Macron en panique devant la France Insoumise

Étoile jaune et Hidjab sur fond d'élections européennes

Les élections européennes semblent être, une fois n’est pas coutume, au centre de toutes les préoccupations.
Manu, pour sa part les prépare avec beaucoup d’énergie puisqu’elles sont directement liées à sa stratégie de rebond pour « l’après Gilets Jaunes ».

La manœuvre est rodée, basique, mais il n’est pas certain qu’elle soit cette fois-ci efficace.
D’abord, on sort l’étoile jaune et le Hidjab, histoire de traiter l’opposition d’antisémite et de faire grimper l’extrême droite en stigmatisant les musulmans.

Pendant que le débat s’installe pour savoir si Moshe est ton ami et si tu es d’accord pour virer Fatima qui ne veut pas te montrer ses cheveux et qui est sûrement la cousine d’un terroriste, on évite les sujets essentiels.

Il est malin, Manu le maraudeur, il en profite pour provoquer et menacer les Gilets Jaunes tout en lançant ses chiens médiatiques à la gorge de la FI pour préparer le terrain.
Le Grand Débat n’est qu’un écran de fumée pour préparer dans l’ordre les élections européennes et la dissolution en suivant.

Mais pour une bonne dissolution, il faut assurer les scores de ses potes à l’assemblée.
En haut, à la banque, ses maitres de la finance l’ont prévenu !

« Manu, si tu veux rester encore trois ans, il va falloir dissoudre et maintenir une Assemblée de droite genre LR/PS/RN :il faut bien maintenir les intérêts du Capital. Donc tu fais haro sur Mélenchon et ses députés ! Tu continues à sponsoriser Marine, tu mets Hamon en avant, on ne change pas une équipe de pourris qui gagne !

Tu perquisitionnes, tu agresses, tu mens, fais comme tu veux, mais il ne faut pas que la petite Manon Aubry et sa liste d’Insoumis européens reste aussi haut dans les sondages !
Et surtout tu ne dois jamais diffuser ces sondages, on continue à les façonner en mode Leni Riefenstahl !

Bien entendu, tu sors les deux truffes de prison, dès fois qu’ils balanceraient encore un dossier.
Déjà qu’avec l’histoire du coffre plein de schnouffe et les voyages diplomatiques au Tchad on a failli exploser en vol, il ne manquerait plus qu’Alexandre nous fasse une déprime et qu’il se lâche chez Plenel sur un coup de panique !

Donc, on se remet en marche et on met en branle la machine de Com’, oublie les maraudes, ça c’était vraiment un coup foireux et rappelle toi l’objectif : tuer les partageux de la France Insoumise.
Partager et puis quoi encore, pourquoi pas sauver la planète !

En si peu de temps tu as déjà réussi à déstructurer l’État social, là on doit lever un peu le pied, sinon ils vont rester dans la rue, donc on disperse la foule et l’opinion façon puzzle.

La dissolution va permettre d’arrêter le mouvement d’un seul coup, tu pourras toujours dire après qu’on ne t’a pas laissé les moyens de faire ta politique et avec un peu de bol tu vas voir fleurir les listes jaunes pour atomiser le Méluche ».

C’est comme ça que ça se passe au QG de la finance, pas de fioriture et pas de sentiment.
Ils ne sont pas là pour faire dans l’humanisme, l’écologie et la justice, ils vendent des armes et ils exploitent la misère, on peut pas être bons partout !

En résumé, si nous n’avons pas nous-mêmes, citoyens, une réflexion offensive pour faire de cette élection européenne un référendum anti-Macron, le lendemain de cuite risque d’être sévère.
Voter pour un mini parti ne servira à rien, c’est ce qu’ils souhaitent. Macron vous propose Le Pen ou l’UPR, le NPA, le PS ou encore le PC. Bref tout ce qui n’est pas France Insoumise est bon pour lui.

Je suis insoumis et Gilet jaune depuis le début, parce que cela va de soi ! Je ne suis pas candidat et je n’ai rien à vous vendre, regardez qui ils craignent et sur qui ils tapent à longueur de journée et vous comprendrez de qui ils ont vraiment peur.

Ils vous ont fait aimer Macron, comme ils vous ont fait détester Mélenchon, les deux vont de pair !

Toutes les revendications des Gilets Jaunes sont déjà dans le programme de la France Insoumise, c’est bien pour cela qu’ils ne veulent pas de cette fusion.

Lisez, informez-vous et allez aux urnes pour leur donner une leçon de citoyenneté et de politique.

Aux Européennes, on vote pour des idées, pour un programme et en plus cette fois-ci on vote contre Macron et son équipe !

A nous de faire de ce dimanche 26 mai 2019, le plus beau des samedis !

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.