le nouveau terrorisme catholiquement correct

Boulot, Labos, cathos!

Alors que les soignants attendent désespérément des moyens, des lits, du personnel et des salaires dignes, le gouvernement répond en fermant les salles de sport, les bars et en instaurant un climat de peur et de psychose. Si notre urgence est sanitaire, l’urgence de ce gouvernement est manifestement politique !


Les voilà qui tentent de semer la panique en brandissant les chiffres des nouveaux cas, forcément plus importants que pendant le confinement puisque les gens sont plus nombreux à être testés. Le virus a muté, il n’est plus aussi dangereux, les services de réanimation ne débordent pas, ils ne sont tout simplement pas suffisamment équipés, mais il faut maintenir le climat de peur, de sidération pour vendre d’une part le vaccin providentiel et d’autre part pour manœuvrer en vue des élections présidentielles de 2022.


Ce serait en effet plus compliqué de nous fourguer le vaccin si la peur du virus venait à disparaitre. Comme toute opération marketing, il faut maitriser la demande, la créer au besoin afin que l’offre deviennent indispensable et qu’elle permette d’assurer les profits économiques et « en même temps » un climat politique de choc.
La pandémie, la sécurité, l’islamophobie, la sponsorisation des voix des Lepen et des Zemmours ou Onfray sont les 10 mamelles du monstre de la Macronie. Faute de répondre à nos besoins, ils égrènent leur sempiternelle litanie paternaliste et moraliste pour imposer de nouvelles mesures liberticides.


Ceux qui pointent du doigt le voile et l’islam sont ceux-là mêmes qui interdisent à nos filles de montrer leur jambes à l’école. Si les musulmans prêchent le voile pour que le sexe faible n’induise pas les hommes en tentation, les bourgeois cathos usent précisément de la même doxa accusatrice et culpabilisante pour les femmes.
En résumé, si tu te fais violer ou agresser, c’est que ta jupe était trop courte ou que tu ne portais pas ton voile. Tel est le message que la macronie réserve à nos filles.
N’oublions pas non plus le décolleté plongeant qui empêche dorénavant l’accès au Musée dans cette nouvelle France du catholiquement correct !


La droite moyenâgeuse du Puy du Fou est de retour, en force , pour bouter les Sarrasins créoles et les sans culottes hors de nos terres catholiques.
Ils sont minoritaires, mais ils votent en masse pour maintenir cette cinquième République dont la constitution malade sert leurs desseins privés en permettant le dépouillement de notre bien public.
Quand la constitution républicaine sert le capitalisme et l’économie de marché, elle n’a plus rien de républicain.

Alors que nous avons dû accepter, malgré nous, la privatisation injuste et injustifiée de nos autoroutes, nous ne devrions pas être surpris de voir les routes de France subir le même sort.
Ils sont en train de tout vendre, de nous priver de nos biens, de nos droits, de notre air, de notre eau, de notre liberté, mais ils ne parviendront pas à privatiser notre colère, bien au contraire, ils l’attisent.


Le pire est qu’ils ont la ferme intention de rester au pouvoir bien qu’ils soient honnis de la très grande majorité des Français et peu importe qu’ils ne soient plus crédibles s’ils peuvent nous soumettre et que nous n’investissions pas les urnes et de la rue.
Le virus permet de contenir la colère sociale et l’abstention est la meilleure compagne des dictateurs friands d’une légitimité par les chiffres.


Personnellement à la privatisation de notre patrimoine public et à la destruction de notre passé de conquêtes sociales, je préfère un avenir en commun pour tous les citoyens.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.