Le procureur et le complot!

On ne boit plus dans les bars et on se tait dans les transports!

Mais jusqu’où iront-ils dans la bêtise et le cynisme ?

Les virus variants se multiplient, et nous sommes à la merci de la recherche américaine pour un vaccin dont on ne sait pas s’il sera efficace et pour combien de temps. Personne ne sait s’ils laissera des séquelles, s’il ne provoquera pas lui-même un nouveau variant ,mais l’urgence pour ce gouvernement est d’interdire l’hydroxy-chloroquine, de snober la colchicine qui aux récentes nouvelles semble être prometteuse selon les Canadiens. Encore une fois je ne suis pas expert, même si c’est dans l’air du temps, disons plutôt que je me sens dans la peau d’un procureur qui fait face à un complot de malfrats en col blanc.

Chaque jour qui pointe est une liberté qui disparait. Non contents d’avoir imposé le travail comme seul mode de vie, ils nous contraignent à rentrer chez nous à 18H, à ne plus sortir, à ne plus nous divertir, ne plus voir nos amis, à ne plus rencontrer d’inconnus dans les bars, à ne plus faire de sport, et j’en passe. La palme pourrait être attribuée à l’Académie de Médecine qui nous recommande de nous taire dans les transports !

Si le virus contaminait plus les bavards, ce gouvernement et son équipe de perroquets auraient subi une hécatombe.

En attendant, la colère gronde et les restaurateurs et le monde de la culture ne vont pas tarder à enfiler leurs gilets jaunes pour battre le pavé puisque la solidarité est souvent la fille de la misère.

Nos gouvernants jouent encore au Poker pour gagner la Bataille et ils jouent avec le feu en oubliant que nous sommes la braise ardente.

Mais quoiqu'il en coûte, l’enjeu pour Macron reste 2022, alors la machine à sondage est relancée et les chiffres surnaturels qui nous sont imposés créditent Manu de 24%. Rien que ça ! C’est hardi comme dirait Duhamel !

Ils ont bien sûr donné Marine en tête, histoire de donner un peu de crédibilité à la sempiternelle tactique, usée et pourrie, qui incarne la fin d’une Ve République à l’agonie . Et loin derrière, la gauche est estimée à son plus bas niveau, histoire de rappeler que ce n’est pas une voie envisageable.

Je ne m’étend pas sur les sursauts médiatiques sur le Burkini, l’insécurité, génération identitaire, et tout ce qui est susceptible de réveiller les Vichystes de service, la messe est dite dans un même latin fanatique.

C’est terrifiant ces méthodes de communication et de manipulation de masse, même si je réalise au fil de ma plume que la qualification de complotiste me guette au coin du bois.

Pendant ce temps au centre, le PS refait surface…c’est une hydre à deux têtes, masquées bien sûr !

Madame Hidalgo a délaissé le caviar pour épouser le bobo et n’a pas compris qu’elle n'est qu'une parisienne, qui incarne le passé du futur PS. 

Quant au frondeur Montebourg, ministre opportuniste de Hollande, il semble avoir adopté le masque de Benoit Hamon pour menacer d’un putsch, la gauche qu'il a la présomption de rassembler. Aurait-il encore fois, un ministère à négocier? Ses amis financiers lui assureront ils le financement de sa campagne ?

Il n’a pas de programme et pas de mouvement sérieux, Macron n’en avait pas non plus en 2017, faut-il y voir un nouveau concept de campagne ?   Cela semble plutôt relever d'une stratégie de star-système combinée à du PS réchauffé. Le fameux (fumeux?) capitalisme solidaire de Montebourg est un concept ni droite, ni gauche qui a un goût moisi de et en même temps .

Peu importent le programme et les idées, c’est l’image et la propagande qui comptent. Peu importent les besoins des Français, loin des considérations de bien commun et d’intérêt général, il s’agit pour ces politiciens de privilégier des destins individuels et des intérêts privés.

Peu importe la santé aussi manifestement et j’avoue être dépassé par la logique des évènements lorsque j’observe de ma lucarne de profane.

 Si nos gouvernants étaient réellement en panique devant ce virus qui se propage, qui mute et qui défie les vaccins, pourquoi ne pas faciliter tous les traitements naturels, connus, testés ? Pourquoi ne pas investir dans la recherche ? Ni le confinement, ni le couvre-feu ne sont le fruit d’études concluantes, pourtant il nous faudrait nous arrêter de vivre pour ne pas mourir.

Les transports en commun sont bondés, les centres commerciaux, les rues piétonnières et nous prenons tous l’apéro-cluster le week-end, plus tôt, pour éviter le couvre-feu.

Moins nos gouvernants sont cohérents et plus nous devenons dissidents, c’est juste du bon sens citoyen !

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.