Macron, un petit pipi pour un grand feu !

Silence on brûle!

Pendant que Jadot se demande, très logiquement, si l’écologie de marché ne devrait pas racoler à droite, la forêt amazonienne, brûle en même temps que les forêts boliviennes, africaines et sibériennes !
Jadot c’est le meilleur alibi dit « de gauche » des bobos du PS, entre autres, qui ne voteront surtout pas FI, parce que Mélenchon, il est colérique et puis il serait franc-maçon sans compter qu’il travaille en sous-main pour Poutine et Maduro, bref un gôchiste dangereux de la pire espèce, un potentiel dictateur qui croit qu’il est sacré !

Je rêve d’un monde où les électeurs liraient les programmes, un monde où les élus n’auraient pas de casier judiciaire et seraient condamnés quand ils sont coupables, enfermés et traités comme les citoyens qu’ils représentent ! Un monde où le bien commun serait préservé, protégé, optimisé, un monde où les élus auraient la passion de l’égalité, l’amour de la loi qui serait l’expression de la volonté générale. Je rêve d’un monde politique qui serait attaché à la souveraineté populaire et la respecterait, bref, je rêve d’une vraie République ! Une sixième peut-être ?
Bon, je l’avoue, j’étais aux Amphis d’été à Toulouse et j’ai eu la chance d’assister à une conférence passionnante animée par Alexis Corbière et Thomas Branthôme sur le thème : La République française est-elle la fille de la Révolution ?

Ce fut trop bref mais ô combien passionnant. Nous sommes les enfants ignares de la Révolution française, de la Commune et notre rapport à l’histoire est déterminant pour préserver notre avenir citoyen. Il suffit de lire la déclaration des droits de l’homme, la constitution pour se rappeler entre autre que les politiques devraient être au service du bien commun et de la souveraineté populaire ; ADP, Autoroutes, SNCF, service public, indépendance de la Presse, RIC, la liste est si longue que je vous invite à la compléter vous-même.

Les journalistes paraissaient surpris que nous puissions nous réunir sans Jean-luc Mélenchon, c’est fou non ?
L’université d’été fut une réussite, riche de plus de 150 conférences avec des intervenants de qualité. Le seul bémol fut peut-être qu’ils aient casé le stand de l’espace lutte au fond, dans un recoin à moustiques alors que sa place, comme son nom l’indique est centrale !
Pendant que les insoumis réfléchissent et se concertent pour préparer l’avenir, Macron se fait humilier par Poutine et Trump. Il a tellement dégradé la fonction présidentielle que même ses pairs (tous aussi médiocres !) l’insultent. Alors, il ferraille avec Bolsonaro pour savoir si son zizi est assez long pour éteindre les flammes d’un feu qui n’a rien à voir avec le réchauffement climatique.

En plus on sait aujourd’hui que Macron mange de la pizza, (il serait humain !), que Bolsonaro est vraiment un vilain, que Trump n’est pas vraiment diplomate, quant à Poutine, il est russe et il finance RT, donc ça craint forcément !
Vous trouvez cela simpliste ? En fait, les médias mainstream pensent surtout que nous sommes simplets !

Macron a déclaré, le 23 août, qu’il s’opposait à l’accord UE-Mercosur « en l’état », comme si cela était improvisé: hypocrite, et menteur comme à son habitude lui qui a signé des traités écocides ! La France vient de se faire épingler pour importation de bois illégale en provenance d’Amazonie…oops !

Après le CETA, le JEFTA, Macron tente de se racheter un hymen écolo dans une clinique brésilienne !
La planète n’en finit pas de se faire violer et assassiner dans une tournante du G7.
Les 7 salopards ou plutôt les sept pyromanes accouchent en césarienne, d’une allumette. Ils sont tous tombés dans le souffre comme Obélix dans sa potion magique !

Quand on les voit faire, on se demande sérieusement pourquoi les gens craignent notre programme et ses représentants ! Non, je déconne, je sais qu’ils ne l’ont pas lu et qu’ils ne se sont surtout pas arrêtés sur le chiffrage de ce programme, c’est trop technique et puis Jean-Luc serait moins sexy que Manu…Les insoumis sont idéalistes et ils seraient communistes comme au Venezuela.

Le feu qui détruit nos forêts trouve sa source à l’Élysée, à la Maison Blanche et dans toutes les capitales financières qui déterminent le monde capitaliste.

Les flammes ont la couleur verte de du dollar, la fumée noire des hydrocarbures et l’odeur nauséabonde du profit.

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.