Emmanuel XII, la petite mort!

Macron: Un poulet et une Vichy, je suis au régime totalitaire

 

L’actualité s’emballe et promet de vrais rebondissements susceptibles de griller en vol le poulet Macron, fourré à la farce russe, salé par Alstom et badigeonné à la sauce Benalla. 

Le menu est sérieusement indigeste pour la présidence et les nouveaux couverts de Brigitte n’ôteront pas le goût amer de la déconfiture macronienne devant un tel scandale d’État.

Il est manifeste que ces enregistrements mettent sur le devant de la scène les mensonges groupés du plus célèbre barbouze de France et d’un président qui n’est pas à une « craque » près.  

Monsieur Macron, roi du pipeau et Monsieur Benalla, que sa maman aurait dû baptiser Gaston, sont mis à nu par Médiapart, avec une bande son polyphonique dans un scénario dramatique. 

C’est le dernier épisode d’Emmanuel, mais le siège en osier s’est transformé en siège éjectable : le résultat s’annonce jouissif pour le peuple, si le réalisateur parvient à finir ce film à très gros budget.

Mieux vaut sourire et ironiser devant le spectacle pathétique que ce gouvernement propose depuis 12 semaines. Pas une semaine ne passe sans que cette élite se délite par sa dérive autoritaire. 

La loi anticasseurs rappelle les sombres moments du gouvernement de Vichy, même les centristes honnêtes le disent, malgré leurs choix funestes, ça fait trembler ! 

On pourrait se dire que cette dérive autoritaire présage un pourrissement de la situation.

 Pourtant elle est plutôt le signe de sa fin et le fait que Médiapart puisse avoir accès à de tels enregistrements indique précisément que les copains du flutiste ont les oreilles qui sifflent quand ils écoutent le romantik concerto en brute majeure d’« En Marche über alles » !

Il s’est même proclamé Gilet Jaune, c’est très inquiétant. Il est capable de dire n’importe quoi pour être aimé à nouveau. Là, on touche le fond du puits et il a reçu le sceau sur la tête en tirant la corde pour remonter. 

Imaginez qu’il pense encore rester Président, conforté sans doute par Castaner qui n’a pas compris que la rime avec Schwarzeneger ne lui donne pas le droit de jouer à Terminator avec les citoyens français. 

Marlène qui n’en rate pas une prépare de son côté un nouveau livre, je lui propose un titre : les citoyens honnêtes n’avalent pas non plus ! 

Je vous dis adieu, bande de loosers, un peu en avance mais sans douter une seconde de votre départ précipité.

 

En attendant,

 

A samedi

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.