L'escroquerie des socialistes en marche

Benoît Hamon : chronique du sabotage de la gauche

 

Le calcul politicien n'en finit pas d'envahir cette campagne présidentielle nauséabonde.

Au delà des affaires multiples de costumes, d'emplois fictifs, de financement douteux et d'influence médiatique, certaines manipulations sont encore plus tordues et dangereuses pour le peuple français qui est loin d'être respecté et considéré.

 

Il apparaît clairement aujourd'hui que M.Hamon se maintiendra jusqu'au bout, même s'il feint d'être peiné par toutes les trahisons internes.

 

Tous savent que le Parti Socialiste est moribond et que seul M.Macron pourrait sauver les élus socialistes maintenant que les affaires d'argent ont torpillé la droite républicaine, que nous ne plaindrons pas pour autant.

 

Le calcul est simple, ils sont déjà plus de 500 socialistes à rejoindre l'ancien ministre de l'économie du gouvernement de M.Hollande. 

 

M.Macron se garde bien de dévoiler la liste de ses candidats au législatives et pour cause, pour tenter de camoufler l'alliance naturelle qui se négociera avec le PS.

 

C'est adroit et efficace. Le subterfuge permettra de tromper le centre et la droite déçus qui comprendront trop tard le mariage avec les socialistes et les électeurs désorientés de la gauche qui voteront pour François Hollande malgré eux.

 

M. Hamon ne se préoccupe nullement du peuple de gauche qu'il a encore la présomption d'incarner, il avance dans la stratégie de M.Hollande, en accord avec le monde de la finance et le Medef tout en jouant sur une posture de frondeur afin de tenter de faire barrage à la France Insoumise.

 

M.Hamon est ainsi dans sa logique de ministre socialiste, enclin à participer éventuellement à un gouvernement Macron et peu importent les convictions, la gauche et les citoyens, qui ne sont plus que des instruments pour conserver pouvoir et privilèges politiques.

 

À pousser les Français à bout, la surprise pourrait s'avérer douloureuse pour les mathématiciens de la " carabistouille"!

 

S'ils sont nombreux à pronostiquer un Front National au second tour, ils pourraient également être surpris par la colère populaire du peuple de gauche qui n'est pas si dupe et pas si manipulable.

 

Cette élection est sans précédents par le cynisme et le mépris de cette oligarchie d'une cinquième république sans éthique ni dignité politique et à bout de souffle citoyen.

 

On vote, ils dégagent 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.