Sondages, spectre, illusion, les recettes médiocres d'une politique en déclin!

Macron ne passera pas le 1er tour!

Comment peut-on être certain et affirmer quotidiennement qu’Emmanuel Macron passera le 1er tour de l’élection présidentielle ?

Les mêmes sondages qui se sont ridiculisés pour les élections européennes et municipales seraient devenus fiables ?

Ceux qui nous confirment que la cote de Macron n’en finit pas de monter et qui n’avaient pas vu (ou voulu voir) les 19,6 % de Jean-Luc Mélenchon ?

Même les Républicains (c’est dire !) trouvent fortement discutable le recours important aux études d’opinion pour orienter les politiques publiques. Plus de 26 millions dépensés, 3 millions juste pour vérifier la réputation du gouvernement sur les réseaux sociaux, on sent bien que les instituts de sondages sont un enjeu important du « quoiqu’il en coûte » !

On ne va pas chipoter pour quelques millions puisque la période est aux milliards qui tombent du ciel européen et tout le monde a compris  l’importance de la communication macronienne pour sortir la France de son marasme politique, économique et social.

Donc LREM fait un score digne de l’UPR aux élections municipales (2,2 %),  Macron, le président des éborgnés et des mutilés, est le président le plus impopulaire de la Ve République et pourtant tous les médias se confinent dans une pensée unique, bipolaire et schizophrène entre Marine et Manu !

Bien sûr, ils savent aussi que même dans leur scénario improbable de duel au 2e tour, Macron ne tiendrait pas le choc face au RN, alors ils chuchotent sur les ondes, le nom d’Édouard Philippe, qui serait apprécié par une majorité de Français amnésiques. Surtout on ne parle ni de programme ni d’urgence climatique et encore moins de transformation de notre société.

Cette caste politique n’a rien de nouveau à proposer, ni programme ni alternative car ils sont empêtrés dans la mare de boue fasciste dans laquelle ils ont sauté à pieds joints avec leurs amis journalistes. Ils sont incapables, malgré leur niveau d’étude et leur réussite sociale, de profiter de cette crise pour conduire une politique humaniste que l’actualité leur impose.

D’aucuns penseraient que les politiques sont par essence attachés à leur postérité dans l’histoire de France pourtant nous sommes confrontés à la médiocrité et le déclin de nos élites, à l’heure même où l’être humain a désormais les moyens de construire un monde meilleur.

Pendant ce temps des vieux généraux aigris, nostalgiques de la gégène, tentent de raviver la bataille d’Alger si chère à Zemmour, pour appeler tranquillement les actifs à une insurrection militaire. Marine (pas si molle finalement !) se joint à l’appel, forte de son immunité médiatique !

Ne vous inquiétez pas, il s’agit juste d’un petit putsch entre amis blancs, fachos de souche, qui envisagent une petite guerre civile et raciale à l’instar de celle fomentée par les groupuscules minoritaires qui gangrènent notre Police Nationale. On ne va pas s’emballer pour quelques fonctionnaires armés jusqu’aux dents qui veulent jouer au balltrap avec des étrangers !

La tribune des généraux sort un 21 avril, ce n’est pas un hasard de la publication de Valeurs Actuelles, mais plutôt un clin d’œil malsain à l’histoire de France ! Je vous invite à écouter ou réécouter le discours du général de Gaule sur le quarteron de Généraux  du 21 avril 1961, vous qui pensez que le gauchiste Mélenchon exagère.

En effet, on peut appeler, sans contradiction, à une insurrection citoyenne dans la rue ou dans les urnes et dénoncer une insurrection militaire. Les généraux ne représentent pas le peuple Français, ils servent la Nation et sont tenus à un devoir de réserve. S’ils voulaient entrer dans le débat politique, ils n’auraient pas dû choisir cette carrière. Ainsi, leur insurrection est passible de sanctions graves alors que la nôtre est un devoir si elle est légitime. Bienvenue dans l’histoire de France !

En résumé, tout est en place médiatiquement pour imposer l’illusion Macron et le spectre Marine pour le pire cauchemar des Français ! Le putsch, les groupuscules qui se préparent à la guerre civile, le séparatisme, les islamo-gôchistes et Mélenchon qui ose prendre l’avion en pleine pandémie, tous les ingrédients sont réunis pour aborder le 1er tour !  

Mais si Manu ne passe pas le cap du 1er tour, il sera quand même président grâce au vote électronique ?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.