citoyen spartacus
Abonné·e de Mediapart

142 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 janv. 2021

Le procureur et le complot!

On ne boit plus dans les bars et on se tait dans les transports!

citoyen spartacus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mais jusqu’où iront-ils dans la bêtise et le cynisme ?

Les virus variants se multiplient, et nous sommes à la merci de la recherche américaine pour un vaccin dont on ne sait pas s’il sera efficace et pour combien de temps. Personne ne sait s’ils laissera des séquelles, s’il ne provoquera pas lui-même un nouveau variant ,mais l’urgence pour ce gouvernement est d’interdire l’hydroxy-chloroquine, de snober la colchicine qui aux récentes nouvelles semble être prometteuse selon les Canadiens. Encore une fois je ne suis pas expert, même si c’est dans l’air du temps, disons plutôt que je me sens dans la peau d’un procureur qui fait face à un complot de malfrats en col blanc.

Chaque jour qui pointe est une liberté qui disparait. Non contents d’avoir imposé le travail comme seul mode de vie, ils nous contraignent à rentrer chez nous à 18H, à ne plus sortir, à ne plus nous divertir, ne plus voir nos amis, à ne plus rencontrer d’inconnus dans les bars, à ne plus faire de sport, et j’en passe. La palme pourrait être attribuée à l’Académie de Médecine qui nous recommande de nous taire dans les transports !

Si le virus contaminait plus les bavards, ce gouvernement et son équipe de perroquets auraient subi une hécatombe.

En attendant, la colère gronde et les restaurateurs et le monde de la culture ne vont pas tarder à enfiler leurs gilets jaunes pour battre le pavé puisque la solidarité est souvent la fille de la misère.

Nos gouvernants jouent encore au Poker pour gagner la Bataille et ils jouent avec le feu en oubliant que nous sommes la braise ardente.

Mais quoiqu'il en coûte, l’enjeu pour Macron reste 2022, alors la machine à sondage est relancée et les chiffres surnaturels qui nous sont imposés créditent Manu de 24%. Rien que ça ! C’est hardi comme dirait Duhamel !

Ils ont bien sûr donné Marine en tête, histoire de donner un peu de crédibilité à la sempiternelle tactique, usée et pourrie, qui incarne la fin d’une Ve République à l’agonie . Et loin derrière, la gauche est estimée à son plus bas niveau, histoire de rappeler que ce n’est pas une voie envisageable.

Je ne m’étend pas sur les sursauts médiatiques sur le Burkini, l’insécurité, génération identitaire, et tout ce qui est susceptible de réveiller les Vichystes de service, la messe est dite dans un même latin fanatique.

C’est terrifiant ces méthodes de communication et de manipulation de masse, même si je réalise au fil de ma plume que la qualification de complotiste me guette au coin du bois.

Pendant ce temps au centre, le PS refait surface…c’est une hydre à deux têtes, masquées bien sûr !

Madame Hidalgo a délaissé le caviar pour épouser le bobo et n’a pas compris qu’elle n'est qu'une parisienne, qui incarne le passé du futur PS. 

Quant au frondeur Montebourg, ministre opportuniste de Hollande, il semble avoir adopté le masque de Benoit Hamon pour menacer d’un putsch, la gauche qu'il a la présomption de rassembler. Aurait-il encore fois, un ministère à négocier? Ses amis financiers lui assureront ils le financement de sa campagne ?

Il n’a pas de programme et pas de mouvement sérieux, Macron n’en avait pas non plus en 2017, faut-il y voir un nouveau concept de campagne ?   Cela semble plutôt relever d'une stratégie de star-système combinée à du PS réchauffé. Le fameux (fumeux?) capitalisme solidaire de Montebourg est un concept ni droite, ni gauche qui a un goût moisi de et en même temps .

Peu importent le programme et les idées, c’est l’image et la propagande qui comptent. Peu importent les besoins des Français, loin des considérations de bien commun et d’intérêt général, il s’agit pour ces politiciens de privilégier des destins individuels et des intérêts privés.

Peu importe la santé aussi manifestement et j’avoue être dépassé par la logique des évènements lorsque j’observe de ma lucarne de profane.

 Si nos gouvernants étaient réellement en panique devant ce virus qui se propage, qui mute et qui défie les vaccins, pourquoi ne pas faciliter tous les traitements naturels, connus, testés ? Pourquoi ne pas investir dans la recherche ? Ni le confinement, ni le couvre-feu ne sont le fruit d’études concluantes, pourtant il nous faudrait nous arrêter de vivre pour ne pas mourir.

Les transports en commun sont bondés, les centres commerciaux, les rues piétonnières et nous prenons tous l’apéro-cluster le week-end, plus tôt, pour éviter le couvre-feu.

Moins nos gouvernants sont cohérents et plus nous devenons dissidents, c’est juste du bon sens citoyen !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-et-un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale