Macron rêve d’une liste Gilets Jaunes aux Européennes

Les Médias en marche pour diviser les citoyens

 

Les médias omettent de préciser que la majorité des revendications des Gilets Jaunes sont déjà présentes dans le programme de la France Insoumise. 

Ils chantent tous à l’unisson le futur succès du Rassemblement National. Marine Le Pen ne soutient pas vraiment le mouvement et Nicolas Dupont-Aignan voit là l’occasion d’exister après sa dernière déconfiture électorale, mais les médias nous vendent leur réussite aux élections.

 

Le gouvernement n’a qu’une peur, un succès de la France Insoumise qui serait annonciateur d’un changement radical dans le pays. En effet, ils sont conscients qu’une victoire aux élections européennes présagerait aussi une victoire après une éventuelle dissolution, sans parler des élections municipales ou d’une élection présidentielle anticipée qui pend au nez morveux du jeune Emanuel Macron.

 

Bref, ils craignent un changement de système, de République, voire pire encore, une redistribution des richesses et la mise en œuvre du dégagisme politico, financiaro-journalistique !

 

Alors les voilà qui opèrent sur tous les fronts : d’un côté on crie au retour de l’antisémitisme pour discréditer le mouvement, qui est en train de renverser la République en ordre qui ne marche plus, gisante et agonisante sur les pavés de France.

 

Et en deuxième tactique, ils tentent de diviser le mouvement en le poussant à créer une liste Gilets Jaunes aux Européennes, histoire de l’éparpiller une bonne fois pour toutes.

Enfin ils renforcent la fameuse dictature des sondages, soit truqués, soit mensongers, qui permettent aux médias et au Gouvernement d’essayer de manipuler les électeurs.

 

Ils s’imaginent qu’après tout, si cela a été si efficace pour élire Macron,   la méthode est sûrement infaillible.

 

Sauf que ce qui rend ce mouvement si fort, c’est que justement il est multiple et il avance sur des revendications solidaires. Chacun a pu mesurer le danger et la difficulté de représenter les Gilets Jaunes. Entre les faux négociateurs et les opportunistes, compte tenu de la disparité et la richesse qui composent ce mouvement, il serait suicidaire de se constituer en liste pour les européennes.

 

Il est heureux que les citoyens parlent politique, réagissent à la vie de la cité, critiquent les médias et leurs mensonges d’État et il est aussi grand temps de lire les programmes, même si les présidentielles sont derrière nous. 

 

Rappelez-vous comment ils ont fait élire Macron, tous les Paris Match, BFM, Libération etc, ils ont vendu le petit prodige, propre sur lui, le bon gendre, le jeune énarque et tant pis s’il n’avait pas de programme, il fallait se débarrasser des socialistes et du Fillon véreux. 

 

Et pour la France Insoumise, ils ont mis en avant Benoit Hamon, le fossoyeur du deuxième tour, le lièvre pour faire courir Marine.

Tout ceci a été mené d’une main de maître, et chacun a joué sa partition pour éliminer le seul programme élaboré par des citoyens, l’Avenir en commun. 

 

Ce n’est pas du Rassemblement National qu’ils ont peur, ils savent que Marine n’ira jamais plus loin qu’un second tour, et si le RN est fort en Europe cela permet d’alimenter le spectre de la peste brune en France . 

 

C’est la France Insoumise qui les fait trembler, et cela doit conforter notre pugnacité!

 

Je suis un gilet jaune du début et je suis à la France Insoumise, et je le vis très bien parce que c’est cohérent.

 Je n’appellerai pas au calme, je n’appellerai pas à la haine et je suis heureux de voir que nos revendications, notre dégagisme a été repris par des femmes et des hommes de tout le pays. 

 

J’ai milité dans ce sens et la force des Gilets Jaunes est sa diversité. Je suis prosélyte parce que j’ai la foi dans l’être humain et dans le programme que nous proposons. 

 

Je n’ai rien à vendre, c’est gratuit, c’est pour tout le monde et je vis l’histoire actuelle avec émotion et enthousiasme . Émotion de voir un évènement, une révolution citoyenne qui n’arrive qu’une fois dans le siècle, enthousiasme par cet élan populaire de révolte et de solidarité inscrit dans notre ADN culturel de Français.

 

Ne vous laissez pas enfumer par le gouvernement et ses médias, la solution n’est pas dans la liste, elle est dans le programme !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.