plus avec une prime aux soignants qu’on va reconstruire notre système de santé, il faut augmenter dignement les salaires et donner de vrais moyens pérennes aux services hospitaliers. Et c’est vrai pour les transports, pour l’énergie, pour tous les services publics, qu’ils veulent privatiser et qu’ils ont déjà privatisés.

Être confiné ne signifie pas être anesthésié civiquement. Ils s’attaquent encore et toujours à nos libertés fondamentales, sous couvert de pandémie, elle est là, leur guerre!

Ils ne sont pas vraiment en guerre contre le virus, ils sont en guerre sociale, contre nous et l’épidémie leur permet de tenter une ultime offensive, sur les congés, sur le temps de travail etc.

Pourtant, sans passer par ces mesures, nous sommes nombreux à être disposés à travailler, solidairement, pour maintenir le minimum nécessaire pour TOUS. Les Français n’ont pas besoin qu’on leur supprime leurs droits sociaux pour se mobiliser en temps de crise, les soignants en sont la parfaite illustration.

Mais le gouvernement Macron préfère la répression et le viol des dispositions sociales, il tente de nous convaincre, contre toute décence, que c’est pour notre bien et que c’est une mesure stratégique pour la guerre que nous sommes censés mener ensemble contre le virus.

Ils osent même le coup de la remontée dans les sondages, alors que tous les Français réalisent tous les jours un peu plus que c’est le sondage que l’on adapte à l’opinion publique, en dehors de toute déontologie.

   Ils nous considèrent comme de la chair à canon, eux qui sont nos plus gros boulets!

Macron a fait le pari, comme Boris Johnson de laisser la contagion s’étendre, sans le dire bien sûr, mais il ne mesure pas encore les conséquences et les répercussions de ce choix.  Les confinés ont le temps de lire, de réfléchir et de se faire un avis éclairé sur la nocivité de ces politiques.

La prise de conscience collective politique et écologique progresse, les fonctionnaires décriés, moqués, fustigés, hier, se font applaudir à 20H aujourd’hui, le besoin de service public devient clair pour tous, l’état providence n’est plus un gros mot et l’après confinement rassemblera plus de Français dans la rue, forcément.

Le Dr Raoult s’oppose au confinement systématique et dénonce une pratique moyenâgeuse, mais je ne suis pas expert même si je lui fais confiance et que je respecte scrupuleusement les consignes. J’avoue me dire aussi que c’est un répit salvateur pour notre planète. Moins de pollution sur notre faune et notre flore et plus de temps pour se politiser et sortir de la consommation.

Le monde nouveau se construira dans la rue et dans les isoloirs, vu qu’ils n’ont rien d’autre à proposer qu’une urne funéraire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.